Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Que ce soit quelque chose que nous possédions en plus ou bien un manque, c’est toujours une explication suffisante mais surtout discriminatoire pour être tenu à l’écart. William Wallace Cook, l’auteur de PLOTTO, utilise aussi les attributs ou qualités des personnages comme fondement d’une distinction entre les individus qui ne sont plus considérés en tant que personne mais plutôt en tant que statut pour les ranger en quelque sorte dans certaines catégories et leur appliquer ainsi un traitement à base de préjugés et autres idées préconçues.

Parallèlement, on peut vouloir se ranger soi-même dans une catégorie (se déclarer anticonformiste, par exemple) souvent d’ailleurs comme une prétention à être mais ce n’est que de l’orgueil et un manque manifeste d’humilité.

Étudions les situations 1101 à 1121.

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Les limitations personnelles

Proposition B
44, Chercher à dépasser ses propres limites par des expériences nouvelles et vraiment inhabituelles.

Situation : 1101
Préquelles possibles : 111 – 1024

Parce qu’il est bloqué dans un certain projet qui lui tient à cœur [Un auteur pourrait vouloir expliciter les motivations qui poussent le personnage à persister dans son projet malgré les obstacles apparemment insurmontables], A se résout à une stratégie malhonnête

Séquelles possibles : 628 – 1080 – 1084

Note : L’égalité est une notion abstraite. Concrètement, sur le terrain, la réalité est bien différente.

Situation : 1102
Préquelles possibles : [(751 – 1) …*)] – (1024 si l’on change A par A-2)

  • A, riche et trop vieux pour se lancer dans de nouveaux projets, donne à A-2, qui est connu pour être très dépensier, une petite fortune dont il peut disposer à volonté
  • * En donnant sans condition une petite fortune à A-2, A espère être entraîné dans la folie dépensière de A-2 **

Séquelles possibles : (751 *…**) – (1023 si l’on change A par A-2)

Note : La première possibilité nous parle d’un transfert. Pour qu’il y ait intrigue, il est nécessaire d’envisager non pas un moyen facile pour permettre à A une fin de vie qui pourrait le mettre en accord avec lui-même (sa richesse proviendrait de l’avarice ou d’une avidité sans borne qui auraient réglées sa vie) ce qui pourrait être néanmoins intéressant à travailler, mais plutôt d’un transfert négatif qui n’aura pas les effets que A escomptent. Á voir si A-2 ne serait pas un fantasme de A.

Pour la seconde possibilité, William Wallace Cook nous précise les contours de l’intrigue. Le sillage de A-2 (en d’autres mots, les tribulations de A au cours de l’intrigue) auront une incidence sur le point de vue de A sur le monde. Bien que la conduite de A-2 ne soit pas très morale, elle aura néanmoins une influence positive sur A car l’intention est d’en faire un être meilleur.

Situation : 1103
Préquelles possibles : 1074 – 1090 – 1092

A, un écrivain qui aurait tout dit, se retrouve à court d’idées. Il va alors s’emparer des écrits de jeunesse d’un vieil ami A-2 qui vient de mourir

Séquelles possibles : (669 si l’on change B par A) – 1238

Note : On peut envisager que la découverte de l’œuvre de son ami disparu aura des effets bien plus bouleversants sur la vie de A qu’une simple accusation de plagiat. Ce peut être l’occasion de révélations qui donneront tout son sel à l’intrigue.

Situation : 1104
Préquelles possibles : 584b – 615 – (839 si l’on transpose A et A-2) – 857 – 858 – 1082a

  • Par le passé, A a fait preuve d’un manque de courage qui a eu des effets désastreux (la mort de quelqu’un par exemple car en fiction, il faut appuyer sur les choses pour les rendre paradoxalement crédibles). Pourtant, dans son activité quotidienne, A ne doit pas manquer de courage et c’est d’ailleurs ce que son entourage pense de lui.
    Lorsque le passé ressurgit, comment A va t-il pouvoir gérer la vérité ?
  • * A ne supporte plus sa lâcheté. Afin de se sauver lui-même de son tourment, il va volontairement se lancer dans une opération très risquée. Soit il y laissera la vie (ce peut être symbolique comme un indécrottable sentiment de honte), soit sa personnalité en sera toute transformée **

