Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Continuons l’étude des situations entrant dans la catégorie Ruse et Manipulation (dans le présent article, les situations conflictuelles 1275 à 1289 qui nous permettront d’en finir avec ce sous-groupe particulier).

La liste des situations conflictuelles :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Ruse et Manipulation

Proposition B
52, Rencontrer un personnage apparemment qui enfreint la loi (ou toute autre règle, morale par exemple) et chercher à empêcher la transgression.

Situation : 1275
Préquelles possibles : 572 – 708

  • Tout le monde croit A mort mais en fait, il vit sous un autre nom
  • * A découvre que A-5 utilise son nom et son image à des fins illicites **

Séquelles possibles : 658 – 1226

Note : Pourquoi A doit-il avoir recours à l’imposture ? Parce qu’il doit se protéger et la meilleure des protections est encore de se cacher, de placer devant soi quelque chose de si opaque que le regard extérieur même le plus perçant ne puisse apercevoir ce qu’il se cache derrière.
Il existe une menace dans cette intrigue, mais elle n’est qu’une illustration de l’angoisse (probablement existentielle) qui étreint le personnage. Celui-ci s’est lui-même anéanti aux yeux du monde mais il est toujours vivant. On peut même considérer que bien que son corps soit mort, son âme est toujours en vie. Bien sûr, c’est un point de vue.

Imaginons que ce personnage soit un antihéros dont le quotidien a pour seul horizon un zinc. C’est un être qui est déjà mort car les autres ne voient qu’un individu qui passe son temps derrière un comptoir. Et personne ne se donne la peine d’aller chercher qui est vraiment ce personnage.
Tout le premier acte de notre histoire pourrait être un jeu de miroirs, chacun renvoyant à l’autre le reflet fantasmé d’expériences non vécues. Sauf pour notre personnage principal qui cache sa vérité sous un autre nom dans la suggestion proposée par William Wallace Cook.

On peut comprendre aussi que les autres ne soient pas prêts à accepter cette réalité singulière du personnage parce que c’est un objet qui fait peur, précisément parce qu’ils ne le comprennent pas. La nature véritable des êtres fait peur. Même si on est très intime avec quelqu’un, on peut craindre d’aller trop profondément dans la découverte de cet autre.
Tout cela pourrait expliquer pourquoi le personnage de la suggestion vit sous un autre nom.

La seconde alternative est bien plus prosaïque. A tentera de récupérer son image au cours de l’intrigue. On s’oriente ainsi vers le thème de la recherche identitaire, souvent employée par Cook et d’autres auteurs.
On peut aller plus loin cependant. Je me demande jusqu’à quel point A et A-5 (protagoniste et antagoniste) ne sont pas un peu les mêmes. L’un se reflétant dans l’autre et réciproquement.

Richard Dawkins en 1976 dans Le gène égoïste a proposé un néologisme : le mème, une contraction entre gène et mimesis. Selon lui, les cultures évolueraient par les informations qui s’échangent au sein de la société. Cela fonctionnerait par mutations et sélection naturelle.
Ainsi, une information se répéterait (mimesis) et inexorablement connaîtrait une transformation ou une destruction, c’est-à-dire un changement au fil du temps (comme le font déjà les gènes). Un peu comme ce jeu où une phrase secrètement énoncée au début d’une chaîne parvient sensiblement transformée à la fin de celle-ci.

A-5 recopie l’identité de A. Mais cette répétition n’est pas exacte. A-5 ajoute, retranche ou modifie certaines informations. A se reconnaît pourtant dans cette image qui est à la fois lui et quelqu’un d’autre.
A-5 est l’expression de la crise identitaire de A. Cette lutte que A va livrer à A-5 est non seulement la réappropriation de son image mais bien davantage que cela. A doit trouver en A-5 ce qu’il lui manque pour donner un sens à sa vie. En somme, A se projette dans A-5 et celui-ci est en quelque sorte un fantasme de A que A aspire à concrétiser sans y parvenir jusqu’à présent.

Situation : 1276
Préquelles possibles : 612 – (1191 si l’on change A par A-5 et A-4 par A)

A découvre les malversations de A-5 et le dénonce. Cherchant à se venger, A-5 provoque A dans un duel à mort. A-5 est tué

Séquelles possibles : 750 – (1017 si l’on change A par A-6 et A-5 par A)

Note : Ce qui est questionné dans cette suggestion est la valeur morale de la dénonciation. Bien sûr, la fonction de A-5 est d’être le méchant de l’histoire. Mais est-ce suffisant pour se livrer à un acte aussi peu reluisant que celui d’une dénonciation ?
Dans le même mouvement, A agit pour le bien en tuant le mal. Mais cela ne relève-t-il pas de l’utopie ? Si l’on considère que le bien et le mal sont tous deux inhérents à la nature humaine, en éliminant A-5, c’est une part de lui-même que A détruit.

