Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Avec les situations 1141 à 1159, nous commencerons l’étude du sous-groupe Hypocrisie et Mensonge.

Liste des situations :
PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Hypocrisie et Mensonge

Proposition B
50, Être poussé par une motivation inhabituelle à s’engager dans une activité hasardeuse voire malhonnête.

Situation : 1141
Préquelles possibles : 1095 – 1133 – (1427b …*)

  • A déteste les fantômes (tout ce qui a trait au surnaturel, d’ailleurs)
    [Cette répugnance est sa faiblesse (donc sa limitation) et évidemment, un antagoniste sait où atteindre A pour lui nuire. Et pour se défendre et éventuellement vaincre son ennemi (qui n’est pas la force antagoniste mais bien sa peur du surnaturel), A devra surmonter ses propres démons]
  • * A cherche toujours un moyen pour éviter d’affronter ce qui l’a toujours effrayé
    [En somme, le personnage évite d’affronter sa propre vérité. Mais sa cécité face à sa propre réalité ne peut lui apporter le bonheur auquel il aspire comme tout être humain. L’arc dramatique d’un personnage consiste essentiellement pour lui à se dépasser même si cela doit lui coûter] **

Séquelles possibles : (1427b *…**) – 1343 – 1360 – 1365 – 1366 – 1375 – 1377a – 830

Situation : 1142a
Préquelles possibles : 557a – Chronologiquement [601 puis 638] – Chronologiquement [1128a puis 1455a] – 1128a

  • A est persuadé qu’il va mourir
    [Parvenir à convaincre A de sa mort prochaine est le fruit d’une machination. C’est un peu comme si A était poussé au suicide parce que sa mort sert les intérêts d’une force qui lui est antagoniste. La présence de l’antagonisme comme constituant de l’intrigue n’a jamais été aussi forte dans les suggestions de William Wallace Cook jusqu’à présent]
  • * Après avoir pris conscience qu’on cherchait à l’éliminer, A simule sa propre mort **

Séquelles possibles : 918a – 1313b

Note : La seconde alternative pourrait être l’occasion d’un thriller passionnant.

Situation : 1142b
Préquelles possibles : 651 – 699b

  • Tout le monde est persuadé que A a disparu au cours d’une catastrophe naturelle
    [Mais cela s’avérera faux. Maintenant, il faut comprendre les raisons de A d’agir ainsi. Il est lui-même à l’origine du mensonge mais ce n’est pas un mensonge qu’il se fait à lui-même. A met en scène sa propre mort pour découvrir certaines vérités par exemple en observant discrètement les réactions de ceux qui bénéficieront de sa disparition (comme des questions d’héritage)]
  • * Cherchant à échapper à la justice [ou à une quelconque responsabilité exigée de lui], A refait sa vie sous un autre nom
    [L’ombre de Jean Valjean a toujours beaucoup influencée William Wallace Cook]**

Séquelles possibles : 699a – 923 – 930 – 1066

Note : On peut facilement étendre la seconde alternative a quelque chose de plus personnel encore. Le personnage pourrait avoir besoin de cette absence volontaire d’un jeu d’apparences qu’il ne supportait plus dans ses relations. Après s’être forgé une fausse identité (une persona pour manifester aux autres ce qu’il n’est pas en fait), A pourrait éprouver le besoin incoercible d’échapper à cette obligation d’être en fonction du regard des autres.
Et la seule solution à sa portée serait cet effacement de l’individu qu’il apparaissait être pour refaire sa vie sous un autre nom.

Le nom sert à désigner l’individualité. Changer de nom est comme revêtir une autre individualité en faisant table rase de ce que les autres savaient de nous. Ainsi, nos nouvelles rencontres seront vierges de tout à-priori à même de les affecter avant qu’elles n’aient eu le temps de s’établir.

Situation : 1143a
Préquelles possibles : Chronologiquement [(778 si l’on change A par A-5) suivie par (1217a si l’on change A par A-5 et A-8 par A)] – (1144 si l’on change A par A-5)

  • A fait la collection d’une certaine chose et sa passion est sans borne
  • * Ne pouvant se séparer de sa collection mais ayant besoin d’argent, A décide d’en faire des répliques et de les vendre comme authentiques **

Séquelles possibles : 729 – (1166a si l’on change A par A-5)

Note : Pour être conforme au sous-groupe, l’idée est que A est prêt à tout (donc de recourir à des moyens immoraux ou illégaux) pour compléter sa collection dont la soif est inextinguible. Et puis, les détails de cette collection peuvent permettre à un auteur d’instaurer n’importe quelle atmosphère entre la collection de timbres à celle des monstres de foire.

