Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Passons en revue les situations conflictuelles 1071 à 1086 de la méthode de suggestions d’intrigue PLOTTO.

Liste des situations :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Les limitations personnelles

Proposition B
43, Chercher à dépasser ses propres limites pour mener à bien un projet, une activité.

Situation : 1071
Préquelles possibles : 1072 – 1073 – 1094 – 1095

A s’est attelé à une tâche qu’il lui semble impossible de mener à son terme

Séquelles possibles : 863a – 1163a

Note : Il existe différentes façons d’utiliser les suggestions de William Wallace Cook. Certaines peuvent être utilisées pour résoudre un problème spécifique à un moment d’une histoire tel que le comportement d’un personnage, d’autres peuvent servir à libérer son imagination en début de projet par exemple.

Comme exemple pratique, considérez la situation 1071.
1) Commencez par noter tout ce que vous inspire cette intrigue :
Vous pouvez puiser dans vos expériences ou bien cherchez l’inspiration dans des événements dont vous avez pris connaissance ou encore vos lectures. Vous créerez ainsi une liste de références desquelles vous pourrez composer quelque chose de nouveau.
A titre d’exemple :

  • Une mère de trois enfants ne parvient plus à gérer les tâches du quotidien (voir Tully de Diablo Cody)
  • Survivre à une catastrophe naturelle (voir Á la dérive de Aaron et Jordan Kandell ou The Impossible de Sergio G. Sánchez et María Belón

2) Notez ensuite tout ce que vous voudriez savoir sur le thème proposé par la suggestion et que vous aimeriez explorer et que l’intrigue proposée par William Wallace Cook ne porte pas forcément en elle.
A titre d’exemple :

  • Un amour platonique
  • Une maladie incurable
  • La précarité

3) Après avoir écrit les quelques idées précédentes en 1) et 2), il est temps maintenant de se demander non pas si elles sont intéressantes en soi (c’est une question de goût car il est très subjectif de considérer une chose comme belle) mais si elles sont importantes pour vous.
Cette troisième étape est en quelque sorte une validation car si, en fin de compte, le résultat des réflexions précédentes ne produit pas en vous un certain enthousiasme, vous allez vite vous assécher sur le plan créatif.

Par exemple, je pourrais être intéressé par décrire un amour platonique entre une mère débordée et la nounou qu’elle aurait engagée pour l’aider dans ses tâches quotidiennes qu’elle ne parvient plus à assumer.
Personnellement, j’aurais envie d’explorer cette thématique ce qui signifie que je suis prêt à lui consacrer du temps. Avant de me lancer à esprit perdu dans mes recherches (ou du moins, orienter celle-ci), je peux commencer par un brainstorming en posant sur le papier des idées débutant par Et si… ?

Situation : 1072
Préquelles possibles : 926 – 963

A doit posséder certaines informations qu’il juge de première importance mais une sorte d’omerta s’installe autour de lui

Séquelles possibles : 949b – 1167 – 1170 – 1184

Note : L’omerta bloque l’accès à l’information pour A mais elle n’est pas une limitation personnelle. Il faut trouver celle-ci soit dans le comportement de A, soit dans sa position sociale (qu’il soit en bas ou en haut de la hiérarchie sociale).

Situation : 1073
Préquelles possibles : 512 – 991

  • A éprouve le désir furieux de connaître autre chose de la vie que ses affaires dans lesquelles il excelle pourtant
  • * A aimerait faire autre chose de sa vie mais il craint l’opinion des autres **

Séquelles possibles : 555b – 690 – 917

Note : Ce sont souvent nos propres restrictions qui nous empêchent d’avancer dans nos vies.

