Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Nous allons étudier dans cet article les situations conflictuelles 667 à 684 de la méthode de suggestions d’intrigue PLOTTO de William Wallace Cook.

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Malchance et Malheur

Proposition B
29, Aider autrui à cacher au monde un secret fatal.

Situation : 667
Préquelles possibles : 50 – (446a …*) – (449 si l’on change A par A-8 et A-3 par A) – (520 si l’on change B-3 par B)

  • B, à moins qu’elle ne cache un passé trouble, se compromettra sérieusement elle-même
  • * B, à moins qu’elle ne révèle un passé trouble, laissera A, un homme innocent, être accusé pour quelque chose qu’il n’a pas commis **

Séquelles possibles : (535 si l’on change A par A-8 et A-3 par A) – (1461a si l’on change A par B)

Note : On peut s’interroger sur le fait que William Wallace Cook ait choisi une femme au passé trouble. Peut-être que selon sa pensée, la femme est plus vulnérable. Pourtant, la fragilité d’un homme pourrait être un choix esthétique plus efficace dramatiquement. L’incertitude est notre lot quotidien que l’on soit homme ou femme.

La seconde possibilité est intéressante dans la mesure où la souffrance retombe sur un homme.

Situation : 668
Préquelles possibles : (285 si l’on change F-B par M-B) – 976 – 978

  • La mère de B, M-B, souffre d’une grave addiction
  • * B consent à un lourd sacrifice personnel afin d’aider sa mère, M-B, à cacher au monde un terrible secret **

Séquelles possibles : 33 – 368b – 785 – (892 si l’on change B-3 par M-B)

Note : Il s’agit de situations conflictuelles c’est-à-dire que si vous vous sentez inspiré, vous pourriez inventer une histoire complète à partir de cette simple intrigue. La plupart du temps, cependant, les situations proposées par William Wallace Cook vous permettront de donner à vos scènes, aux relations de vos personnages, un devenir qui s’adaptera dans l’ensemble. Dans la première possibilité, par exemple, la relation entre B et sa mère pourrait être un moyen d’expliquer le comportement de B, c’est-à-dire comment elle fonctionne dans sa relation au monde sans pour autant être ce dont l’histoire parle. Si la mère de B est une alcoolique par exemple, cela aurait pu chez la petite B engendrer une peur qu’elle ne s’explique pas maintenant qu’elle a grandi et qui l’oppose à l’incompréhension de ceux qui l’entoure. Tant que cette peur fait avancer l’histoire et permet de développer l’arc dramatique de B, nous sommes dans la fiction.

Situation : 669
Préquelles possibles : 410 – (447 si l’on change A-5 par A-8) – (557 si l’on change A-3 par A-5) – (597 si l’on change A par B) – (667 …*)

  • B commet un acte transgressif
  • * B, après avoir commis un acte transgressif qu’elle regrette et aimerait cacher, doit faire face à A-5 qui a découvert son secret **
  • ** B a commis un acte transgressif qu’elle aimerait ne pas voir divulguer. Or, A-5 découvre son secret et la fait chanter ***

Séquelles possibles : 784 – 870b

Note : L’acte transgressif commis par B peut être de n’importe quel ordre. Il ne faut pas présupposer qu’il soit négatif. Il peut l’être, c’est sûr. Mais B peut commettre cet acte aussi pour se libérer d’une emprise trop forte qu’elle soit religieuse, familiale ou sociétale.
Comme à l’habitude chez Cook, les possibilités se resserrent. La première possibilité possède un horizon qui permet de développer l’intrigue comme l’auteur le souhaite. Puis, un personnage intervient (A-5 est considéré comme le méchant de l’histoire) mais l’auteur est libre de donner l’intention qu’il souhaite à A-5. Puis, la troisième possibilité précise le moyen qu’emploiera A-5 pour contraindre B.

