Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Continuons sur notre lancée avec les situations conflictuelles 815 à 830

Les situations sont listées sur cette page :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Bonté et Compassion

Proposition B
15, Trouver une certaine force pour tirer le meilleur parti d’une situation difficile.

Situation : 815a
Préquelles possibles : 598 – Chronologiquement [985 puis 623] – (890 si l’on change B par A-4 et A-4 par A)

  • A se laisse convaincre par A-4, un fugitif poursuivit par la police (ou n’importe quelle autre entité incarnée par A-6)
  • * A se prend de sympathie pour A-4, un fugitif, et tente de l’aider **

Séquelles possibles : 866 – 998 – 1161 – (1163 si l’on transpose A et A-4)

Note : Ce qu’il faut déterminer dans la première possibilité est qui est qui et qui fait quoi. Par définition, un protagoniste est un personnage qui fait avancer l’histoire. Dans Les trois jours du Condor, Joseph Turner, traqué par les tueurs, se réfugient chez Kathy et la tient en otage. Turner est décidément celui qui fait avancer l’intrigue par ses décisions et ses choix. A-4 serait alors le protagoniste alors que A-6 serait l’antagoniste.
Quant à Kathy, elle sera celle qui fera douter Turner tout en étant l’élément féminin de l’intrigue amoureuse qui se noue entre elle et Turner. On peut la considérer comme l’Influence Character tel que l’entend la théorie narrative Dramatica.

Et si l’on tient compte de la proposition B, la certaine force en question est A. La seconde possibilité met l’accent sur A. On peut ainsi définir non seulement les raisons de la fuite de A-4 mais aussi expliciter ce qui motive A à aider A-4 et c’est probablement cette recherche qui importe dans la seconde possibilité. On pourrait même aboutir à un coup de théâtre où l’intention de A, cachée de A-4 et du lecteur, serait révélée et ferait apparaître que A et A-6 ne font qu’un, par exemple.

Situation : 815b
Préquelles possibles : 611b – 631

  • A a quitté le foyer familial il y a quelques temps déjà et vit depuis une vie dissolue. Puis, un besoin se fait sentir et il lui faut retourner chez lui. Il découvre alors que son père F-A est devenu un être bien meilleur et bien plus sage
  • * F-A, le père de A, pardonne à son fils sa vie dissolue **

Séquelles possibles : (821 si l’on change A par F-A et SN par A) – (1166b si l’on change A-9 par F-A)

Note : Dans la première alternative, on peut déjà noter le contraste qui existe entre la vie dissolue du fils et un père devenu plus sage. De ce contraste naîtra le conflit. Le retour du fils s’explique par un besoin, donc un manque que le fils cherche à combler.
Une information est cachée dans cette prémisse. C’est le comment. Comment le fils en est arrivé à fuir le foyer familial et à gâcher sa vie (je présuppose que c’est le sens de la vie dissolue qu’il a menée depuis).

L’assertion d’un père meilleur emporte avec elle que ce ne fut pas toujours le cas. Ainsi, le passé du père est embué par quelque chose de négatif. C’est peut-être cette négativité sous-jacente à laquelle le fils a tenté d’échapper. Mais cette réponse émotionnelle ne fut pas suffisante et le besoin d’un retour s’est fait sentir.

L’un des nœuds dramatiques d’une intrigue est la découverte. On la catégorise souvent comme une révélation. Ici, il paraît que c’est le père qui a changé. Or, une histoire se conjugue au présent. Lorsque le personnage du père est introduit, nous faisons sa connaissance tel qu’il paraît maintenant. Le fils, cependant, ne reconnaît pas son père puisque lorsqu’il s’est séparé de lui, ce père était un tout autre homme.

Le problème est que le fils est toujours à la recherche d’un modèle pour fabriquer sa propre identité. Par la faute d’un père qui n’a pas su s’occuper de son fils au moment où celui-ci en avait le plus besoin, l’enfant s’est égaré. Son évolution a en quelque sorte stagné.

