Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Avec ce nouvel article, nous démarrons l’étude d’un nouveau sous-groupe : la transgression. William Wallace Cook fonde nombre de ses situations sur un acte transgressif dont il faut assumer ou subir les conséquences. Avec cette série de situations (1290 à 1309), cet acte perturbateur et essentiel à l’intrigue est la cause du mouvement même de celle-ci.

La liste des situations :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : La transgression

Proposition B
21, Se retrouver en situation difficile à cause d’une erreur de jugement ou un mauvais choix.

Situation : 1290a
Préquelles possibles : 1001a – 1285a

Il existe depuis toujours une relation fusionnelle entre A et sa sœur SR-A. Mais lorsque celle-ci tombe amoureuse de A-2, A s’en prend violemment à celui-ci qu’il considère comme une menace

Séquelles possibles : 51a ou b – (1252 si l’on change A-8 par A-2)

Note : La cause de la proposition B est la dépendance affective.

Situation : 1290b
Préquelles possibles : 1195 – 1217b

  • F-A a renié son fils A.
    [Il sera bon d’expliquer les raisons qui ont mené à ce désaveu. Et puis, A peut devenir B. Nous n’avons pas besoin de suivre à la lettre les indications de William Wallace Cook. Par exemple, selon l’époque ou la culture qui servent de contexte à l’histoire, nous pourrions avoir une jeune fille enceinte d’un garçon qu’elle aime mais dont le père ne peut accepter ce qu’il considère comme un grave péché]
    A décide alors de se faire passer pour son père afin d’obtenir ce que ce dernier lui interdit
    [Par exemple, l’imitation de sa signature pour présenter un faux document afin de lever certains obstacles]
  • * L’imposture de A se faisant passer pour F-A, son père, est éventée
    [ A mon sens, il sera plus intéressant de démontrer que A s’attend à être démasqué. Ce dévoilement doit intervenir au moment de l’incident déclencheur ce qui lancera l’intrigue sur un thriller psychologique nourri d’hallucinations ou de confusions entre le rêve et la réalité.
    On peut ajouter ainsi une couche d’horreur psychologique puisque le lecteur sait qu’il y a imposture. Cela crée une immédiateté : l’auteur peut faire l’économie de nombreuses pages tentant de décrire l’imposture avant que celle-ci ne soit découverte par les autres personnages.

    La révélation très tôt dans l’histoire que A exerce une imposture (Cook a désigné le père mais vous n’êtes pas obligé de vous y tenir) permet de renforcer la participation émotionnelle du lecteur qui compatit avec les victimes de l’imposteur. Le but recherché par l’auteur sera de transporter son lecteur dans une expérience de chaos mental] **

Séquelles possibles : 705 – (1006a si l’on change A par A-8 et A-5 par A)

Situation : 1291a
Préquelles possibles : 1236 – 1277a ou b – 1278c – 1290a

  • A n’a jamais été découvert pour ses actes transgressifs
    [L’impunité des crimes que commet A ne cherche pas à dénoncer l’horreur de ses actes mais plutôt la passivité d’une société dont l’encadrement moral, religieux, tenue par la loi, ne peut que l’autoriser à se délecter dans l’observation du mal.
    On peut parler d’un comportement morbide que l’argent facilite. Non seulement on n’hésite pas à exclure certains individus mais on assouvit une bestialité refoulée dans le spectacle de leur souffrance]
  • * A décide de confesser les crimes qu’il a commis et dont il n’avait jamais été soupçonné
    [Il est relativement secondaire que les crimes commis par A soient horribles ou non (tout dépend du genre), ce qui importe est sa confession. On pourrait en faire un narrateur intradiégétique se mettant lui-même en scène et plaçant ainsi le lecteur dans une ironie dramatique car il serait le seul (du moins jusqu’au climax) à connaître la vérité sur la véritable nature de A. Cette confession peut servir aussi à dénoncer que A est un pur produit du système engendré par le système lui-même. A n’est pas l’incarnation du mal, il est la victime d’un rigorisme (extérieur ou que A s’est imposé à lui-même).
    La confession inspire le pardon mais elle ne doit pas servir à cela. Elle est d’abord un avertissement]**