Pour la seconde alternative, je vais me risquer à une hypothèse. L’inauthenticité est au cœur du problème. A se caractérise par sa collection. Elle est le signe de sa personnalité, une représentation symbolique de ce qu’il croit être. A travers cette collection, A est à la recherche de lui-même. Mais ce n’est qu’une illusion.

Le besoin d’argent n’est qu’un prétexte pour lancer l’intrigue. A ne peut se séparer de sa collection car faisant cela, il s’évanouirait dans le néant. Il a alors recours au stratagème de la copie pour satisfaire son problème immédiat mais surtout pour rester entier.
Et c’est là qu’il se trompe. Le personnage a en quelque sorte médiatisé sa personnalité avec une série d’objets censés représenter qui il est. Mais sa vraie nature est ailleurs et surtout pas dans une chose. Son arc dramatique accompagne la question dramatique : sera t-il capable de découvrir que son addiction l’a tué ?

Situation : 1143b
Préquelles possibles : (903 …*) – (1370b si l’on change A par GF-B) – (1370c si l’on change A par F-B)

A est un expert en peintures. Il est sollicité par B pour l’expertise d’un portrait qu’elle a en sa possession. Étonné, A découvre en filigrane la carte d’une région inconnue

Séquelles possibles : (903 *…**) – 1444

Note : Pour rester en conformité avec le sous-groupe, B ne fait partie d’aucune machination. Elle est l’instigateur, le messager, l’incident déclencheur qui va lancer A dans son aventure.
En effet, A ne dira rien à B de sa découverte. Mais il va se mettre à investiguer pour son propre compte sur cette carte étrange (c’est l’illustration de la proposition B).

Situation : 1144
Préquelles possibles : Chronologiquement [778 puis (729 si l’on change A par A-8)] – (1143a si l’on change A par A-8)

A cherche à substituer un objet authentique par sa contrefaçon

Séquelles possibles : 1166a – 1217a

Note : Hypocrisie et mensonge recouvre aussi des notions de contrefaçon et d’imposture chez William Wallace Cook. A noter aussi que dans les préquelles possibles, Cook fait intervenir A-8 ce qui suggère que A-8 n’est pas le propriétaire de l’objet véritable. Que A-8 entre en jeu ou pas dans l’intrigue importe peu quant à la signification. Dans un cas ou l’autre, A cherchera à défendre son bien.

Situation : 1145
Préquelles possibles : 1181

A est parvenu à convaincre A-8 de lui acheter un objet X que A-8 possède déjà

Séquelles possibles : (1165 si l’on change A par A-8 et A-5 par A)

Note : Lorsqu’une suggestion est quelque peu réticente à notre souffle créateur ou que le brainstorming Et si.?… .. ? Et si… ?… ne parvient pas à étoffer davantage nos idées, il est de bon aloi d’étudier la relation, le lien qui existe entre deux personnages.
Nous avons tous aussi des références littéraires ou cinématographiques ou télévisuelles de personnages ou d’histoires qui peuvent revenir à nos mémoires lors de la lecture d’une prémisse. Par exemple, nous pourrions être inspiré par Victor Lustig ou de la légende qui entoure le personnage d’Arthur Ferguson qui vendaient tous deux des monuments nationaux à de bien naïfs pigeons.

Si l’on tient à respecter précisément la suggestion (puisque dans mon exemple, le bien n’appartient pas à A-8), on peut aussi se référer à Bernard Madoff.
Sur un autre plan, un auteur peut vouloir aussi jouer sur l’association qui est naturellement faite entre le statut social, l’argent, une certaine aisance relationnelle avec le mensonge, la tromperie, la mythomanie. Ainsi, A-8 serait lui-même l’agent de sa mésaventure.

Situation : 1146
Préquelles possibles : 59 – 1152

Pour mener à bien un certain projet, A se fait passer pour quelqu’un au standing élevé

Séquelles possibles : 763 – (661 si l’on change AX par A) – 1144 – 1166a

Note : L’imposture est un moyen d’arriver à ses fins. La mystification permet d’appuyer sur un désir de la victime qui constitue sa faiblesse. L’imposteur renvoie une image qui le place au-dessus de tout soupçon.

