Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Nous allons traiter avec cet article des situations 1023 à 1033 concernant le sous-groupe de la nécessité. Commençons par définir cette nécessité. Deux options s’offrent à nous : cette nécessité peut être comprise comme s’opposant à la contingence, c’est-à-dire lorsqu’une chose est possible ou non (elle aurait très bien pu ne pas exister), elle est alors dite contingente alors qu’une chose nécessaire est quelque chose d’inexorable, on n’y échappe pas.
C’est d’ailleurs cette différence que l’on doit noter entre l’obligation morale (nous nous plaçons nous-mêmes dans cette obligation) et la contrainte (chose nécessaire) qui nous vole notre libre-arbitre.

Par ailleurs, la nécessité reflète le dénuement, la pauvreté. Des besoins vitaux comme de se loger, de se nourrir ou encore de se sentir en sécurité (comme par exemple que l’ordre public soit maintenu) sont menacés.
Maintenant, nous voulons faire œuvre de fiction. Il n’est pas trop osé de dire que l’essence de celle-ci est de nature conflictuelle. Et pour qu’il y ait conflit, il nous faut ouvrir un débat avec au moins deux discours qui vont s’opposer.

Considérons les bonnes mœurs et leur définition de coutumes, c’est-à-dire de conformité à la moralité, à la religion ou à la culture d’une communauté. Si nous admettons que ces bonnes mœurs sont acquises par l’instruction et l’éducation (je n’ai aucune certitude à ce sujet, ce n’est pas mon argument), je considérerai alors qu’on ne m’a pas laissé le choix d’approuver ou non ces règles qu’on m’impose comme une injonction.

Si les circonstances que constitue ma situation exige de moi une contrainte comme une nécessité, m’y soumettre dissipera ma volonté, mon libre-arbitre. Pour me conformer aux bonnes mœurs, je m’autocensure. Un personnage fictif a le pouvoir de dénoncer ce fait. Il refusera de se plier aux bonnes mœurs et il en souffrira jusqu’à parfois rencontrer la mort.

Or, tout est changeant, tout est mouvement. Les mœurs évoluent. Les règles morales d’une époque sont différentes de celles d’une autre période. Ceux qui ont dérogé ou qui dérogent aux bonnes mœurs ne le font que dans un contexte historique précis.
Par la crainte irraisonnée du désordre (puisqu’il est illusoire de vouloir maintenir les choses en place), ceux qui ont eu le courage de dire non ont été brimés et persécutés.

Les oppresseurs disparaissent, certes remplacés par d’autres règles. Les nouvelles règles disposent pour l’avenir et par une sorte d’oubli se dispensent de responsabilités envers ceux qui ont été lésés. Et c’est dans cette nécessité de réparation d’une faute commise que je peux essayer de développer une intrigue fondée sur le conflit.

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : La nécessité

Proposition B
21, Se retrouver en situation difficile à cause d’une erreur de jugement ou un mauvais choix.

Situation : 1023
Préquelles possibles : 113 – 461 – 606

  • A a besoin désespérément d’argent
  • * Parce qu’il a désespérément besoin d’argent, A prendra des décisions qui lui causeront de sérieuses complications **

Séquelles possibles : 637 – 753 – 860 – 1290a – 1373

Note : Et parce que A a désespérément besoin de cet argent, il va s’opposer aux convenances dans les décisions qu’il prendra pour s’en procurer. La finalité pour l’auteur consiste à démontrer pourquoi A est légitime malgré les opinions préconçues de ses juges.
Et dans la seconde alternative, William Wallace Cook invite l’auteur à penser les complications comme une sorte de rouleau compresseur du système qui cherche à écraser ce que ce système considère comme une rébellion. Nous en avons un exemple avec R.A.S. d’Yves Boisset et Claude Veillot d’après Roland Perrot.

Situation : 1024
Préquelles possibles : 718b – 1297

  • A est issue d’une classe bourgeoise qu’il abhorre. Son refus entêté de se plier aux mœurs de sa classe finit par le mener dans une situation désespérée où il manque de tout
  • * Après avoir fui le monde dont il est issu, A cherche désespérément à le retrouver mais n’y parvient pas **

Séquelles possibles : 628 – 1084 – 1101 – 1144 – 1386a

Note : Contrairement à d’autres situations dans d’autres sous-groupes, A ne cherche pas à faire l’expérience de la pauvreté. S’il se retrouve dans cet état, c’est une conséquence inconsidérée de ses choix. Maintenant, c’est un monde nouveau que A devra découvrir et apprivoiser.
La seconde alternative insiste davantage sur l’erreur de A et met bien en avant l’adage que l’on sait ce qu’on perd mais on ignore ce qu’on gagne.

Situation : 1025
Préquelles possibles : 470 – 890 – 1033 – 1100 – 1154a – 1172

  • B doit s’acquitter d’une tâche mais cela l’entraîne vers des difficultés qui la dépassent
  • * B doit s’acquitter d’une tâche bien au-dessus de ses moyens et demande l’aide de A-4 qu’elle vient juste de rencontrer mais A-4 est méfiant et refuse de lui accorder son assistance **

Séquelles possibles : 933 – 1309a – 1417

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : La nécessité

Proposition B
20, Se retrouver impliqué dans une situation dont on sait qu’elle sera difficile et à laquelle on ne peut cependant pas échapper.