Séquelles possibles : (802b si l’on change A par A-6) – (803a si l’on change A par A-6) – (787 si l’on change A par A-8)

Situation : 1291b
Préquelles possibles : (1276 si l’on change A-5 par A-2) – 1269

  • Une bagarre d’ivrognes a lieu entre A et A-2
    [On imagine facilement que l’issue de cette dispute idiote finira mal pour l’un ou l’autre. Ce peut être une atteinte non seulement à l’intégrité physique (Cook situe ses suggestions dans le concret) mais aussi une atteinte morale qui est tout aussi violente. L’un ou l’autre devra faire face à ses responsabilités. Toute forme de violence doit être jugée parce qu’elle ne respecte pas l’être humain en tant que tel. William Wallace Cook insiste d’ailleurs sur la futilité de la violence puisqu’il la positionne en rapport avec l’ivrognerie]
  • * Après une nuit d’ivresse, A se réveille auprès de A-2 mort
    [Tout concourt à ce que A soit accusé de cette mort d’autant plus qu’il ne lui reste que de vagues souvenirs de sa nuit de débauche] **

Séquelles possibles : 1168 – 1183 – (1277a si l’on change A-3 par A-2)

Situation : 1291c
Préquelles possibles : 1000 – (1432 si l’on change A par F-A et NW par A)

  • La propriété dont A hérite est dans sa famille depuis plusieurs générations. A ne sait pas trop quoi en faire, envisage de la vendre mais cette demeure doit rester dans la famille. Une évidence que A comprendra à ses dépens
  • * A fait l’erreur de se débarrasser d’une chose qu’il devait absolument garder **

Séquelles possibles : 1353 – 1358

Note : Toute la proposition B se retrouve dans le à ses dépens de la première possibilité. A ne doit pas vendre cet héritage. Inventez une demeure gothique et nous obtenons une ghost story. Il y a néanmoins un léger dysfonctionnement avec cette idée. En effet, les esprits qui hantent ce manoir sont de la même famille que le propriétaire actuel.
La tradition du fantastique veut que l’étrange surgisse dans le réel. Or, si le héros reconnaît en les fantômes qui hantent ces lieux certains de ses ancêtres, nous perdrons peut-être cet effet de fantastique. Par contre, la comédie peut en faire un bon usage.

Situation : 1292
Préquelles possibles : 3a – 397 – 448

  • B cherche à se réinsérer après une peine de prison
  • * Le passé de B est découvert et tout s’effondre autour d’elle **

Séquelles possibles : 359 – 665 – 669

Note : Pour la première alternative, ce sont les difficultés de la réinsertion qui occuperont l’espace de l’intrigue comme si la bienséance rejetait le corps devenu étranger après un acte transgressif. L’opinion publique n’est pas un prédateur. Elle est veule et lâche et les gens s’influencent mutuellement. Lorsqu’ils peuvent se liguer contre un individu, ils se sentent fort dans leur extrême lâcheté (surtout faite d’ignorance).
Bien que le personnage de cette intrigue assume ses responsabilités et pense avoir payé sa dette envers la société (selon la formule consacrée), le jugement de valeur ne cessera de l’accabler. On peut même envisager qu’il replongera dans la délinquance ou une addiction quelconque, enfin dans toutes sortes de dérives que peut imaginer un auteur, parce que ce sera la seule voie qui s’ouvrira à lui. L’écoute sincère est probablement la compassion la plus difficile qu’il soit parce qu’elle demande que l’on s’oublie soi-même pour s’imprégner de l’autre.