Situation : 1147
Préquelles possibles : (758 …* si l’on change A par A-8) – Chronologiquement [(899 …* si l’on change A par A-8) suivie de (1129a si l’on change A par A-8)]

  • A-8 abuse de son autorité ou de sa position sociale pour obliger A de lui céder un objet X qui a pour A une immense valeur affective
  • * A a confié un objet X à A-8
    [A est en pleine confiance. Ce n’est pas contre sa volonté qu’il a remis cet objet à A-8].
    Mais A-8 déclare que A ne lui a jamais rien confié **

Séquelles possibles : Chronologiquement [(1433a si l’on change A par A-8) suivie de (1443b si l’on change A par A-8)] – 1439b

Note : Deux notions cruciales sont mentionnées dans la première possibilité : Abus et Valeur affective. On peut envisager pour une telle intrigue le chantage émotionnel qui consiste à créer chez l’autre de la culpabilité ou bien encore à le convaincre d’une obligation à laquelle il n’est pas tenu ou bien, plus cruel, manipuler autrui par la peur.

Beaucoup de situations compliquées se fondent sur un manquement au respect de l’autre. L’autre est un être humain à part entière, et même s’il peut paraître vulnérable, nulle tolérance ne devrait être accordée à celui qui cherche à tirer profit aux dépens de quelqu’un (peut-être plus fragile mais ce n’est pas forcément le cas).

Maintenant, William Wallace Cook distingue nettement le manipulateur et la victime. Il ne faut pas hésiter à complexifier davantage la situation parce que dans une telle relation, il est parfois difficile de savoir comment attribuer les rôles entre le manipulateur et celui qui est manipulé car ces fonctions s’intervertissent aisément entre deux personnages.

Dans la seconde alternative de la suggestion, il est nécessaire de questionner les raisons de A-8. Ainsi, on peut être amené à envisager que A n’a jamais rien remis à A-8, que ce n’est qu’une illusion. On peut aussi, par cette magie du brainstorming, comprendre que l’objet X est dangereux pour A et que A n’a pas conscience de cette dangerosité.
Continuant sur cette lancée, on peut imaginer que l’objet en question possède une charge émotionnelle plus importante pour A-8 que pour A. Par exemple, A-8 aurait pu être l’amant de la femme de A. Celle-ci étant morte, on peut aisément concevoir que A-8 désire garder cet objet qui lui rappelle cet amour immoral.

Situation : 1148a
Préquelles possibles : 486a – (1184 …*) – 1185

  • A craint les ragots qui ne manqueraient pas de courir sur son compte s’il affichait au grand jour sa secrète passion
  • * Afin d’échapper aux ragots, A s’invente un personnage imaginaire AX qu’il met en avant pour justifier son comportement **

Séquelles possibles : 1170 – (1216 si l’on transpose A et A-2)

Situation : 1148b
Préquelles possibles : 979 – 770a – 1377b

  • A doit s’acquitter d’une dette mais cherche toujours des raisons pour en retarder le paiement
  • * Pour échapper à ses obligations (ou à ses responsabilités), A prend un pseudonyme **

Séquelles possibles : 1451a ou b – 1408

Situation : 1149
Préquelles possibles : (466a si l’on change CH par A, B par M-A et A par F-A) – (1108 si l’on change A par F-A et SN par A)

  • A est en internat pour suivre ses études. Comme il ne reçoit jamais aucune nouvelle de sa famille restée au pays, il s’invente alors une famille imaginaire
    [C’est une variation de l’ami imaginaire]
  • * A s’envoie lui-même des lettres pour tromper la détresse de sa solitude **

Séquelles possibles : (499a si l’on change CH par A, A par F-A et B par M-A) – (622 si l’on change A par F-A et SN par A)

Situation : 1150
Préquelles possibles : 1061 – 1132

A souffre d’une lâcheté profonde. Il invente alors des aventures extraordinaires pour convaincre les autres qu’il est un héros

Séquelles possibles : 615 – Chronologiquement [1433b puis 1330] – 1336 – Chronologiquement (1433b puis 1363]

Situation : 1151
Préquelles possibles : 644 – 669 – 737b – 1240

  • B semble avoir oubliée certains événements de son passé
  • * Afin de protéger sa fille D-A des éventuelles calomnies dont elle pourrait être la victime indirecte, B cherche à étouffer le scandale qu’un événement de son passé pourrait créer s’il venait à être mis au jour **

Séquelles possibles : 870a – 870b

Note : L’imagination permet parfois de pallier aux choses absentes ou futures, sources d’angoisse pour chacun d’entre nous. Qu’il s’agisse d’un ami ou d’une famille imaginaires ou bien encore lorsque certains moments pourtant vécus sont occultés non pas par le néant mais par une réécriture de notre propre histoire, cette capacité de notre esprit à imaginer (on pourrait nommer cela des élucubrations, des délires ou des hallucinations) fait presque de nous des êtres magiques qui par une sorte d’incantation ou d’adjuration vont convoquer des personnages ou des situations aux fins de nous donner une place dans le monde à défaut d’un sens à nos vies.