Séquelles possibles : 1407 – 1408 – 1409

Note : En plus des motivations qui animent un personnage et qui permet de comprendre son désir d’agir, il est utile de définir les enjeux. Un échec ne peut être gratuit. D’ailleurs, la faillite devrait avoir plus d’importance que le gain possible. Il faut insister sur les effets négatifs plutôt que sur des avantages attendus. Le mal est décidément bien plus dramatique que le bien.

Situation : 1105
Préquelles possibles : (910 si l’on change D-A par B) – 916

B, jeune et jolie, croit que sa jeunesse l’autorise à fouler aux pieds les conventions bourgeoises

Séquelles possibles : 86 – 182a – 252a – 310 – 931

Note : Je soupçonne William Wallace Cook de se faciliter les choses en ayant recours à des stéréotypes. Se contenter d’une jeune fille jolie ne donne pas assez de matière dramatique. Prendre appui sur le droit des jeunes à s’exprimer librement est néanmoins une bonne chose.
J’ai constaté aussi au fil des situations décrites par Cook qu’il accordait beaucoup d’importance à la femme comme vecteur du renouveau et comme garante d’un progrès social dans le sens de l’humain. On retrouve par exemple ce portrait chez Jeanne Renoir de la série télévisée Missions de Ami Cohen, Henri Debeurme et Julien Lacombe.

Situation : 1106
Préquelles possibles : 740 – 766 – 948

  • B est de conditions humbles et aspire au prestige social
    [Quand l’orgueil nous tient, il reste peu de place aux relations sincères]
  • * B prétend être la petite amie d’un personnage important AX **

Séquelles possibles : 58a – 642 – 931

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Les limitations personnelles

Proposition B
37, Faire face volontairement à des difficultés pour réaliser un idéal.

Situation : 1107a
Préquelles possibles : 117 – Chronologiquement [(1432 si l’on change A par U et NW par A) suivie de (1201 si l’on change A par A-8 et CN par A)]

  • A doit arriver à temps pour la lecture du testament dans lequel il est mentionné. Une condition cependant est requise pour qu’il puisse toucher son héritage : Être obligatoirement présent à la lecture ce qui va s’avérer difficile au vu de la distance qui sépare A du notaire
    [La distance qui sépare A de la fortune promise pourrait être n’importe quel empêchement comme une astreinte professionnelle ou bien encore A est en prison]
  • * A a un rendez-vous important qui ne souffre aucune excuse. Le problème pour A est qu’il va devoir monter une véritable expédition pour s’y rendre
    [Ces deux possibilités sont quelques illustrations pour un road-movie] **

Séquelles possibles : (1034 si l’on change A par A-8) – 1414b

Situation : 1107b
Préquelles possibles : 606 – (1129a si l’on change A-4 par A-9)

  • A postule pour entrer au service d’un homme riche A-9
  • * A a besoin de références pour le poste qu’il brigue. Il donne le nom de l’influent A-4
    [Pour rappel, A-4 est un parfait étranger pour A selon la nomenclature des personnages] **

Séquelles possibles : (805 si l’on transpose A et A-4) – (809 si l’on change A par A-4 et A-5 par A)

Note : Dans la pensée de William Wallace Cook, A cherche à intégrer ce qu’il pense être la lumière. Il croit ainsi échapper à sa condition misérable en étant proche (dans cette situation) de la richesse.
On peut aussi rapprocher A de n’importe quelle autorité et le montrer loyal envers celle-ci ou peut-être mieux œuvrant secrètement contre celle-ci. Après tout, A, d’une condition arbitrairement diminuée, n’aspire qu’à une reconnaissance bien naturelle.