Situation : 1026
Préquelles possibles : (622 si l’on change A par F-A et SN par A) – 1024

  • A est un paria dans son propre groupe social
    [Bien que la préquelle possible 1024 indique l’idée que A est responsable de sa situation, William Wallace Cook envisage plutôt que le personnage fut forcé dans les circonstances qui enveloppent maintenant sa vie. La situation 1024 deviendrait ainsi comme le besoin pour A de garder la face après son exclusion de la communauté]
  • * Parce qu’il est persuadé qu’il héritera d’une petite fortune à la mort de son père F-A, A n’hésite pas à emprunter une grosse somme d’argent auprès de A-8, un prêteur sur gages **

Séquelles possibles : 1217b – (1226 si l’on change A par A-8 et A-5 par A)

Note : A-8 n’est pas l’antagoniste de A. Sans nul doute, F-A fera en sorte de ne rien léguer à son fils et celui-ci devra rembourser A-8. Mais l’intrigue ne consiste pas pour A à survivre à son caprice. Il doit comprendre que la nécessité apparente dans laquelle il se trouvait n’est pas une épreuve de la vie mais au contraire, le vrai sens de la vie et que l’argent facile n’est décidément pas une finalité.

Situation : 1027
Préquelles possibles : 770a – 1023

L’indigence de A le pousse à céder à la tentation de se procurer de l’argent facile

Séquelles possibles : 637 – 1341 – 1354a – 1373

Situation : 1028
Préquelles possibles : 113 – 114

La situation de A est misérable.
[Précisons l’étendue du terme misérable : nous pouvons l’attacher à l’idée d’un personnage nécessiteux qui est vraiment dans le besoin et qui manque du nécessaire pour nourrir ne serait-ce que sa famille. Mais nous pouvons aussi (et je pense que cela serait d’autant plus dramatique) considérer que le personnage a quelque chose (et peut-être même d’insignifiant) à se reprocher. Et c’est cette attitude de réprobation envers lui-même qui rend sa situation misérable]
Pour assurer sa survie, A se soumet totalement à A-9 qui lui procure une sécurité artificielle en échange de sa docilité et de son obéissance
[C’est à une relation similaire à laquelle nous avons affaire dans Un échec de Maigret de Georges Simenon entre Fumal et son entourage]

* Parce que sa situation ne lui permet pas de s’offusquer, A se place sous la condescendance de A-9 **

Séquelles possibles : (1146 si l’on change A par A-9) – (1163a si l’on change A par A-9 et A-4 par A) – (1168 si l’on change A-2 par A-9)

Situation : 1029
Préquelles possibles : 522 – 523 – 620 – 656 – 1257

Les affaires de A périclitent et malgré toute sa hargne et son savoir-faire, A semble ne pas pouvoir retourner les choses en sa faveur

Séquelles possibles : 1217a – 1236 – 1254 – 1256

Situation : 1030
Préquelles possibles : 608 – 623

  • A est accusé de choses dont il est parfaitement innocent
  • * A, dont les charges contre lui sont sans fondement, ne peut pas prouver son innocence. Le système se sert alors de sa situation pour le contraindre à mener un certain projet **

Séquelles possibles : 73 – 130 – 174

Note : Et voilà la notion de rouleau compresseur du système qui refait son apparition. Dans L’échange de Clint Eastwood écrit par Joseph Michael Straczynski, ce rouleau compresseur est même enveloppé de corruption.

Situation : 1031
Préquelles possibles : 926 – 1248

A est médecin. Le hasard lui fait porter secours à un individu blessé. Et les complications commencent pour lui

Séquelles possibles : 1194 – 1447

Note : Gardez à l’esprit qu’une œuvre de fiction devrait être un instrument de critique (de la société, d’une institution ou de quoi que ce soit d’autre). L’intention de l’auteur permet de captiver l’attention de son spectateur et de son lecteur.
Le mode de représentation du réel, la forme donnée à celui-ci, une manière de l’écrire sont des éléments de distinction entre celui qui s’engage, qui interpelle son lecteur et d’autres.

Situation : 1032
Préquelles possibles : 745 – 993

B cherche du travail mais elle est victime d’une discrimination à l’embauche notamment en raison de son sexe

* B, parce qu’elle est barrée dans ses projets par une raison quelconque (telle une discrimination) a recours à un stratagème pour parvenir à ses fins
[Yentl de Barbra Streisand est un bon exemple] **

Séquelles possibles : 1207 – 1454

Situation : 1033
Préquelles possibles : 532a – 659 – 739

Parce qu’elle est vraiment en manque de quelque chose (d’argent par exemple), B prend une décision imprudente

Séquelles possibles : 368b – 1159 – 1293a

Le prochain article se penchera sur le sous-groupe hasard avec les situations 1034 à 1056.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de