Situation : 1074
Préquelles possibles : 114 – 258 – 675

A est un écrivain qui découvre soudain que ce qu’il écrit a perdu les faveurs de son lectorat habituel

Séquelles possibles : 598 – 749 – 835 – 1103

Note : Un filon finit toujours par s’épuiser. Comment donner de la matière à cette thématique ?
Cet écrivain qui n’a plus rien à dire a besoin de se ressourcer. Sera-ce l’occasion de faire ressurgir des souvenirs refoulés ? Son imaginaire se délitant lui permettra t-il de mettre en lumière de nombreux non-dits qui doivent être résolus ?

Situation : 1075a
Préquelles possibles : 850b – 902

A éprouve un amour sincère pour B mais comme il vit mal une grosse faiblesse dans sa personnalité ou bien une tare physique dont il a fait sa faiblesse ne peut se déclarer

Séquelles possibles : (838 si l’on change A par B et A-2 par A) – 850a ou b – 1075b – 364d

Situation : 1075b
Préquelles possibles : 857 – 862

L’admiration de A pour son amie B est sans borne et il désire vraiment lui plaire. Mais A a quelques défauts dans sa personnalité qui révulsent B. Alors A tentera maladroitement de devenir meilleur pour son amie

Séquelles possibles : 819 – 844a

Situation : 1076
Préquelles possibles : (837 si l’on transpose A et B) – 818b

  • A, un petit voyou sans envergure, se retrouve du jour au lendemain notable d’une petite communauté
  • * A explique à B le secret derrière l’étonnante transformation de sa personnalité **

Séquelles possibles : 1209a – 1329

Note : Il y a un esprit carnavalesque dans cette intrigue au sens défini par Mikhaïl Mikhaïlovitch Bakhtine comme un renversement et de la hiérarchie sociale et des valeurs. C’est une situation provisoire. A n’est pas destiné à rester le notable dont il s’est affublé le rôle (peut-être même fut-il forcé).
Mais cette expérience devrait lui faire prendre conscience d’une voie plus conforme à sa véritable nature car il n’est pas non plus déterminé à être ce voyou tel qu’il nous fut présenté au début de l’histoire. Il y a un peu de cette idée dans Président d’un jour de Gary Ross.

On peut y voir aussi un aspect subversif dans ce travestissement scandaleux. Certaines références me viennent à l’esprit pour illustrer ces deux possibilités :
Une nouvelle amie de François Ozon d’après Une amie qui vous veut du bien de Ruth Rendell
Tomboy de Céline Sciamma
Les nuits d’été de Mario Fanfani et Gaël Macé

Situation : 1077
Préquelles possibles : 1385 – chronologiquement [1403 suivie de 1400] – (1440 si l’on change A par A-2) – 1283

  • A doit récupérer un objet X mis en gage par son ami A-2 qui vient de mourir
  • * A se rend au mont-de-piété pour récupérer un objet X mis en gage par son ami A-2 qui vient de mourir. Mais le prêteur sur gages ne veut pas lui remettre l’objet tant que A ne lui présentera pas le reçu de l’objet. A ne sait pas où pourrait bien être caché ce maudit reçu et il a un besoin urgent de cet objet **

Séquelles possibles : 1166b – 1384

Note : La limitation est un empêchement. La suggestion proposée par Cook est une illustration parmi d’autres. L’idée est que le personnage ne soit pas face à des obstacles extérieurs mais que la difficulté vienne de l’intérieur comme par exemple dans Le discours d’un roi de David Seidler dans lequel le roi George VI souffre de bégaiement.

Situation : 1078
Préquelles possibles : 776 – 857 – 1111a – 1332

  • A ressent toujours un sentiment d’insécurité
  • * A, hanté par des peurs irrationnelles, cherche la tranquillité de son âme **

Séquelles possibles : 888 – 1350 – 1351

Note : Ce qui fait la beauté d’un personnage est de commencer par le définir par ses peurs. Je vous renvoie à ces articles concernant cette faiblesse ou limitation :

Situation : 1079
Préquelles possibles : 127a – 656

A est un joueur invétéré. C’est sa faiblesse et malgré l’évidence qu’il ne fera jamais fortune avec le jeu, il ne peut s’empêcher de jouer