Tout le travail de l’intrigue consistera alors à rapprocher ces deux êtres différents afin qu’ils parviennent à ignorer leurs différences pour que cessent enfin les conflits intérieurs et extérieurs. Ils doivent non seulement s’accorder entre eux mais aussi reconnaître en eux-mêmes leur véritable identité, leur véritable nature rendue opaque par une incompréhension mutuelle.
Ce que je mets en œuvre ici est le procédé narratif de l’anagnorisis que l’on nomme aussi scène de reconnaissance. C’est le moment crucial d’une intrigue où un personnage passe de l’ignorance à la connaissance. Ignorance de qui il est à la connaissance de sa véritable identité.

Quant à la seconde possibilité, c’est une suggestion de Happy Ending que nous propose William Wallace Cook, une proposition à laquelle un auteur n’est pas obligé de souscrire pour donner du sens à son histoire.

Situation : 816a
Préquelles possibles : 174 – 834

  • Parce qu’il s’est engagé à accomplir une certaine chose [C’est la situation difficile mentionnée dans la proposition B], A décide d’accomplir maintenant cette chose
  • * A rencontre A-4, un étranger inconscient au bord de la route **
  • ** A cesse immédiatement ce qu’il était en train de faire pour s’occuper de A-4 qu’il vient de trouver inconscient sur le bord de la route ***

Séquelles possibles : 772 – 1265b

Note : Dans la première possibilité, A va avoir besoin d’aide pour accomplir cette chose. Cette force nécessaire (pour reprendre les termes de la proposition B, néanmoins, le mot condition serait plus approprié) est donc un préalable à la mise en œuvre de l’action qui consiste à réussir l’objectif. Cette condition préalable et nécessaire n’établit pas un rapport de causalité. Ce n’est pas parce que la condition est remplie que la situation du personnage aboutit logiquement à l’action de mener à bien son objectif.
Mais s’il désire ardemment réaliser ce but, il devra d’abord satisfaire à une certaine condition. Maintenant, d’autres obstacles à proprement parler viendront interférer dans cet accomplissement.

Dans la seconde alternative, William Wallace Cook nous suggère cette force incarnée par A-4.
A ne sait pas encore qu’il a besoin de lui (et le lecteur non plus, d’ailleurs). Notez que Cook dote A-4 d’une qualité de grande faiblesse ou vulnérabilité. Nous pouvons envisager qu’il cherche à rendre le moins prévisible possible la présence de A-4 dans l’intrigue. Nous ne devons pas confondre la prévisibilité des événements et leur anticipation. Le lecteur anticipe naturellement ce qui peut survenir (un peu comme il le fait dans la vie réelle). C’est même un jeu avec l’auteur qui par un renversement de situations ou bien un coup de théâtre prendra son lecteur à contre-pied. Et d’autres fois, il satisfera aux expectations de son lecteur.

La troisième possibilité illustre le besoin de la présence de A-4 aux côtés de A. En effet, A est en route pour accomplir son objectif. Il lui faut de l’aide mais ni A, ni le lecteur ne le savent encore. Il faut donc trouver le moyen d’interrompre A sur sa lancée.

Situation : 816b
Préquelles possibles : 647 – 669

  • B, l’amie de A, est à l’étranger. B est seule et complètement découragée
  • * B qui est à l’étranger rencontre par hasard son ami A **

Séquelles possibles : 744 – 817 -850a

Note : Voici comment j’interprète ces suggestions. Dans la première possibilité, B est totalement découragée. A se lancera en quelque sorte dans une intrigue de survie.
Dans la seconde, tout va bien pour B jusqu’à ce qu’elle rencontre A. A est donc l’élément perturbateur (quelle que soit la nature de la perturbation qui dépend du genre retenu pour conter cette histoire).
B devra donc résister à l’antagoniste A. Conformément au sous-groupe et à la proposition B actuelle, B devra donc trouver une aide pour combattre A ou du moins pour planifier la défaite de A. Et cette aide sera désintéressée (c’est l’intention de William Wallace Cook).