Situation : 1293a
Préquelles possibles : 179a ou c – 532a

  • B contrefait la signature de son père F-B
  • * B a l’habitude de contrefaire la signature de son père F-B avec lequel elle a rompu depuis longtemps toute relation. C’est alors qu’on lui apprend que son père est mort bien avant que certains faux aient été établis **

Séquelles possibles : 69 – 410

Note : B sera différemment perçue selon la première ou la seconde possibilité. Dans le premier cas, B est poussée jusqu’à cette extrémité de contrevenir. Alors que dans le second cas, c’est une pratique tellement habituelle chez elle qu’elle ne s’aperçoit même pas de la mort de son père.
Néanmoins, c’est un personnage bien plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord. Je ne vois pas tellement de différences entre l’une ou l’autre B et ce personnage pourrait être construit sur les mêmes bases.

Il faudrait alors comprendre pourquoi elle a eu l’idée d’utiliser la signature de son père pour résoudre ses problèmes immédiats. Et ce serait une solution d’une telle facilité qu’elle prendrait tellement de distance avec ce père (peut-être un peu trop absent) que la nouvelle de la mort de ce dernier n’ait pu l’atteindre.

Il faut réfléchir à l’arc dramatique de B qui est à l’évidence le personnage principal de cette histoire. Au commencement, B est en pleine dérive. L’incident déclencheur lui permet de réaliser qu’en imitant la signature de son père, elle peut continuer à nourrir en quelque sorte son désespoir (même si elle n’a pas une conscience exacte qu’elle est désespérée).
Ainsi, ce qui incite B à commettre cet acte transgressif n’est pas une cause extérieure. B a un mal-être. Elle est jeune, ado probablement, et elle souffre. Son environnement (familial ou autre) n’est pas à l’écoute et B s’enfonce progressivement dans une dépression.

Les années ont passées. B est devenue une jeune femme et elle a gardé cette habitude de se passer de l’accord de son père pour obtenir certains privilèges. Au point médian de l’histoire, nous avons le rebondissement de la mort du père. Et soudain, le mécanisme que B avait mis en place et éprouvé se grippe.
L’annonce de la mort de son père la prend certes par surprise mais elle est surtout étonnée de se sentir si bouleversée. A partir de là, B commencera à s’interroger sur elle-même sans trouver de réponses satisfaisantes ce qui l’amènera à un grave moment de crise.

Et nous pourrons commencer à boucler l’arc dramatique de B en faisant remonter des profondeurs la petite fille, qu’un père probablement un peu trop distant, avait refoulée. B aurait grandi trop vite pour se protéger des peurs infantiles que son père aurait dû lui épargner.
Aimer et être aimé est la réponse à de nombreuses angoisses.

Situation : 1293b
Préquelles possibles : 668 – 993 – 1033

B se sert de la confiance qu’on lui accorde pour mener à bien un certain projet personnel

Séquelles possibles : 669 – 743b – 801 – 921 – 946

Note : William Wallace Cook a tendance à faire de la tentation et de la trahison, qui ont souvent du sens lorsqu’ils se combinent, quelque chose de féminin. C’est probablement une esthétique singulière qui plaît à Cook bien que j’émettrai encore quelques objections à faire de la femme l’instrument de la trahison.
On peut voir aussi dans l’action de ce personnage une certaine autolâtrie. Il renvoie tout à lui et pour réussir cela, il manipule son entourage parce qu’il a besoin d’être au centre de celui-ci. Et ce n’est pas gratuit. Cette position privilégiée a un but.

Situation : 1293c
Préquelles possibles : 532a – 659 – 1308

A a confié à B quelque chose d’important : X. Mais B a un certain projet à accomplir et elle se sert de X pour parvenir à ses fins et ce au détriment de A

Séquelles possibles : Chronologiquement [(1440 si l’on change A par B) suivie de (1384 si l’on change B par B-4)] – 1204

Note : C’est une situation assez semblable à la précédente. Il ne faut cependant pas se contenter de montrer du doigt B.
B a des raisons qui la rendent tout à fait justiciable. A apparaît comme une victime dont B profiterait. Pourquoi devrait-il en être ainsi ?