Séquelles possibles : 367a – 524a – 902

Note : Cette suggestion est une illustration parmi d’autres de la faiblesse du protagoniste qui l’expose ainsi à la volonté néfaste de l’antagoniste. Voici quelques articles qui pourraient vous être utiles pour déterminer ce grave défaut de la personnalité du héros :

Situation : 1080
Préquelles possibles : 1092 – 1101

A est un journaliste qui doit couvrir un certain événement. Par un jeu de circonstances, il pense être dans l’impossibilité de mener à bien la mission confiée. Il décide alors d’écrire un article totalement imaginaire le faisant passer pour authentique
[Comme référence, on peut utiliser Envoyés très spéciaux de Simon Michaël et Jacques Labib]

Séquelles possibles : (979 si l’on change A par A-4) – Chronologiquement [(1301 si l’on change A par A-4) suivie de 1340]

Situation : 1081
Préquelles possibles : 1129c

  • A doit trouver un homme au courage exceptionnel pour ce qui peut s’avérer être une mission suicide. Mais la tâche lui semble impossible
  • * Alors que A est chargé d’une mission, il va discrètement se mettre à chercher quelqu’un qui pourrait le remplacer **

Séquelles possibles : 1219 – 1223a ou b

Note : Passez-moi une critique personnelle. J’ai tendance à raisonner les suggestions plutôt qu’à exercer mon imagination. Je tente donc une interprétation : le personnage est en charge d’une mission importante et dangereuse. Sa grande faiblesse est qu’il est un lâche. Il n’est donc pas question pour lui de s’engager personnellement dans cette aventure.

La lâcheté du personnage ne le fait pas souffrir. Il s’en est accommodé et somme toute, il est tout à fait en accord avec lui-même lorsqu’il se défile devant ses responsabilités.
Sa quête d’un être courageux pour accomplir la mission prouve aussi qu’il ne s’agit pas de compétences. Notre personnage a toutes les qualifications requises pour la mission.

Il est évident qu’il échouera à trouver une telle personne. Ce n’est pas qu’il soit entouré d’individus égaux à lui-même ce qui créerait une harmonie néfaste à l’intrigue. Pour les autres, il est l’homme de la situation que ceux-ci soient conscients ou non de sa lâcheté.
Après une certaine réticence bien compréhensible par le lecteur, le personnage devra prendre son problème à bras le corps et s’engager dans son aventure. Son arc dramatique consistera alors pour lui à surmonter sa lâcheté progressivement au cours de ses tribulations.

La seconde alternative relève davantage du comique et du populaire. Nous allons assister aux tentatives toutes vouées à l’échec d’un personnage qui va tout faire pour fuir ses responsabilités. La mission qui pourrait lui être confiée et qu’il ne veut pas accomplir ne serait alors qu’un prétexte à l’intrigue.

Situation : 1082a
Préquelles possibles : 115 – 584b – 858

  • A ne supporte pas de voir de la lâcheté chez autrui
  • * A est un être veule et il en souffre. Pour se guérir de sa lâcheté endémique, il décide de faire une expérience qui réclame beaucoup de courage **

Séquelles possibles : 918b – 1082b – 1104

Note : La suggestion est assez tragique. En effet, A, tout empli de préjugés sur la lâcheté, ira jusqu’à rabaisser cruellement tous ceux qu’il soupçonne de manquer de courage. L’intrigue se fonde sur l’arc dramatique : A devra apprendre à respecter autrui.
D’ailleurs, son opinion très orientée pourrait le mener jusqu’à la diffamation en montrant du doigt des êtres qu’il considère (et peut-être à tort puisqu’il est aveuglé par sa conviction) comme des individus lâches en bafouant leur droit de s’exprimer. Globalement, c’est une atteinte à la présomption d’innocence.