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Ruse et Manipulation

Proposition B
51, Concevoir une illusion plausible et ingénieuse afin de réaliser certains plans audacieux.

Situation : 1277a
Préquelles possibles : 568c – (1291b si l’on change A-2 par A-3) – 1316 – (1341 si l’on change A-4 par A-3)

A a tué A-3 et tente de faire passer ce meurtre pour un suicide

Séquelles possibles : 1247 – 1332

Situation : 1277b
Préquelles possibles : 952 – 1085

  • A fantasme sa propre mort
  • * A monte une arnaque à l’assurance en faisant croire à sa propre mort **

Séquelles possibles : 1211 – (1222a si l’on transpose A et A-3) – 1239

Note : La folie, une perte dont on ne fait pas le deuil, le désir de suicide… Autant de situations où la mort peut être fantasmée. Et si vous êtes aficionado d’un certain genre, vous pourriez vouloir que votre héros ou votre héroïne soit un vampire qui aspire à ce qu’il ou elle ne pourra jamais atteindre.

Qu’est-ce qui pousse un individu à concevoir un tel désir de mort ? Á quoi cherche t-il à échapper ? En se retranchant de la réalité par le rêve, le personnage nie sa présence au monde. Une présence qui lui serait devenue insupportable.

Il aurait pu se tourner vers la religion. L’espoir ultime pour ceux qui pensent avoir tout perdu. Il aurait pu trouver en lui l’amour qui lui aurait redonné le goût de la vie. Au lieu de cela, il rêve de sa propre mort comme à un soulagement. Ce peut être morbide aussi.
Ou peut-être que l’esprit de ce personnage ne s’est pas aperçu que son corps était mort. Le fantasme est alors un de ces errements sans fondement.

Pour tenter de résoudre cette suggestion qui appelle à être sérieusement problématisée, une recherche sur la pulsion de mort serait très utile (mais elle dépasse le cadre de mon article).

Situation : 1278a
Préquelles possibles : 125a – 126

Incité par B qui le pousse à profiter de la situation, A fait chanter A-8 (Voir situation 1054)

Séquelles possibles : (110-2) – 1278c

Note : William Wallace Cook ne souhaite pas faire de A quelqu’un de foncièrement immoral. Il introduit donc le personnage de B comme tentatrice. Le thème est précisément le désir comme atteinte à la morale. Le personnage de A-8 ne sert que de prétexte à l’intrigue.

Situation : 1278b
Préquelles possibles : (153…*) – 1461d

  • A fait livrer quelque chose à B
  • * B-3 réceptionne quelque chose qui était destiné à B en se faisant passer pour B **

Séquelles possibles : 218b – (153 *…**) – (826 si l’on change A par A-3 et B par B-3)

Note : A parvient à rendre B dépositaire de quelque chose qui va engager la responsabilité de B. Mais ce sera sans le consentement de celle-ci. B se retrouve forcée parce qu’elle a accepté cette chose sans se douter des implications. Il s’agit donc bien d’une machination de A pour mêler B à un projet important de A dont B est une des conditions préalables de réussite.

Lorsqu’on élabore une intrigue, il est intéressant de mettre en place le contexte qui permet le succès de l’objectif du personnage principal. Ce contexte doit donc répondre à un certain nombre de conditions favorables sans lesquelles le but serait totalement compromis.
Par exemple, notre héros sait où se trouve un trésor enfoui. Il a besoin de chameaux pour que lui et sa petite équipe puissent se rendre sur les lieux. Il doit donc se procurer ce moyen de locomotion qui s’avère être le seul disponible. Mais le propriétaire des chameaux n’accepte de leur céder les montures qu’à la condition que la troupe emmène avec elle sa fille qui est d’un caractère plutôt turbulent et qui menace ainsi la découverte du trésor.

Le héros finira par céder (il est de bon ton qu’il repousse dans un premier temps la proposition au bénéfice du conflit) parce que sans cette jeune fille qu’il aura un mal de chien à contrôler et il le sait tout comme le lecteur, l’intrigue n’avance plus.

Dans la seconde alternative, ce n’est pas un hasard si B-3 s’accapare ce qui est destiné à B. On peut supposer qu’elle en est besoin pour nuire à B (puisque dans la nomenclature des personnages, B-3 représente une rivale ou une ennemie de B).