Situation : 1294
Préquelles possibles : 446a – 448 – 1309b

  • Le comportement odieux de B cache une vérité dont elle a honte
  • * B est jugée sur ses actes actuels mais personne ne peut voir la vérité qui se cache derrière cet étrange comportement **

Séquelles possibles : Chronologiquement [1308 puis 1309a] – Chronologiquement [1293c puis 1309a]

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : La transgression

Proposition B
20, Se retrouver impliqué dans une situation dont on sait qu’elle sera difficile et à laquelle on ne peut cependant pas échapper.

Situation : 1295
Préquelles possibles : 1110 – 1236 – 1254 – 1285b

A est en proie au remords après un acte qu’il a commis
[Je vous conseille la lecture de cet article pour développer quelque peu cette intrigue : UNE MORALE AMBIGUE]

Séquelles possibles : 422a – 842a – 1160 – 1211

Situation : 1296
Préquelles possibles : 1021b – 923

  • A découvre un filon
  • * A et A-2 découvrent un filon. A décide de tout garder pour lui **

Séquelles possibles : 701 – 1235 – 1291b

Note : Une référence possible (du moins pour la première alternative) serait Le trésor de la Sierra Madre de John Huston d’après le roman de B. Traven.
Considérez aussi que le filon en question peut être n’importe quoi. Il apporte un privilège que l’on ne souhaite pas partager. En règle générale, l’égoïsme est un trait de personnalité majeur chez les personnages de Cook. On peut néanmoins creuser nos personnages sur d’autres critères psychologiques.

Situation : 1297
Préquelles possibles : 111 – 113 – (484b…*) – 723

  • A est quelqu’un d’honnête, qui vit avec de faibles moyens mais pas au-dessus de ceux-ci. Il semble se complaire dans ce morne quotidien. Un jour, une étrange opportunité s’offre à lui qui risque de tout changer
  • * A, foncièrement honnête, a l’occasion de mettre la main sur une petite fortune. Il sait que cette fortune n’est pas immaculée et il hésite entre s’en emparer (ce qui changerait radicalement sa triste vie) et ignorer cette tentation qu’il juge immorale et le diminuerait grandement **

Séquelles possibles : (484b *…**) – 1278c – 1254

Note : Après quelques réticences, A acceptera cette occasion d’être enfin quelqu’un d’autre. Mais il se rendra vite compte que cette vie nouvelle (d’un monde inconnu de lui jusqu’à présent) n’est pas vraiment ce qu’il en espérait.
La seconde alternative décrit un combat intérieur. D’un côté, il y a la proposition d’une vie meilleure mais qui sera probablement marquée par l’hypocrisie et de l’autre, s’en tenir à des valeurs d’une existence certes austère mais qui le rend heureux. En accord avec la proposition B, A cédera à la tentation pour, dans un second mouvement, revenir à sa vie d’antan qui n’aura cessé d’agir comme un rappel de moments heureux qu’il ne connaît plus depuis que cette fortune gère sa vie.

Situation : 1298
Préquelles possibles : Chronologiquement [900 puis 31] – 922b – 954

A est un escroc qui échappe consciencieusement à ceux qui cherche à l’attraper

Séquelles possibles : 52b – 100 – 651 – 673 – 699a – (722 si l’on change A par A-6 et A-5 par A) – 883

Note : Pour rester en harmonie avec la proposition B, A va se retrouver acculé pour la première fois de sa vie. C’est-à-dire que lui, l’escroc, si confiant, va se retrouver pris au piège d’une machination qu’il n’a pas prévue.

Situation : 1299
Préquelles possibles : (1123 si l’on change SR-A par A-8) – (1127 si l’on change CN par A-8 et A-8 par A-4)

A cherche à acquérir ce qui appartient légalement à A-8

Séquelles possibles : (1236 si l’on change SR-A par B-8) – (1290a si l’on change A-2 par A-8 et SR-A par B-8)

Note : A-8 remplit une fonction dans la nomenclature des personnages. L’hypothèse est donc que A-8 ne sera pas sensible aux moyens de pression dont pourrait éventuellement disposer A.
Or A, pour son objectif (en somme, sa recherche personnelle du bonheur) a besoin de ce que possède A-8 et que celui-ci se refuse fermement à lui céder.