Celle-ci est faite pour protéger le quidam des accusations sans preuve à l’appui. Lorsque l’opinion publique est manipulée (ou plus grave lorsqu’une foule s’en prend à un individu), n’importe qui peut être suspecté. C’est horrible que d’être vu comme un suspect. C’est une expérience terrible que d’être soupçonné et de ne pas pouvoir se disculper car nous sommes sans défense.

La seconde alternative peut s’adapter à différents univers ou esthétiques. Par exemple, supposons que le monde de l’histoire soit un état totalitaire. Un citoyen lambda assiste impuissant à l’arrestation trop musclée d’un opposant au régime. Cela le révolte (intérieurement, il soutient la résistance) mais se sent incapable de franchir le seuil qui ferait de lui un renégat aux yeux de ce qu’il faut bien appeler l’opinion dominante (c’est-à-dire la majorité soumise).
L’arrestation de cet inconnu peut être la goutte fatidique qui fera basculer notre citoyen lambda (et aussi l’incident déclencheur). Il refusera de le reconnaître dans un premier temps (en effet, un protagoniste ne s’engage pas de prime abord dans l’aventure. Il lui faut d’abord l’accepter). Puis, il prendra sa décision et essaiera de prendre le maquis rejetant une apparente zone de confort. L’intrigue peut alors commencer avec l’acte Deux (on repère souvent le passage dans l’acte Deux à ce changement d’univers pour le personnage).

L’expérience dont il est fait mention dans cette seconde possibilité de la suggestion est précisément ce choix qu’il fait de tout laisser derrière lui qui exige évidemment beaucoup de courage (et il en faut pour affronter l’inconnu).

Situation : 1082b
Préquelles possibles : 289 – 1061

  • A vit dans une communauté qui ne maintient l’ordre que par la peur
    [Et dans l’esprit de Cook, c’est cette peur que A doit vaincre et ce ne sera pas facile car celle-ci peut s’exprimer par le harcèlement moral et les tortures. Et même si A parvient à rejoindre un groupe de dissidents, ceux-ci ne seront pas armés. Il n’existe pas de sauveur ou de messie.
    Gardez à l’esprit que beaucoup d’histoires ont des racines qui ont été bien réelles. Elles ne sont que la réinterprétation de faits passés afin de dé-complexifier une réalité bien trop difficile à appréhender dans sa vérité]
  • * A ne parvient pas à rassembler le courage qu’il lui faudrait pour s’échapper d’une situation très difficile pour lui **

Séquelles possibles : 1082a – 181c

Note : Dans la seconde alternative, A sait bien que sa vie actuelle est un gâchis. Il a conscience aussi qu’il lui faudrait peu pour s’en sortir et connaître enfin le bonheur. Si seulement, il en avait le courage.

Situation : 1083
Préquelles possibles : 114 – 1075a

  • A est incapable de prendre des décisions tout seul. Il faut qu’il s’en remette toujours aux autres. Et cela ne le fait pas progresser
  • * A parvient à convaincre B, son amie, de l’aider dans un projet difficile **

Séquelles possibles : 225 – 844a – (839 si l’on change A par B et A-2 par A) – 850a – 963 – 1278a

Note : Je crois que William Wallace Cook cherche à nous dire qu’exiger l’aide des autres ne sera pas la solution à nos problèmes. Au contraire, lorsque cette aide nous est fournie gracieusement, nous prenons la mesure exacte de l’humanité dont la survie dépend de cette concertation nécessaire entre les hommes.