Situation : 1278c
Préquelles possibles : 125a – 1278a

  • A prend connaissance par hasard d’informations ultra confidentielles que A-4 adresse à A-8
  • * Ayant découvert par hasard une importante information sur A-8, A en profite pour faire pression sur ce dernier dans un projet que A nourrit depuis longtemps **

Séquelles possibles : 225 – 367b

Note : La première alternative est un excellent incident déclencheur. La problématique ici se situe dans la relation entre A et A-8 (pour rappel, une figure d’autorité). Il semblerait que A détienne dorénavant un moyen de faire pression sur A-8 comme une revanche de l’exploité qui se libère enfin de ses chaînes. Cela peut donner lieu à une critique sociale, par exemple.

Un texte est toujours plus intéressant lorsque le lecteur sent que l’auteur s’engage dans son écriture, quelle que soit la forme qu’il donne à cet engagement. Ce peut être effectivement une prise de position contre ce qu’il considère comme une injustice ou une dérive en décrivant des faits de société qui le bouleverse ou bien il peut affirmer son point de vue sur des questions religieuses ou morales. Ce qui compte, c’est que le lecteur sente que l’auteur est concerné par ce qu’il écrit.

La relation entre A et A-8 peut être celle aussi d’un homme (ou d’une femme) sous l’emprise d’un compagnon manipulateur et pervers. L’intrigue consistera alors pour A (personnage principal) à apprendre à reconnaître et à se libérer de cette perversité qui le détruit.

Ce qu’il faut bien comprendre (et c’est ce que met en évidence la seconde possibilité), c’est que A se découvre soudainement une puissance nouvelle. Il va enfin pouvoir s’affirmer en se libérant des limites qu’il s’était imposé lui-même soit par consentement (la passion rend aveugle), soit par ignorance.

Situation : 1278d
Préquelles possibles : Chronologiquement [1143a si l’on change A par A-4) suivie de 1144) – (1188…*)

  • A prétend être ce qu’il n’est pas auprès de A-4 dont il cherche à tirer un avantage quelconque.
    A-4 fait appel à A-8 pour l’aider à résoudre le problème que A simule et A-8 informe discrètement A qu’il a découvert son imposture
  • *A cherche à tirer profit de la générosité de A-4. Ce dernier présente A-8 à A. A-8 se rend compte de la duplicité de A et une entente secrète entre A et A-8 se met en place pour abuser davantage de A-4 **

Séquelles possibles : Chronologiquement [(698 si l’on change A par A-4) puis (1378 si l’on change A par A-4) puis (1212b si l’on change A-8 par A-4)] – 1166a

Note : A-4 n’est pas informé de ce que découvre A-8 sur A. Peut-être veut-il le préserver ? William Wallace Cook a décidé de créer A-4 comme un personnage que A ne connaît pas encore au début de l’histoire. A serait un opportuniste qui s’aperçoit qu’il peut profiter de A-4 pour des raisons purement égoïstes.

A-8 intervient à la demande de A-4 mais dans un élan de solidarité. A-4 veut vraiment aider ce nouvel ami. On peut supposer d’ailleurs que la vulnérabilité de A-4, son manque d’acuité concernant la véritable nature de A, est liée à son désir de sortir de la solitude. A a manœuvré de telle sorte que A-4 croit voir en lui une sorte d’alter ego partageant une souffrance identique.

Pour ne pas blesser A-4, A-8 ne dévoilera pas la vérité. Il pense que A n’insistera pas maintenant que son petit jeu est dévoilé au grand jour. Mais c’est mal connaître A puisque ce mutisme de A-8 lui donne un pouvoir sur lui.

Nous pourrions faire de A-8 le personnage principal car au début de l’intrigue, nous pourrions démontrer l’amour platonique qu’il porte à A-4 mais qu’il n’ose pas lui dire. Notez comme A-8 est dans le silence. C’est précisément sa faiblesse. Il n’ose se déclarer à A-4, il garde le silence sur les agissements de A et cette attitude lui sera fatale s’il ne change pas.

Dans la seconde alternative, le personnage principal semble être A-4 qui devra apprendre à ouvrir les yeux sur ceux qui se prétendent être ses amis. La collusion entre A et A-8 est cependant un risque de redondance puisqu’ils poursuivent tous deux le même objectif.
On ne peut pas faire non plus de A-8 un mentor (puisqu’il est le dépositaire d’une certaine autorité) car sa décision de profiter lui aussi de A-4 le renvoie vers des contrées plutôt immorales, antinomiques de la fonction de mentor.