Situation : 1300
Préquelles possibles : 1277b – 1291b

  • A n’assume pas la responsabilité de ses actes
  • * A a horreur de découvrir de nouveaux endroits. En fait, il n’est bien que chez lui ou dans les quelques lieux où il se sent en sécurité **

Séquelles possibles : 699a – 955 – 1013

Note : C’est un motif récurrent chez William Wallace Cook. On fuit devant ses responsabilités et l’on se retrouve dans la situation de la proposition B.
La seconde possibilité va aussi dans ce sens. A adopte le comportement de l’autruche. Pour donner de la tension à l’intrigue, on peut se souvenir que les lieux familiers offrent parfois une fausse ataraxie. Et ce peut être aussi un abri bien fragile.

Situation : 1301
Préquelles possibles : 1277a – 1282 – 1285 – (1289b …*)

C’est en son âme et conscience que A a commis un acte jugé transgressif.
[Notez que le participe passé de cette phrase permet de situer l’acte transgressif aussi bien dans un passé récent que lointain. Dans ce dernier cas, l’événement peut avoir grandement influé sur la personnalité du personnage]
[Notez aussi que l’acte est jugé transgressif. Ce n’est pas l’individu lui-même qui s’accuse d’un tort]
Maintenant, il doit faire face à la justice des hommes ou à celle de Dieu

Séquelles possibles : 866 – 883 -887a – 923

Note : Est-ce que William Wallace Cook entend nous dire que l’on n’échappe pas à son destin ? Au nom de quelle morale nos agissements nous condamnent t’ils ?
Alors nos pensées pourraient être jugées subversives. Oppression et censure adviennent régulièrement à travers les époques et les cultures. Il est si facile de frapper d’anathème plutôt que tenter de comprendre l’autre.

Situation : 1302
Préquelles possibles : 1291c – 1340 – 1341

A est assailli chaque jour par le souvenir d’un acte qu’il a commis il y a longtemps

Séquelles possibles : 1344 – 1355 – 1360 – 1365 – 1366

Note : Atteindre à la sagesse est un cheminement aussi difficile que celui du jacquet qui se rendait à Saint Jacques de Compostelle pour y rencontrer une certaine sérénité (ou pour peut-être d’autres raisons). Notre conscience a la faculté de nous rappeler nombre d’impressions et il existerait une tendance à ce que celles qui ont la plus forte empreinte négative aient une proéminence.
L’arc dramatique du personnage de cette intrigue est assez simple. A devra accepter son acte. Et il devra assumer la réprobation que celui-ci pourrait susciter. Et ce ne sera pas facile puisque chaque obstacle est une réminiscence de la faute commise (qu’elle soit désignée comme telle par autrui ou par lui-même).

Situation : 1303
Préquelles possibles : 802b – 803a – 1114

A découvre par hasard que son employeur A-9 cache certaines choses
[Et A se fera un devoir de dénoncer ces choses qui le bouleverse malgré les risques encourus. C’est ce motif que l’on retrouve dans La firme de Sydney Pollack]

Séquelles possibles : (725 si l’on change A-5 par A-9) – (596 si l’on change A-5 par A-9) – 854

Situation : 1304
Préquelles possibles : 1079 – (1085 si l’on change A-2 par B)

  • A et A-2 découvrent qu’une certaine chose peut leur apporter la richesse. Mais cela ne peut profiter qu’à l’un d’entre eux. Leur belle amitié sera mise à rude épreuve
  • * A s’empare de quelque chose qui appartient à A-2 et s’enfuit avec **

Séquelles possibles : 488b – 701 – 1048 – 1160

Note : Des thèmes comme la cupidité et la jalousie pourraient bien fonctionner avec ces deux situations. C’est d’ailleurs très concret et très parlant. On pourrait d’ailleurs étoffer l’intrigue en ajoutant une dimension symbolique à la nature de la richesse ou à la chose que A confisque à A-2.