Comme il n’y a pas de personnification de cette assistance particulière, on peut envisager que B pourrait se livrer à une introspection afin de comprendre ce qui la retient d’avancer dans sa vie (un obstacle représenté par A et que B devra surmonter).

Situation : 817
Préquelles possibles : 598 – 610 – 955

  • A est poursuivi par les autorités et élude sans cesse sa capture
  • * A est poursuivi par les autorités et risque d’être capturé lorsqu’il décide d’aider B (voir les situations 647 et 57), une jeune femme en situation critique qu’il vient de rencontrer **

Séquelles possibles : 801 – 837 – (870b si l’on change A-6 par A) – 885a

Note : Je vois dans cette situation 817 le même motif que la situation précédente 816b. Dans la première possibilité, A est secouru ce qui lui permet d’échapper à la capture et dans la seconde, c’est lui qui vient au secours d’une jeune femme en détresse prenant le risque d’y perdre sa liberté.

Situation : 818a
Préquelles possibles : 598 – 610 – 1169

  • A, issu d’une famille aisée et bourgeoise, se fait passer pour un clochard
  • * A-4 a loué les services de A pour que celui-ci fasse circuler des rumeurs infamantes sur B
    [Séquelles possibles : (60 si l’on change A par A-4) – (339a si l’on change A par A-4)] **
  • *** A qui a été engagé par A-4 pour nuire à B (que A ne connaît pas) rencontre B (un jeu de circonstances est à l’origine de cette rencontre non voulue). Une sympathie s’installe entre eux et A se révolte contre le plan de A-4 et prévient B des manigances de celui-ci ***

Séquelles possibles : 14a – 828 – Chronologiquement [870a suivie par (870b si l’on change A-6 par A et A-5 par A-4)]

Note : Cette situation 818a s’ouvre sur un personnage qui présente deux aspects de lui-même au monde. Or il faut comprendre que ni l’une ni l’autre de ces apparences correspondent à la réalité du personnage. D’un côté, le milieu social et l’éducation qu’il en a reçu ont certainement déviés A de ce à quoi il aspire, de ses attentes ainsi trompées. Par rébellion (ou refus), il décide de se fabriquer une existence aux antipodes de son quotidien. Mais cette imposture ne lui offre qu’un effet placebo.

De cette quête inquisitive de lui-même, A ne peut s’en débrouiller seul. Et nous raccrochons ainsi au sous-groupe et à la proposition B car A devra trouver une force quelconque pour l’aider à se dépasser et à toucher sa propre vérité, c’est-à-dire son objectif ultime.

Dans les possibilités suivantes, A fera preuve de compassion. La relation amoureuse que l’on anticipe entre A et B est utile à l’histoire dans son ensemble mais n’intervient que peu dans l’intrigue. Celle-ci se concentre sur le refus d’obéissance de A envers une entité à laquelle il a cédé par, croyait-il, nécessité. Mais l’influence de B sera suffisamment puissante pour que A se rende compte de son erreur.

Situation : 818b
Préquelles possibles : 887b – 1329

  • A, gentleman cambrioleur, vient à la rescousse de B, agressée par des voyous
  • * B se lie d’amitié avec A. D’abord par compassion car la situation de A (matérielle ou psychologique) est si désastreuse que A est en pleine dérive. Puis ensuite, peut-être par défi, elle décide de faire de A l’homme qu’il doit être dans cette vie
    [Ce n’est pas forcément une histoire d’amour. Et puis, nous avons vu que la différence pour William Wallace Cook était source de conflits. Nous pourrions changer cela et faire de la différence, le moyen pour B de sauver A. Faisant cela, nous instrumentalisons le contraste et le mettons au service de la relation entre A et B, bien plus importante (et encore une fois, celle-ci n’a pas à être une intrigue amoureuse)] **