Situation : 1108
Préquelles possibles : 675 – (1149…* si l’on change A par SN)

A n’a d’yeux que pour ses affaires à un point tel qu’il est incapable de voir la détresse de son fils SN

Séquelles possibles : Chronologiquement [622 suivie de 674] – 821 – (1149 *…** si l’on change A par SN)

Note : L’idéal de la proposition B sont les affaires de A. Manifestement, cet idéal est une erreur. L’arc dramatique de A se dessine assez clairement. Il lui faudra comprendre que l’idéal n’est pas la carrière mais l’amour des siens.
Un arc dramatique n’est rien d’autre qu’une mutation à laquelle l’auteur convie son personnage. Et le lecteur sera fasciné par ce mouvement qui fait d’un être détestable à la première impression, un être meilleur au dénouement.

Situation : 1109
Préquelles possibles : 1314 – 1315

  • A, qui n’a jamais quitté sa campagne natale, se met à la poursuite de A-3 dans les tréfonds d’une grande ville
  • * Après avoir quitté sa campagne natale pour se mettre à la recherche de son ennemi A-3 dans les tréfonds d’une grande ville , A est si impressionné et intimidé par la grande ville qu’il en oublie ses inimitiés **

Séquelles possibles : 857 – (831 …* si l’on change A par A-3 et A-2 par A) – (832 si l’on change A par A-3 et A-2 par A)

Note : A est un étranger dans cette grande ville qu’il va devoir explorer pour retrouver son vieil ennemi. Une discrimination à son encontre s’installera rapidement. Son comportement, ses habitudes d’homme de la campagne immanquablement vont le catégoriser. Objet des moqueries, cela retardera d’autant le succès de sa quête.

La seconde possibilité rappelle un peu l’intrigue 1107 où A est attiré par certaines lumières. Mais alors que dans la situation 1107, A ne cherche qu’à sortir de sa condition, dans la situation 1109, on peut s’attendre qu’après être leurré un moment par les lumières de la ville, A renouera avec sa véritable nature et paradoxalement, ce sera par ses compétences acquises dans sa vie d’homme de la campagne qu’il pourra mener à bien son objectif.

Situation : 1110
Préquelles possibles : 68 – 1178 – 1306

  • A a commis une transgression (à la discrétion de l’auteur) et n’a jamais été soupçonné
  • * A est incapable de mener à bien un certain projet tant qu’une vieille blessure ne sera pas cicatrisée **

Séquelles possibles : 857 – 1291a ou b – 1259

Note : Pour rendre conforme cette suggestion avec le sous-groupe et la proposition B, interrogeons-nous d’abord sur ce qui cantonne A dans une certaine réalité et l’empêche littéralement d’avancer. A a un poids sur la conscience : cette transgression qu’il a faite par le passé. Il croit l’avoir intégrée mais le contentement qu’il en a tiré est fallacieux.
A refuse d’assumer les conséquences de son acte. Il refuse qu’on le juge sur cet acte. Mais moralement, la culpabilité l’a miné comme un ver creusant son chemin. Ce sentiment lui pèse de plus en plus surtout si, au cours de l’intrigue, des indices de ce passé honteux refont insidieusement surface.

A est donc effectivement à la recherche d’un idéal de vie qui consistera pour lui à admettre le jugement des autres afin de faire table rase de sa faute (que celle-ci soit d’ailleurs bien réelle ou imaginaire).

Situation : 1111a
Préquelles possibles : 675 – 749 – 1074 – 1090

A exerce un métier artistique ou créatif. Soudainement, il prend conscience qu’il n’est plus capable d’innover

Séquelles possibles : chronologiquement [1391 suivie par 1455b] – Chronologiquement [1391 suivie de 1461b] – 1103

Situation : 1111b
Préquelles possibles : 1091 – Chronologiquement [125a puis 1444]

  • A adore les romans policiers. Et lorsqu’il ne les lit pas, il se prend pour l’un des héros jusqu’au point où cette imagination déborde sur sa vie familiale et professionnelle. N’y tenant plus, il décide de se lancer dans une enquête dont il a l’occasion par un jeu de circonstances. L’expérience, cependant, sera bien différente de celle des héros de ses romans policiers
  • * Très sûr de lui, A décide de se lancer dans une activité dont il n’a aucune expérience pratique**

Séquelles possibles : 1426a ou b – 1435 – Chronologiquement [1418b puis 1433b puis 1330] – 1397

Note : Que ce soit la situation 1111a ou b, ce qui manque à A est l’expérience. Toute l’intrigue sera donc fondée sur cet apprentissage, sur cette mise à l’épreuve du personnage.