Je pense qu’il serait plus intéressant que A-8 accepte de participer à la tromperie corps et âme défendant, qu’il soit forcé par A qui détiendrait un moyen de pression sur lui, de trahir son ami A-4. Ainsi, nous pourrions faire de A-8 le héros de cette histoire. C’est lui qui a un enjeu dramatique (la perte de son ami A-4, sa dignité mise à mal…). C’est donc lui qui doit changer au cours de l’intrigue. S’il réussit, A-4 sera alors sauvé.

Situation : 1278e
Préquelles possibles : (1212a si l’on change A par A-8 et A-2 par A) – (1273 si l’on change A-9 par A-8)

  • A-8 qui a une influence certaine sur l’opinion publique casse systématiquement la réputation de A, ce qui a des conséquences néfastes pour celui-ci
    [A devra donc faire preuve d’ingéniosité (d’où la proposition B) pour déjouer les tentatives de déconsidération de A-8 à son égard. Par ailleurs, il sera bien de travailler aussi les motivations de A-8 afin de donner de la profondeur non seulement au personnage mais aussi à la relation qu’il entretient avec A.
    L’acte de A-8 ne peut être gratuit. L’animosité doit être justifiée et j’ajouterai tout à fait légitime en ce qui concerne A-8. Un héros ou n’importe quel autre personnage ne peut être parfait ce qui le rendrait vite ennuyeux]
  • * A-8 a une grande influence sur l’opinion publique [on pourrait par exemple en faire le maire d’une ville ou d’un village]. Il se met d’accord avec A concernant un projet de ce dernier qui devrait leur rapporter à tous deux certains avantages
    [Le thème de cette intrigue fleure bon la corruption] **

Séquelles possibles : (1222a si l’on change A-3 par A-8) – (1232 si l’on change A-3 par A-8)

Situation : 1279a
Préquelles possibles : (124…*) – 135

Dans sa quarantaine bien entamée, B vit mal de se voir vieillir
[La corruption est encore à l’œuvre ici. Cette fois, il s’agit d’une dégradation physique due à l’âge. B tentera de masquer ses traits accusés par des artifices esthétiques qui ne trompent cependant personne. On peut envisager que l’arc dramatique de B consistera à accepter son état. Je crains cependant que ce matériau dramatique ne soit pas suffisamment consistant.

La problématique de B est universelle, ce qui présente un avantage certain. Il faudrait néanmoins étoffer l’intrigue avec une romance par exemple. Un homme d’âge mûr, aussi seul que peut l’être B, s’amouracherait de celle-ci. C’est un espoir pour tous deux mais B le refuse non pas en jugeant cet homme trop vieux pour elle, mais tout entière dans le désaveu de son propre âge, elle ne peut agréer à cette chance que lui offre la vie.
Changer, évoluer, devenir autre (dans le meilleur des cas selon son aspiration) est la dynamique de la vie. S’écarter de ce mouvement, se figer dans une image de soi qui ne soit qu’un pur fantasme, c’est être déjà mort]

Séquelles possibles : 11b – 103 – (124 *..**)

Situation : 1279b
Préquelles possibles : 1048 – 1304

  • B a été spoliée par A. Elle met en place un plan audacieux pour récupérer ce qui lui appartient
  • * B s’introduit subrepticement auprès de A et lui vole quelque chose **
  • ** B prétend avoir été agressée ***

Séquelles possibles : 701 – (1309b si l’on change A-3 par A) – 1309a

Note : A la différence de la première possibilité, la seconde alternative énonce que le quelque chose en question n’appartient pas nécessairement à B. Dans les deux cas cependant, B a besoin de cette chose pour accomplir son projet. Sinon, l’intrigue ne pourra pas se développer.
Dans le cas de la réappropriation de la première possibilité, l’histoire aura beaucoup plus d’intérêt si l’on voit B cherchant à survivre aux assauts vengeurs de A. Cette situation 1279b est vraiment une question de survie pour B qui s’impose ainsi comme le personnage principal.

Quant à la dernière alternative, B se fait passer pour une victime. Ce motif peut s’inscrire dans n’importe quel genre surtout si l’on considère que cette victimisation de soi est une forme de perversion.

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Ruse et Manipulation

Proposition B
53, S’opposer aux plans d’un personnage machiavélique [ou dont les activités sont peu orthodoxes]

Situation : 1280
Préquelles possibles : (1254 si l’on change A par A-3) – (1303 si l’on change A-9 par A-3) – (1305 si l’on change A-5 par A-3)

  • A surprend son rival ou ennemi A-3 en flagrant délit d’une transgression
  • * A détient une information capitale sur A-3 qu’il menace de révéler si A-3 ne se plie pas à sa volonté **

Séquelles possibles : (1265a si l’on transpose A et A-3) – 1323b

Note : La question que je me pose est de savoir pourquoi William Wallace Cook a inscrit cette suggestion dans le sous-groupe Ruse et Manipulation.