Situation : 1305
Préquelles possibles : 968 – 970 – 1111b

A prend A-5 en flagrant délit de cambriolage

Séquelles possibles : 1234 – (1451b si l’on change A-8 par A-5) – (1460 si l’on change A-4 par A-5)

Note : Posée comme çà, qu’un homme en surprenne un autre, est assez peu intrigant. Que nous donne t-on dans cette intrigue ?
D’abord, A-5 qui est nommément désigné comme l’antagoniste dans la nomenclature des personnages. Donc A-5 cherche à nuire au héros. Ensuite, nous avons un agissement répréhensible qui porte atteinte à l’intégrité de A qui peut être tout à la fois physique comme spirituelle.

Mais A-5 n’est pas une apparition soudaine dans la vie de A. C’est tout le passé de A qui a engendré A-5. A-5 est la part d’ombre de A qui a cessé d’être refoulée. Un événement (qui pourrait servir d’incident déclencheur) a fait que ce passé ressurgisse incarné par ce que l’on désigne classiquement le méchant de l’histoire.
Lorsque A surprend A-5, c’est l’expression de l’ampleur de la faute que A a commise. En fiction, l’exagération n’est pas seulement l’apanage de la comédie. Ce moment de l’histoire pourrait servir de climax apportant alors la réponse à la question de savoir si A réussit ou non sa rédemption. Le bien ne l’emporte pas automatiquement sur le mal.

Situation : 1306
Préquelles possibles : 68 – 658

  • A est quelqu’un de très croyant. Mais les circonstances vont l’amener à commettre une transgression morale
    [Et partant, nous pouvons étudier la mauvaise conscience et le sentiment de culpabilité qu’elle engendre]
  • * A est quelqu’un qui a une position sociale respectable et qui est apprécié par ses relations. Mais il cache certains errements de sa conduite qui détruirait sa réputation s’ils venaient à être connus **

Séquelles possibles : 951 – 1110 – 1291a

Situation : 1307
Préquelles possibles : 616 – 898

  • A cache des choses importantes. Ses ennemis (représentés par A-5) cherchent à s’en emparer
    [Et ils réussissent ce qui place A dans une délicate situation dans laquelle il va devoir faire face à une vérité qu’il avait enfouie loin de son regard]
  • * A-5 se sert de B (voir les situations 666 – 152b – 921) comme monnaie d’échange pour obtenir quelque chose de A **

Séquelles possibles : 144 – 801 – 885b – 1010

Situation : 1308
Préquelles possibles : 988 – 1002

  • B est héritière d’une petite fortune. Mais elle est mineure et A est chargé de gérer les biens de B. Mais A se livre à quelques malversations
  • * B, héritière d’une petite fortune, découvre que A, censé gérer ses biens dans le meilleur de son intérêt, a utilisé les biens de B pour son usage personnel **

Séquelles possibles : (642 …*) – 739 – 812a – (850 si l’on change A par A-8)

Situation : 1309a
Préquelles possibles : 407 – 890 – 947

En légitime défense, B tue A

Séquelles possibles : 60 – (887a si l’on change A par B et A-3 par A)

Situation : 1309b
Préquelles possibles : 400 – 483b – 495 – (126 si l’on change A par A-3)

  • A-3, l’ami de B, disparaît mystérieusement [voir les situations (770a si l’on change A par A-3) – (1277b si l’on change A par A-3)] alors qu’il était en compagnie de B
    [Et B sera donc la principale suspecte qui ne se souvient de rien]
  • * B est mise en examen pour le meurtre de A-3
    [B ne sait pas comment expliquer sa présence sur les lieux du crime. Elle est passablement confuse et clame néanmoins son innocence] **

Séquelles possibles : (635 si l’on change A par B) – 648

Le prochain article portera sur les situations conflictuelles 1310 à 1329 concernant le sous-groupe Vengeance.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de