Séquelles possibles : (837 si l’on transpose A et B) – 1075b – 850b

Situation : 818c
Préquelles possibles : 905 – 914

  • A rencontre un jeune enfant CH sur une plage après un naufrage
    [Apparemment le personnage en difficulté semble être CH. En vérité, de cette rencontre, naîtra pour A un désir de changement. Tout au long de l’histoire, CH restera CH. C’est l’essence de ce personnage. Par contre, A évoluera]
  • * A a adopté CH, un orphelin
    [C’est le même motif que la suggestion précédente mais dans un contexte moins contraignant pour l’auteur] **

Séquelles possibles : (305 si l’on change B par CH) – 1089

Situation : 818d
Préquelles possibles : 898 – 926

  • A sauve CH, un bébé, d’une mort certaine alors que le navire sur lequel tous deux se trouvent fait naufrage
  • * A adopte un orphelin mais les renseignements qu’on lui fournit sur cet enfant sont faux **

Séquelles possibles : (245 si l’on change A par CH) – (948 si l’on change B par CH) – (1106 si l’on change B par CH) – (1458 si l’on change B par CH)

Note : Pour élaborer davantage sur les premières alternatives des situations 818c et 818d, CH symbolise une lumière intérieure qui manque cruellement à A.
CH est l’innocence perdue. Le contexte est insignifiant dans cette approche. Le naufrage est un symbole de l’erreur de A et qui illustre l’impasse d’une vie dont A n’attend plus rien. La rencontre avec CH permettra à A de passer du désespoir à l’espoir.
C’est le message sous-jacent de ces propositions.

Pour la seconde alternative et si je reste sur mon idée, par la recherche de la vérité sur CH, c’est à la rencontre de lui-même que A se rend.

Situation : 819
Préquelles possibles : (646 si l’on change AX par A) – 844a – 850a – (263 si l’on change A-3 par A-5)

  • A et B se connaissent depuis l’enfance. Au cours de leur adolescence, l’un et l’autre prirent des chemins différents. B a continué ses études, a trouvé l’emploi qui lui correspondait et peut-être peut-on même envisagé qu’elle a fondé une famille.
    De son côté, A a glissé sur une mauvaise pente. Les années ont passé et B reprend contact avec A (ou bien une rencontre fortuite). B demande l’aide de A et celui-ci lui accorde
  • * La relation entre A et B est la même que précédemment. L’aide que B réclame à A est à propos de A-5, le mari de B, qui a été trouvé mort sur son lieu de travail. A-5 paraît s’être suicidé car la lettre que l’on a retrouvé auprès de lui précise qu’il a commis un acte répréhensible et qu’il ne peut plus le supporter. B, cependant, ne croit pas en la thèse du suicide.
    A aidera B à prouver que A-5 a été assassiné (et qu’il n’est pas donc pas un antagoniste mort, bien sûr, seul le souvenir est présent) et qu’il n’est pas coupable de ce qu’on l’accuse bien que la lettre qu’il a laissé avant de mourir indique le contraire.
    Mais A-5 est-il vraiment innocent ? Telle est la question que se pose A
    [Séquelle possible : (753 si l’on change A par A-5)] **
  • ** Nous suivons la possibilité précédente et A découvre la culpabilité de A-5. Pour sauver B de la disgrâce et du désespoir, il lui cache la vérité en s’emparant des preuves qui compromettent définitivement A-5
    [pour rappel, A est habitué à ce genre de malversations puisque ce trait de personnalité est attribué dès la situation initiale] ***

Séquelles possibles : Chronologiquement [1075b puis 918b] – 922a – 952

Note : Cette situation 819 est une histoire complète. On peut même y rajouter une intrigue amoureuse entre A et B puisque de toutes façons, A-5 est mort (donc la morale est sauve et l’adultère n’est pas le thème de cette histoire).

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Bonté et Compassion

Proposition B
25, Chercher à sauver une personne accusée de transgression.