Reprenons-en les termes : A-3 est un rival de A. En fiction comme dans la vie réelle, personne n’est parfait. Et l’animosité qui existe dans la relation entre A et A-3 motive l’un et l’autre à se montrer sans scrupule lorsqu’il s’agit de blesser l’autre.
Que A soit le protagoniste et A-3 son antagonisme ne change rien à l’affaire. A et A-3, c’est bonnet blanc et blanc bonnet : ils cherchent tous deux à faire tomber l’autre. Ainsi, le flagrant délit qui permet de faire chuter A-3 est conçu de toutes pièces par l’esprit assez machiavélique de A.

C’est d’ailleurs ce qui se passe dans la seconde alternative. Cette forme de chantage qu’exerce A sur A-3 devra être sérieusement justifiée si l’auteur ne souhaite pas que le lecteur conçoive une répulsion envers les agissements de A surtout s’il en a fait son personnage principal.

Situation : 1281
Préquelles possibles : 1218 – 1085

  • A-5 tient A en otage et réclame une rançon pour sa libération
  • * A-5 détient A comme otage. A-2, l’ami de A, parvient à capturer B, la fille de A-5, et propose à A-5 d’échanger B contre A **

Séquelles possibles : (885a si l’on change A par A-2) – [(3a…*) si l’on change A par A-2]

Note : A est en détention. Il ne faut s’attendre à aucun secours extérieur. C’est en lui-même que A devra trouver la force et l’ingéniosité pour s’échapper de l’emprise (qu’elle quelle soit) de A-5. Le fait de la rançon est anecdotique. Sa mention n’est là que pour donner un air de crédibilité à l’action de A-5.

La seconde alternative semble me contredire. En effet, A-2 représente bien une intervention extérieure. Mais il n’est pas différent de A-5 dans la solution qu’il trouve pour la libération de A. Ainsi, A n’acceptera pas ce marché. B et lui-même ne sont pas des objets qu’on échange.
A-2 cherche à aider son ami A en apportant une solution qui ne va pas dans le sens de A. A-2 applique la loi du talion, œil pour œil mais A cherche une autre solution.

L’objectif apparent de A est sa libération. Mais son véritable but, quel est-il ? Le carcan qui enserre A n’est pas physique mais spirituel. A doit prendre conscience de ses propres limitations.
A ne peut plus fuir ses responsabilités. Il est le seul responsable de sa situation. Ses agissements passés ont poussé A-5 à le séquestrer (pour que cesse la propre situation de A-5 dans laquelle A l’a jeté).

A-5 est nommément l’antagoniste. Mais ce n’est pas parce qu’il est le méchant de l’histoire qu’il doit être conçu d’une seule dimension. En fiction, comme dans la vie réelle, il y a souvent une cause qui explique les événements. Il en est de même avec les motivations. L’acte de A-5 doit être motivé et justifié de manière impartiale.

A a donc poussé A-5 à des extrémités dont A est lui-même la cause et la victime. C’est cet extrémisme qui est illicite et qui désigne A-5 comme l’antagoniste.
Mais A est bel et bien à l’origine de la décision de A-5. Le refus de la solution de facilité proposée par A-2 est le début de la prise de conscience de A que son attitude au quotidien est néfaste non seulement pour lui mais aussi pour son entourage.

Dans le huis-clos entre A et A-5, A sera amené à une épiphanie. Il sera alors possible au moment du climax que, lors de l’ultime confrontation entre ces deux personnages, A-5 libère lui-même A de son isolement forcé, convaincu que A a reconnu ses fautes et a foncièrement changé.

Situation : 1282
Préquelles possibles : (1093 si l’on change A par A-6) – 1174

  • A se sent acculé et se travestit pour s’échapper
    [Une variation de cette suggestion serait très bien illustrée par Madame Doubtfire dans lequel Daniel se travestit en une respectable nounou anglaise pour continuer à voir ses enfants]
  • * A adore se déguiser en femme et il est persécuté pour cela (l’oppression ou le dénigrement ou toute autre forme de censure sont représentés par A-6) **

Séquelles possibles : 651 – 712

Note : La peur de l’autre qui se manifeste dans la crainte, la défiance ou encore la suspicion (un thème qui revient souvent chez William Wallace Cook) est l’essence de la seconde intrigue. Le personnage accomplit son désir de travestissement mais il le fait dans la dérobade car s’il ne se soustrait pas aux regards moqueurs, il craint de perdre beaucoup plus qu’il ne peut accepter.