Situation : 1112
Préquelles possibles : 756 – 1060 – 1091

Après s’être lancé dans une activité dont il n’avait aucune compétence (peut-être par défi ou bien par ennui), A s’aperçoit que les choses s’avèrent bien trop difficiles à gérer

Séquelles possibles : 605 – 627 – 1004 – 1031

Note : Les suggestions de William Wallace Cook peuvent sembler manquer de gravité. Il n’en est rien car le sérieux ou le désinvolte sont donnés par l’auteur et ne sont pas une propriété de telle ou telle suggestion. Par exemple, A pourrait vouloir commettre un acte terroriste ou participer à un casse sans qu’il n’est jamais vécu d’événements semblables antérieurement.

Situation : 1113
Préquelles possibles : 934 – 959 – 966 – 1389b

Pour résoudre son problème [ou suivre ses aspirations ce qui est un problème en soi], A se tourne vers le sacré

Séquelles possibles : 1333a – 1363 – 1375 – 1422b

Note : Quelles que soient les expériences que fera A, aucune n’est capable de lui apporter une satisfaction. Alors, il tentera une nouvelle forme d’expérience, celle du sentiment religieux espérant ainsi trouver des réponses dans d’autres réalités.

Situation : 1114
Préquelles possibles : 949a – 1060

  • A comprend que A-9, son employeur, ploie sous un lourd secret qu’il masque avec soin
  • * A, employé de A-9, ne tempère pas sa curiosité au sujet de son employeur. Ce désir indiscret d’en savoir plus sur A-9 va mener A au-devant de difficultés qu’il ne soupçonne pas **

Séquelles possibles : Chronologiquement [(718a si l’on change A par A-9) puis (596 si l’on change A-5 par A-9)] – (1194 si l’on change A par A-9)

Note : Où se situe la limitation personnelle du sous-groupe ? Nous comprenons que A est le subordonné de A-9. Il existe donc entre eux une relation de dépendance. Cette connaissance singulière que A a de A-9 suggère aussi une certaine intimité. A partage la vie de A-9 mais ce dernier protège néanmoins certaines informations dont il ne peut se décharger.

Chacun d’entre nous emporte avec lui des secrets qui ne concernent pas le premier quidam venu qui pourrait (très probablement) en faire un mauvais usage. Lorsqu’une relation se met en place et qu’elle est loyale, de nombreuses barrières s’effondrent. Certains murs cependant résistent et dans la suggestion de Cook, l’impossibilité pour A de franchir cet obstacle est sa limitation.

La relation de dépendance crée une distance entre A et A-9. A aspire cependant à parcourir ce qui le sépare de A-9 (c’est l’idéal de la proposition B). Et A se mettra volontairement (mais peut-être sans en mesurer vraiment les conséquences) en difficulté.
A-9 considérera comme une intrusion ce que A pense être un mouvement honnête. Et A-9 rappellera cruellement à A sa position. Après tout, A-9 est le maître.

Dans la seconde alternative, l’intimité de la relation n’est plus un à priori à l’expression de l’intrigue. A pourrait être un simple employé qui surprendrait par hasard (et ce serait l’incident déclencheur) une information sur son employeur. Á partir de ce moment, l’imagination de A va se mettre en branle et il échafaudera des théories qui s’avéreront soit vraies, soit fausses.