Situation : 820
Préquelles possibles : 898 – 913 – 949b

  • A apprend que son ami A-2 est accusé d’un crime
  • * A, ayant appris que son ami A-2 est accusé d’un crime, fera tout pour prouver son innocence **

Séquelles possibles : 790b – 906

Situation : 821
Préquelles possibles : (623 si l’on change A par SN) – (628 si l’on change A par SN) – Chronologiquement [(718b si l’on change A par SN) suivie de (770a si l’on change A par SN)]

  • Le fils de A, SN, est arrêté pour avoir commis un crime
  • * A cherche à sauver son fils de la situation terrible dans laquelle il se trouve. A se retrouve impliqué dans des complications qui le dépassent **

Séquelles possibles : (1290b si l’on change A par SN et F-A par A) – (601 si l’on change A2 par SN)

Situation : 822
Préquelles possibles : 648 – 737b – 792a – 876a – 1172

  • A suppose que B a quelque chose à se reprocher
  • * Soupçonnant B d’avoir commis un acte répréhensible, A se laisse aussi accuser d’une transgression qu’il n’a pas commise afin de se rapprocher de B (et de l’aider éventuellement selon l’intention de l’auteur puisque c’est lui qui va créer la relation qui existera entre eux deux) **

Séquelles possibles : 1167 – 1171 – 1192

Note : Ces trois situations (820, 821 et 822) sont d’abord une exploration des diverses relations qu’entretient A. Nous avons un ami, son fils et une femme (dont on ne sait si elle est intime ou non avec A).
A aura un comportement différent dans chacune des possibilités.

Situation : 823
Préquelles possibles : 918a – 955 – 972

  • A et A-2 sont amis mais l’un (A) est l’opposé de l’autre (A-2). Alors que A-2 est un personnage brillant qui tient bien sa place dans le monde, A est un bon à rien
  • * L’ami de A, A-2, est injustement accusé d’un crime
    [Voir les situations (715c si l’on change A par A-2) – (793b si l’on change A par A-2 et A-2 par A-3)]
    Et A n’hésitera pas à prendre la place de A-2 (s’accuser du crime en quelque sorte) pour sauver son ami **

Séquelles possibles : 875a

Note : La situation initiale met en place le duo. A partir de ce couple improbable, de nombreuses histoires peuvent voir le jour et dans n’importe quel genre. Je vous renvoie à cet article LE CONFLIT DANS LES DUOS pour plus de détails.

William Wallace Cook raccroche avec sa proposition B dès la seconde possibilité avec un A qui se sacrifiera pour innocenter son ami (le sacrifice est la marque des héros).

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Bonté et Compassion

Proposition B
27, Refuser de révéler le secret d’autrui et faire face placidement aux persécutions que ce refus entraîne.

Situation : 824
Préquelles possibles : Chronologiquement [644 puis 147) – [(1016a …*) si l’on change A par A-6 et A-5 par A)]

A est le prisonnier de A-6 parce que A-6 cherche à soutirer auprès de A des informations qu’il utilisera pour nuire à B

Séquelles possibles : 878c – 943b

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Bonté et Compassion

Proposition B
26, Chercher à préserver autrui d’un danger sans se manifester.

Situation : 825
Préquelles possibles : (641 si l’on change B par D et F-B par A) – (1285a si l’on change A par NW-A)

A, sentant que sa fin est proche, cherche à protéger sa fille adoptive D en la couchant sur son testament. D n’est pas informée de cette dernière volonté

Séquelles possibles : 1041 – 1270

Situation : 826
Préquelles possibles : 793b – 1228 – 1323b

  • Le contexte est le milieu politique. Sous des preuves fabriquées, A est mis au ban pour fraude
    [Et pour sa défense, A est obligé d’impliquer quelqu’un d’autre qu’il ne veut pas mêler à cette affaire. Il ne parlera pas et fera face à l’opprobre. La proposition B cependant laisse penser que cet autre personnage salvateur n’a pas conscience du silence de A, ni qu’il cherche à le protéger en se sacrifiant par son mutisme]
  • * B, le personnage que A cherche à protéger par son silence, parvient à prouver la machination contre A et à l’innocenter
    [On pourrait même aller plus loin en permettant à A de rejeter ce monde malgré les compétences qu’il pouvait lui offrir] **