Que représente exactement A-6 ? Il est une condamnation morale. De la morale cintrée et disciplinée d’une certaine classe ou bien d’une ignorance si l’auteur ne souhaite pas s’engager sur une critique sociale mais plutôt sur une singulière dimension sociale.

Bien sûr, cette crainte de l’autre doit être absolument illégitime et immorale.
Il faut bien comprendre que ce n’est pas A qui est accusé. On ne le pointe pas du doigt pour son goût du travestissement. Il est confronté à un sentiment d’ordre général.

On peut alors aborder l’homophobie par exemple comme illustration de la peur que suscite l’altérité. L’altérité n’est pas en soi un défaut. C’est le jugement que l’on porte sur elle qui doit être critiqué.
Que voit-on dans la différence ? Quelque chose qui est étranger à soi. Ce que l’on ne reconnaît pas en l’autre fait peur.

Et on prête à cet autre des intentions qu’il n’a nullement conçues. Pour que cesse ce sentiment de peur de l’autre, il faut faire l’effort de comprendre cet autre et d’accepter sa différence, son altérité. L’intrigue de cette suggestion pourrait alors consister pour A à convaincre autrui qu’il n’existe aucune dissemblance, aucune perversité dans son désir de se travestir.

Situation : 1283
Préquelles possibles : 1181 – 1268 – Chronologiquement [(1440 si l’on change A par A-2) suivie de 1077]

  • A a recherché toute sa vie X, quelque chose qu’il considère d’une immense valeur
    [Notez que X n’a de valeur que pour A. Pour se mettre en accord avec la proposition B, on peut supposer que X est volontairement mis hors de portée de A par une entité qui chercherait à lui nuire]
  • * A doit mettre en sécurité X
    [Ici, X n’a pas de valeur particulière pour A. Il s’agit en quelque sorte d’une mission] **

Séquelles possibles : 1146 – 1166a ou b

Situation : 1284
Préquelles possibles : (983 si l’on change A par A-5 et A-8 par A) – (997 si l’on change A-2 par A-5) – 1011

  • A, qui représente dorénavant l’autorité, doit se saisir de A-5 qui était autrefois son ami
  • * A est redevable envers A-5 et il n’a jamais pu s’acquitter de cette dette. Lorsque sa mission consiste à appréhender A-5, A-5 entend bien faire valoir ses droits auprès de A pour que celui-ci l’oublie vis-à-vis de l’autorité qui a mandaté A **
  • ** A est chargé de l’arrestation de A-5 mais comme une vieille dette jamais acquittée existe envers A-5, A décide de rembourser d’une manière ou d’une autre A-5 aux fins d’accomplir sa tâche sans que A-5 ait dans le cas contraire un moyen de pression sur lui ***

Séquelles possibles : (1209c si l’on change A par A-5) – (1319a si l’on change A-3 par A-5 et que l’on transpose A et A-5)

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Ruse et Manipulation

Proposition B
20, Se retrouver impliqué dans une situation dont on sait qu’elle sera difficile et à laquelle on ne peut cependant pas échapper.

Situation : 1285a
Préquelles possibles : 1123 – 1127 – (1289c …*)

A manigance pour être le seul héritier d’une fortune
[Il y a un principe de raison suffisante dans la décision de A. Il n’est pas par nature un escroc qui chercherait à tirer profit de la faiblesse d’une personne pour lui soutirer de l’argent. Il faut mettre en place une cause qui va le déterminer à agir comme il le fait. Peut-être a t-il été spolié de cette fortune ? Ou peut-être a t-il été lui-même la victime d’une machination qui l’aurait écarté des héritiers ? Cela arrive assez souvent dans la vie réelle lorsque l’argent parfois corrompt même le plus intègre des individus.
Je me demande jusqu’à quel les relations (toutes les relations) entre les personnages ne sont pas gérées par le mensonge]

Séquelles possibles : (1289c **…***) – 1197 – 1201 – 1285b – 1290a ou b

Situation : 1285b
Préquelles possibles : 988 – 1002

  • B ignore que A administre pour son compte une petite fortune (un patrimoine, par exemple)
  • * Parce qu’il est acculé, A détourne l’argent de B **

Séquelles possibles : 422a – 1295 – (647 si l’on change A-5 par A)

Note : Manifestement, dans la première possibilité, B est tenue dans le secret de ses biens (ce qui nous permet de faire le raccord avec le sous-groupe). Puis elle découvrira la vérité ce qui la mettra en position de péril.
Dans la vie réelle, il arrive souvent qu’une bonne idée qui pourrait servir à la communauté tout entière soit brimée parce qu’elle gêne ceux qui font des profits en laissant précisément les gens dans l’ignorance qu’il existe d’autres alternatives.