Situation : 1115
Préquelles possibles : 1021b

A cherche à être loyal envers son ami A-2 (c’est l’illustration de la proposition B) mais certaines conditions (ce sont les limitations du sous-groupe) lui rendent la tâche plus difficile qu’il ne le pensait

Séquelles possibles : Chronologiquement [221a puis 139] – 601 – 607 – 662 – (1269 si l’on transpose A et A-2)

Situation : 1116
Préquelles possibles : 97 – Chronologiquement [100 puis 1209a] – 1107a

  • A doit réaliser quelque chose rapidement mais il semblerait que le sort s’acharne contre lui à sans cesse le retarder
    [C’est un motif qui revient souvent chez William Wallace Cook. Peut-on vraiment changer le cours des choses ? Sommes-nous déterminés (ce serait alors la limitation) ou avons-nous vraiment le pouvoir du choix (et cela serait l’idéal à poursuivre)?]
  • * A est face à l’échec de son projet **

Séquelles possibles : Chronologiquement [793a puis 623] – (1034 si l’on change A par A-8)

Note : La seconde alternative est une hypothèse de départ. Lorsque nous faisons la connaissance de A, il est déjà en situation d’échec. Sa seule limitation est lui-même lorsqu’il est face au découragement. Toute l’intrigue sera fondée sur le combat de A pour remonter la pente. Et ce ne sera pas un espoir fallacieux. C’est effectivement à une leçon de morale à laquelle nous convie William Wallace Cook.

Situation : 1117
Préquelles possibles : 1389a ou b

A souffre d’un trouble dissociatif de l’identité. Par moments, il est plein d’allant dans la poursuite d’un certain projet. Á d’autres moments, il cherche à détruire tout ce que son autre personnalité a construit

Séquelles possibles : 562 – 1111b – 1438a

Note : Pour expliquer ce trouble, on peut partir d’un antécédent traumatique comme une maltraitance durant l’enfance. Cette blessure constitue la limitation et le personnage devra alors surmonter son désordre mental. Le trouble dissociatif de l’identité (une expression qui n’existait pas du temps de William Wallace Cook) est un thème très fertile.

Situation : 1118
Préquelles possibles : 974 – 1137b

B, issue de la grande bourgeoisie, cherche à intégrer une communauté rurale

Séquelles possibles : 848b – 1151 – 1172

Note : On peut émettre l’hypothèse sans trop se tromper que B sera vue comme une étrangère par la communauté qu’elle souhaite rejoindre. La communauté ne l’acceptera pas d’emblée. B fera des efforts mais la récompense de ceux-ci tardera à venir.
Que ce soit la communauté rurale que B souhaite intégrer où son monde qu’elle fuit ou dont elle cherche à s’éloigner, chacun de ces mondes répond à des conventions, des règles écrites ou non bien différentes.

B ne sera pas frappée d’ostracisme mais sa condition au sein de la communauté rurale sera en quelque sorte diminuée. Elle ne bénéficiera pas des mêmes droits parce qu’elle n’est pas issue du même milieu.

Ce sera aussi une expérience pour B qui découvrira une réalité qu’elle pourrait ne pas même soupçonner. C’est ce que propose le néoréalisme : présenter des réalités extrêmes mais pourtant vraies.

Situation : 1119
Préquelles possibles : 335 – 676

B n’a absolument aucune compétence dans l’activité qu’elle prétend accomplir. Mais cela ne semble pas la gêner

Séquelles possibles : 364b – 743a – (749 si l’on change A par B) – 1153

Note : Le personnage vit dans l’illusion. C’est sa faiblesse, sa limitation. Et son idéal (comme prescrit par la proposition B) serait d’être reconnu parmi les pairs de cette même activité.

Situation : 1120
Préquelles possibles : 565 – 1133

B est malheureuse avec A. Elle se tourne alors vers Dieu pour l’aider à sauver A de lui-même

Séquelles possibles : 1353 – Chronologiquement [1433b puis 1353] – 918b

Situation : 1121
Préquelles possibles : 766 – 1099 – 1119

B veut vraiment réussir dans ses projets. Mais elle rencontre des difficultés susceptibles de la décourager

Séquelles possibles : 679 – 1067 – 1100

Le prochain article abordera les situations conflictuelles 1122 à 1140.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de