Situation : 1152
Préquelles possibles : 778 – (1129a si l’on change A-4 par B)

B possède un bien de grande valeur qu’elle arbore au vu et su de tout le monde. Mais ce que les autres ignorent, c’est que le bien qu’elle expose si fièrement aux regards n’est qu’une réplique de l’original
[On peut admettre que B ne possède plus cet objet, gloire d’une grandeur passée par exemple. Ou bien qu’elle est totalement paranoïaque et vit dans la crainte de se le faire voler. Je trouve cette seconde hypothèse moins dramatique, néanmoins]

Séquelles possibles : (767 si l’on change B par B-2) – 1144

Situation : 1153
Préquelles possibles : 335 – 413 – 739 – (850a si l’on transpose A et B) – 1099 – 1119 – 1121

  • B échoue dans un projet qui lui tenait vraiment à cœur
  • * Après avoir échouée dans un projet auquel elle tenait vraiment, B cherche à faire croire aux autres qu’elle a réussi **

Séquelles possibles : 364b – 1203

Note : B n’accepte pas du tout son échec. Conformément au sous-groupe, B mentira sur l’insuccès de sa tentative ou bien n’affectera pas le désespoir qu’a causé en elle ce revers.

Situation : 1154a
Préquelles possibles : 179a, b ou c – 470

Une étrange société secrète [voir la situation (1438c -1)] poursuit B la confondant avec une autre femme

Séquelles possibles : 792b – 1025 – 1446b

Note : A l’origine de l’intrigue, il y a une imposture. Car une femme en danger s’aperçoit qu’elle est le sosie d’une autre femme, totalement innocente et qui sera donc le personnage B. Sa machination consistera à orienter cette étrange société secrète (qui peut prendre la forme de n’importe quelle entité) vers cette autre femme.
Ce n’est pas la gémellité qui est interrogée ici mais bien l’altérité. Cette autre femme B qui ne comprend pas pourquoi on attente ainsi à sa personne représente le droit à la différence. A cause d’une ressemblance (donc une confusion et un déni de son individualité), elle sera la victime d’un rouleau compresseur dont elle aura bien des difficultés à échapper.

Situation : 1154b
Préquelles possibles : Chronologiquement [138 puis (94a …*)] – (1229 si l’on change B par B-3) – (1265a si l’on change A par B-3 et A-3 par A)

  • B agit dans l’ombre afin de prouver la véracité ou de démontrer la fausseté d’accusations portées contre A
  • * B découvre que B-3 a fait courir des mensonges sur A **

Séquelles possibles : 844b – 944

Note : La discrétion de B est nécessaire pour rendre légitime cette suggestion vis-à-vis du sous-groupe dans lequel elle est inscrite. William Wallace Cook semble vouloir dire aussi qu’il serait plus facile pour une femme de masquer ses sentiments ou ses intentions. Quoi qu’il en soit, la question dramatique de savoir si A est responsable ou pas des accusations à son encontre ne sera pas traitée de manière ironique. Ni B, ni le lecteur n’apprendront la vérité sur A avant le climax.
C’est une énigme et si elle venait à être éventée au cours de l’intrigue, l’intérêt pour la suite de l’histoire en serait fortement diminué.

Quant à la seconde alternative, elle met en place une relation singulière entre les trois personnages. B-3 pourrait par exemple être jalouse du succès de A et B pourrait être la maîtresse de A.
B-3 pourrait être amoureuse de A marié à B et chercherait à briser leur amour pour se donner une chance auprès de A. Il y a une véritable intention de nuire chez B-3 et ses raisons peuvent être tout à fait légitimes. On peut aussi envisager que B-3 est une femme blessée qui exerce une vengeance sur A.

Maintenant, comment pouvons-nous comprendre qu’il y ait hypocrisie et mensonge dans une telle intrigue ? Parce que le personnage de B sera la victime dans cette situation. La relation entre B et A ne sera pas sincère. C’est pour cela que je suis incité à ne pas faire de B-3 la méchante de l’histoire.

Il existe certes des êtres mauvais d’une manière pure (c’est-à-dire qu’on ne juge pas leurs actes en les comparant à une norme morale) et cela est suffisamment rare pour que ces êtres soient notoires au point de figurer dans les livres d’histoire.
Plus classiquement, chacun de nous a sa part d’ombre et de bonté. Si les actes de B-3 dans cette situation 1154b semblent quelque peu immoraux, c’est peut-être parce qu’ils sont le seul moyen dont dispose B-3 pour se faire entendre.