Dans la seconde possibilité de cette suggestion, A n’est pas foncièrement un être mauvais. Il a demandé l’aide de B qui lui a refusé. C’est la nécessité qui le pousse à agir de cette manière immorale mais parfaitement justifiée. Il reste à élucider comment la justice des hommes jugera si le manque de magnanimité de B est une circonstance atténuante et considérera l’acte de A comme nécessaire et donc pardonnable ou bien si le rigorisme ambiant fauchera tous les espoirs de A d’une vie meilleure.
La différence est toujours une thématique qui préoccupe beaucoup William Wallace Cook.

Situation : 1285c

Préquelles possibles : 680a – 1248

  • A prétend avoir une crise d’épilepsie devant la maison du riche A-4
    [Il faut bien reconnaître que les situations suggérées par Cook ne sont pas très novatrices. On y décèlerait même une certaine habitude génératrice d’ennui si l’on ne prenait pas le soin d’y ajouter des causes, des motivations, des buts et des fonctions.
    Et tout cela se noue en relations. Après la rencontre quelque peu rocambolesque entre A et A-4, on peut s’attendre à ce que A devienne quelqu’un d’autre à la fin de l’histoire]
  • * A prétend se trouver mal au pied de A-4. Ce dernier fait appel à A-8 pour l’aider à s’occuper de A
    [Il est probable que l’introduction de A-8 compliquera le plan de A] **

Séquelles possibles : 711c – 1278d

Situation : 1286
Préquelles possibles : 600 – 1451d

  • A trouve la page de garde de la Bible de son père F-A
  • * A découvre des preuves de la mort de son père F-A **

Séquelles possibles : 1018

Note : Cette page de garde de la Bible du père de A est comme un message que F-A a laissé à son fils. Nous comprendrons dans le cours de l’intrigue ce que signifie cette étrange découverte. La seconde alternative est une progression vers la prise de conscience de la mort de son père.
Et que donc pour résoudre tout cela, il va devoir prendre des risques (conformément à la proposition B).

Situation : 1287
Préquelles possibles : 1019 – (1219 si l’on change A par A-8)

  • Dans le cadre de son activité professionnelle, A doit accomplir une certaine chose. Mais il est menacé personnellement ainsi que sa famille s’il exécute ce que, par ailleurs, on attend de lui
  • * Menacé dans le cadre de ces activités professionnelles, A découvre en fait que la pression exercée sur lui n’est qu’un leurre pour tester ses capacités **

Séquelles possibles : 1006a – (1223b si l’on change A par A-9 et A-4 par A)

Situation : 1288
Préquelles possibles : (245 si l’on change A-3 par A-2) – (380 si l’on change A-3 par A-2) – (1267a si l’on change A par A-2)

  • A et A-2 se livrent un duel (toutes formes de duel telle une joute verbale par exemple ou un défi quelconque comme de plonger nu dans un lac gelé) pour ne pas perdre la face devant leurs amis
    [A et A-2 vont se livrer à un jeu ridicule aux conséquences tragiques pour un enjeu futile. Peut-être entendront-ils raison au cours de l’intrigue ? Sinon, ils risqueront de perdre bien davantage que la face]
  • * Lors d’un défi que A et A-2 se sont lancés, A fait croire que A-2 le tue accidentellement
    [William Wallace Cook évite soigneusement d’ancrer son intrigue dans des situations extraordinaires. Cela ne l’a pas empêché d’écrire en 1903 A round trip to the year 2000 dans lequel un groupe d’écrivains contemporains de Cook se retrouvent dans les années 2000. Néanmoins, Cook a davantage joué sur l’anachronisme de ses personnages pour mettre en avant une certaine critique de conditions sociales.
    Ce que Cook met en avant dans ses suggestions, ce sont davantage les failles d’une nature humaine qu’il espère perfectible. La futilité du défi que se sont lancés A et A-2 révèle notre incompréhension de notre véritable place dans le monde. Comme si nous étions sans cesse à la recherche de sens dans nos vies et que nous désespérerions jamais de l’atteindre] **

Séquelles possibles : (603a si l’on transpose A et A-2) – (624 si l’on change A par A-2)

Situation : 1289a
Préquelles possibles : (830 si l’on change A par A-2) – [(1199…*) si l’on change A par SN)]

A-5 et A-5 cherchent à influencer A pour qu’il accomplisse un certain projet

Séquelles possibles : [(1199 *…**) si l’on change A par SN] – (1432 si l’on change NW par SN) – (1432 sans changement)

Note : Comme William Wallace Cook a imaginé deux antagonistes (A-5 et A-5), il faut ordonner une hiérarchie entre eux car il ne devrait y avoir qu’un seul véritable antagoniste. L’un des A-5 pourrait être au service de l’autre.
Ainsi, le véritable ennemi de A est le A-5 qui ordonne et que l’on voit rarement intervenir dans le cours de l’intrigue mais on sait qu’il existe. C’est ce type de relation qui se joue entre Darth Vador et l’empereur.