Séquelles possibles : (1244b si l’on change A par A-3) – (1278b si l’on change A par A-3, B par B-3 et B-3 par B)

Situation : 827
Préquelles possibles : 711c – Chronologiquement [603b, c ou d suivie par 1334b)] – 855

  • Alors en pleine compétition, A arrête tout car il a cru entendre la voix de son ami A-2 qui l’appelle à l’aide. Or, A-2 est mort (Voir situation 1160)
  • * A est très superstitieux et il est sur le point d’éprouver une grande défaite parce qu’il croit avoir entendu la voix de son ami A-2 lui demandant de l’aide. Mais A-2 est mort. Fortement troublé, A est à la dérive.
    A-8 intervient alors pour apaiser les peurs de A et lui éviter la défaite **

Séquelles possibles : 918b – 1365

Situation : 828
Préquelles possibles : 16a – (818a *…**)

  • A, sous couvert d’une fausse identité, tente de trouver le moyen d’innocenter B du crime dont elle est accusée
    [Séquelles possibles : 648 – 1154a – 1172]
  • * A est non seulement parvenu à prouver l’innocence de B du crime dont elle était accusée mais il apporte aussi la preuve de la culpabilité de B-5 (antagoniste de B) qui lui ressemble physiquement
    [Donc B-5 cherchait volontairement à nuire à B] **

Séquelles possibles : (818a **…***) – (851 …*)

Situation : 829
Préquelles possibles : Chronologiquement [75a suivie de 163] – 663 – (793b si l’on change A-2 par A-3) – 1228 – 1323b

  • A-3, un rival jaloux de A, parvient à le faire accuser d’une transgression sur des charges que A-3 a concocté volontairement pour nuire à A
    [Conformément à la proposition B, il reste à venir un autre personnage. Une intrigue, ce sont des moments successifs. Chaque moment ayant une signification particulière qui ne prendra véritablement sens que par rapport au tout (c’est-à-dire l’histoire). Par exemple, après s’être totalement effondré et dépassé par les accusations de A-3, on peut supposer que A reçoit l’aide d’un avocat. Ces trois moments sont liés par un rapport de causalité.
    Maintenant, ce qui importe, ce sera la relation entre A et cet avocat et c’est l’étude de cette connexion ou de cette accointance singulières qui explicitera la force qui permettra à A de surmonter sa situation et de vaincre A-3]
  • * B, incognito, tente de prouver l’innocence de A du crime dont il est accusé **

Séquelles possibles : (352b si l’on transpose A et B) – (1244b si l’on change A par A-3)

Note : Remarquez que l’enjeu dans les situations 828 et 829 est la liberté du personnage principal qu’incarne A. Prêtez une attention particulière à l’enjeu. William Wallace Cook ne précise jamais vraiment ce que risque ses personnages. Mais c’est une donnée dramatique indispensable pour justifier l’action des personnages et la crédibilité de ceux-ci.

Situation : 830
Préquelles possibles : (474 si l’on change A par A-2) – 1021b

  • A-2, l’ami de A, est sous l’emprise d’un charlatan A-5 qui lui extorque son argent. A parvient alors à exposer le caractère frauduleux de A-5
    [on peut supposer qu’il ne sera pas facile de convaincre A-2 et c’est peut-être là le cœur de l’intrigue]
  • * A, après avoir compris le jeu machiavélique de A-5 envers son ami A-2, le menace de le faire arrêter par la police s’il ne rend pas l’argent qu’il a escroqué à A-2 **

Séquelles possibles : (1323c-2 si l’on change A par A-5 et A-8 par A) – (1337 si l’on change A-8 par A-5)

Le prochain article se penchera sur les situations 831 à 850.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des