Situation : 1155
Préquelles possibles : 163 – 606

  • B, l’amie de A, découvre que A est fortement endetté
    [A a caché sa situation désespérée et c’est par hasard (ce qui servira d’incident déclencheur) que B apprend la vérité sur l’état de A]
  • * À l’insu de A, B intervient pour que la situation de A s’améliore **

Séquelles possibles : 93a – 801 – 850a ou b

Note : On reconnaît la notion de sacrifice dans la seconde alternative. B est définitivement le personnage principal. Notons aussi que le moteur de l’intrigue est l’intercession et que celle-ci amènera des difficultés dans la vie de B qu’elle n’avait pas envisagées (c’est l’illustration de la proposition B)

Situation : 1156
Préquelles possibles : 645 – 646 – 647

  • Sans le vouloir, B commet une transgression quelconque. Elle en prend conscience avant que son acte ne soit connu des autres. Ainsi, elle continue d’agir et d’être comme s’il ne s’était rien passé
  • * Innocemment, B a commis une transgression quelconque. Prenant conscience de son erreur, elle fait tout pour la masquer **

Séquelles possibles : 665 – 669

Note : B n’assume pas son acte. Elle perd en dignité et sa quête consistera à retrouver le respect d’elle-même. Ce n’est pas le regard des autres qu’elle craint. Il est bien plus dramatique de suivre le mouvement interne du personnage. Par exemple, nous observons B dans son quotidien, sa routine de vie aux gestes maintes fois recommencés. B s’occupe de ses enfants, prépare le café matinal…

Puis l’incident déclencheur intervient dans sa vie. Posons qu’elle rencontre un amour de jeunesse au détour d’une rue. Les souvenirs ont la fâcheuse tendance à être douloureux lorsqu’on les compare à nos situations actuelles et B cède à un désir qu’on peut comprendre.
De retour dans ses habitudes de vie, les détails de cette vie de tous les jours prendront un sens bien différent.
Ce respect que doit retrouver B occupe la question dramatique de savoir si elle doit assurer la continuité de sa vie actuelle (sa famille, son travail, ses amis…) ou bien si elle aboutit à la conclusion qu’elle est dans l’erreur jusqu’à présent et que ce n’est pas ce qu’elle voulait vraiment faire de sa vie.

La seconde alternative est plus radicale. B a commis un acte immoral, elle le sait. Et elle tentera de le masquer non pas par lâcheté mais pour se donner le temps et les moyens de réparer sa faute avant que celle-ci soit connue des autres. Toute l’intrigue consistera à décrire les tribulations de B pour rétablir un équilibre dans sa vie mis à mal par l’incident déclencheur.

Situation : 1157
Préquelles possibles : 1159 – 1220b

Parce que cela sert les intérêts de A, B est obligée de se comporter d’une certaine manière en société. Mais B est lasse de cette hypocrisie mondaine

Séquelles possibles : (806 si l’on change B-4 par B) – 1192

Situation : 1158
Préquelles possibles : 766 – 870a – 947 – 1242a

B s’est inventée une chaperonne AUX

Séquelles possibles : 801 – (1309b si l’on change A-3 par AUX)

Note : Voici mon hypothèse de départ. B est une personne angoissée. Incapable de trouver un appui pour l’aider à cheminer dans sa vie, elle s’invente un personnage imaginaire. C’est son erreur parce que pensant tromper son anxiété, elle se sert d’un substitut. Or, l’homme possédant deux mains, il est de fait l’artisan de sa propre vie qu’il construit ou déconstruit pour bâtir quelque chose de plus conforme à lui-même.
B doit faire face à son expérience de vie et si douloureuse soit-elle. L’imagination lui sert certes à s’échapper de sa réalité (ce qui peut la soulager temporairement) mais cela ne résoudra pas son problème.

Situation : 1159
Préquelles possibles : 1033 – 1220b

B se lance dans une arnaque à l’assurance
[La compagnie d’assurance est incarnée par A-4]

Séquelles possibles : (801 si l’on change A par A-4) – 1192 – Chronologiquement [1192 puis 224]

Note : Nous pouvons nous référer à Assurance sur la mort de Billy Wilder et Raymond Chandler d’après Assurance sur la mort (Three of a Kind) de James M. Cain pour cette suggestion.

Le prochain article traitera des situations conflictuelles 1160 à 1172.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de