L’un des A-5 serait l’essence du mal (ce qui lui confère un caractère fantastique si l’on admet que le bien et le mal coexiste dans la nature humaine). Ainsi, le A-5 subordonné au mal n’est pas totalement étanche au bien.
Et un auteur pourrait aller chercher la bonté qui existe en tout homme même si parfois elle est enfouie sous les strates de savoirs disciplinés (que l’on ne sait pas remettre en cause), d’illusions ou d’expériences vécues dont on n’a tiré que le ressenti le plus néfaste.

Puisque la force antagoniste cherche à influencer A, c’est qu’elle sait que celui-ci est fragilisé par un mal-être. Nous avons ainsi une interprétation possible de Faust par William Wallace Cook. L’enjeu pour A est incarné par son fils, SN (c’est l’option retenue par Cook).

Situation : 1289b
Préquelles possibles : 687 – 689 – (1274…*)

  • A essaie vainement de convaincre ses semblables de la calamité qui les guette
  • * A-3 est un charlatan qui parvient à convaincre autrui d’éviter le désastre par des pratiques païennes contre l’enseignement de A qui prêche la foi pour résister à l’adversité **
  • ** A et A-3 unissent leurs efforts (tout en maintenant chacun leurs croyances) et le désastre est évité ***

Séquelles possibles : (1274 *…**) – 197

Note : S’inventant sans cesse de nouvelles ambroisies pour côtoyer les dieux, fouillant toujours plus profondément dans les entrailles des mystères afin de se sentir l’égal de Dieu, toujours vouloir posséder plus et produire plus, ne chercher que la renommée et le pouvoir… L’humanité a déjà en elle les germes de sa propre destruction.
Mais ce n’est pas inévitable et A, tel un prêcheur, ne cherche pas tant à convaincre ceux qui n’aurait pas la foi mais seulement à les avertir (certes, un peu comme un prophète passé de mode).

Il est manifeste que la troisième alternative est la solution que propose William Wallace Cook au monde pour résoudre nombre de ses problèmes.

Situation : 1289c
Préquelles possibles : (490b si l’on change A-2 par U) – 1057b – 1285a

  • U, l’oncle de A, est riche. Il promet à A et sa femme B de doter d’une petite fortune leur premier enfant
  • * A cache à U une condition invalidante de la promesse que lui a faite U de lui verser une petite fortune **

Séquelles possibles : (781 si l’on change A par U) – (867 si l’on change A-2 par U)

Note : Les implications morales de l’étrange proposition de U vont mettre à mal la relation du couple A et B. C’est probablement ce qu’il y a de mieux à étudier dans cette intrigue. C’est un peu cela dont il s’agit dans The Box de Richard Kelly.
Ces différentes versions de la situation 1289 tournent autour d’un pacte avec le diable.

La seconde alternative s’articule autour du mensonge, générateur de conflits. On peut néanmoins être moins radical que William Wallace Cook et trouver à justifier le mensonge qui n’est pas nécessairement un mal.

Situation : 1289d
Préquelles possibles : 1124 – (1337 si l’on change A par A-6 et A-2 par A) – 1341

  • Sans véritablement s’en rendre compte, A prend des notes sur à peu près tout ce qu’il trouve, concernant un projet important qui lui tient à cœur
  • * A-6 découvre les indices que A laisse derrière lui concernant un projet important. Il décide de les utiliser à son avantage **

Séquelles possibles : (1011 si l’on change A par A-6 et A-5 par A) – (1284 si l’on change A par A-6 et A-5 par A)

Note : Imaginons que A est laissé derrière lui des indices et des informations sur un sujet important qui concernerait beaucoup de monde. A meurt.
Pour que A ne sombre pas dans l’oubli, que l’œuvre de sa vie qu’il a manquée de si peu ne soit pas irrémédiablement perdue, d’autres suivront ses pas.

Le prochain article étudiera les situations conflictuelles 1290 à 1309 relatives au sous-groupe sur la transgression.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de