Situation : 1084
Préquelles possibles : 113 – 126

  • A a un projet mais il n’a pas les moyens de le réaliser
    [Nous avons un protagoniste A, un objectif pour celui-ci et une force antagoniste, c’est-à-dire son incapacité intellectuelle, physique ou matérielle. Nous avons ainsi les ingrédients d’une prémisse. Que peut-on induire qui soit caché au creux de cette promesse ?
    Que A sera perdu s’il ne parvient pas à rassembler ce qui lui fait défaut, c’est-à-dire s’il ne vainc pas ses limitations personnelles]
  • * Pour se donner les moyens de mettre en œuvre un certain projet qui lui tient à cœur, A n’hésite pas à transgresser la loi **

Séquelles possibles : 92 – Chronologiquement [(1309b si l’on change B par A et A-3 par A-6) suivie de 699a]

Note : Dans la seconde alternative, A n’est pas foncièrement un être mauvais. Il sait qu’il fait quelque chose de mal mais il justifie lui-même son acte parce que la motivation qui l’anime a un but noble. Supposons un comptable qui détourne depuis des années et régulièrement de petites sommes d’argent. Ainsi rien ne transparaît à la surface. S’il le fait, c’est pour donner à sa famille de meilleures conditions de vie. C’est l’amour des siens qui l’anime.

Sur le plan moral ou de la justice, son acte est pourtant répréhensible mais pour ce comptable, c’est le seul moyen dont il dispose pour mener à terme sa noble ambition. Maintenant, il faut bien mettre en place une intrigue. Cela nécessite un antagoniste, c’est-à-dire un individu ou une entité qui va venir s’opposer à la volonté du comptable et exposer au jour les malversations de celui-ci.

Cet être justifie son action parce qu’il est convaincu ou contraint d’apporter son concours à l’expression de la vérité. Que ce soit pour des raisons morales, religieuses ou légales, la force antagoniste prendra appui sur la faiblesse du personnage pour atteindre celui-ci au cœur.
Par exemple, un juge obtus (c’est-à-dire qui prendrait les choses aux pieds de la lettre, de l’ordre, de la loi, règlements ou conventions) ne donnerait pas à la situation personnelle du personnage autant d’attention qui justifierait d’atténuer ce qui est considéré comme une faute commise.

Une référence qui donnerait plus de profondeur à mon analyse superficielle ci-dessus est Deux hommes dans la ville de José Giovanni et Daniel Boulanger.

Situation : 1085
Préquelles possibles : (606 si l’on change A par A-2) – [(639 …*) si l’on change A par A-2] – 672

A voudrait aider son ami A-2 à sortir de l’impasse dans laquelle il se trouve. Mais les projets de A-2 nécessitent de l’argent que ni A ni A-2 ne possèdent

Séquelles possibles : 832 – 1277b – (1281 si l’on transpose A et A-2)

Note : Je pense qu’il faut aller au-delà de la banalité de la situation. Nous avons tous des ambitions dont nous n’avons pas les moyens. Autant dire que nous nous forgeons des certitudes. Et ce sont précisément celles-ci qui délimitent notre capacité à agir. Ce n’est pas que nous manquions d’intelligence mais nous ne l’exerçons pas à acquérir davantage de connaissances, en d’autres mots à nous ouvrir au monde.

Nos certitudes nous isolent et notre incapacité à remettre en question ce qui nous paraît indubitable crée des schismes d’incompréhension entre les individus. Et nous avons des situations conflictuelles que nous pouvons mettre en fiction.
Concernant cette situation 1085 et ce que je cherche à dire, c’est que A et A-2 se sont enfermés dans un besoin d’argent et c’est là leur erreur. Il leur faut envisager d’autres solutions. Mais tant qu’ils fonderont leur appréhension de la réalité des choses sur leurs expériences passées et pour certaines communes, ils ne pourront dépasser leur situation actuelle. La réponse à leur problème est dans l’innovation.

Situation : 1086
Préquelles possibles : 905 – 914 – 927

A a une grande ambition mais il n’a pas les moyens de la réaliser

Séquelles possibles : 628 – 1027 – 1028

Note : La limitation se concrétise dans le manque. La question dramatique est de savoir ce que A est prêt à accepter (jusqu’à quel point il est prêt à s’humilier) pour aller jusqu’au bout de son rêve.

Nous continuerons d’explorer la proposition B avec les situations 1087 à 1100 dans le prochain article.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de