Situation : 670
Préquelles possibles : (641 si l’on change F-B par M-B) – 740

  • La mère de B, M-B, fait des crises de folie chroniques
    [Conformément à la proposition B dont relève cette intrigue, cette folie de M-B est seulement partagée entre B et M-B. Le monde ne doit pas en prendre conscience sinon B serait brisée]
  • * B aide sa mère M-B pour qu’un terrible secret ne soit jamais révélé **

Séquelles possibles : 33 – 659 – (720 si l’on change A par B)

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Malchance et Malheur

Proposition B
26, Chercher à préserver autrui d’un danger sans se manifester.

Situation : 671
Préquelles possibles : (663 si l’on change A par A-2) – Chronologiquement [672 puis (764 …*)]

  • L’ami de A, A-2, est sans défense contre les persécutions d’un puissant ennemi A-3
  • * A décide d’aider son ami A-2 pour le protéger d’un puissant ennemi A-3 mais sans que A-2 le sache car il a défendu à A d’intervenir **
  • ** L’ami de A, A-2, se suicide avant que A n’ait pu le sauver de ses tourments ***

Séquelles possibles : Chronologiquement [672 suivie de (671 *…**) puis de 764] – Chronologiquement [(671 *…** suivie de 807)] – 841

Note : Dans la première possibilité, A est aussi impuissant que A-2. On peut alors considérer cette alternative dans l’acte Un alors que nous faisons connaissance des trois personnages et des relations qui les unissent déjà. Dans cet acte Un, il faut appuyer sur la passivité de A qui subit ce que ressent A-2 face à A-3.
Dès la seconde possibilité, A prend l’initiative. Il devient proactif et c’est ce que l’on attend du héros d’une histoire. La troisième possibilité décrit l’échec de A. Ce All is Lost, étape structurelle importante, peut se jouer au point médian de l’histoire alors que tout semble perdu pour A. On peut s’attendre alors à ce que A venge son ami.

Situation : 672
Préquelles possibles : (671 *…**) – 853

  • L’ami de A, A-2, est un petit éleveur de moutons. A-3 est un gros éleveur de bêtes à cornes. A-3 est un riche propriétaire terrien très influent. A-3 veut s’approprier le terrain de A-2 mais A-2 refuse de lui céder. Alors A-3 envoie ses hommes de main massacrer les moutons de A-2.
    A-2 qui s’est très endetté pour mener à bien son rêve d’éleveur de moutons est acculé et ne sait pas quelle décision prendre
    [intrigue typique du western qui ne devrait pas être trop compliquée à adapter à des préoccupations plus contemporaines]
  • * A met secrètement en place une stratégie afin d’aider son ami A-2 **

Séquelles possibles : 671 – (805 si l’on change A-4 par A-2) – 807 – (809 si l’on change A-5 par A-2) – 839

Situation : 673
Préquelles possibles : 743a – 1298

  • A-4 possède une information sur le danger qu’encourt B. Par hasard, A découvre cette information
    [Le hasard est très utile lors de l’incident déclencheur. Par la suite, il est nettement moins efficace et autant le lecteur l’accepte lorsqu’il permet d’initier l’intrigue, il sera totalement illégitime pour résoudre les conflits de celle-ci. Si B peut être informée du danger qui la menace, par contre et conformément à la proposition B inhérente à cette situation, A ne se manifestera pas immédiatement auprès de B pour tenter de la protéger]
  • * A est un fugitif. Mais il risquera sa liberté pour tenter de sauver B de son infortune **

Séquelles possibles : 817 – 869 – 1209a

Note : Notez que le terme infortune est volontairement employé parce que son abstraction permet à l’auteur d’y placer la forme ou le contenu qu’il veut. Et ce contenu peut être léger ou bien empreint de gravité.

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Malchance et Malheur

Proposition B
18, Se rebeller contre une autorité qui contrôle et asservit certaines capacités individuelles.

Situation : 674
Préquelles possibles : 622 – 755 – 1450

  • A perd son fils, SN-A, en lequel il avait placé toutes ses ambitions
    [Si l’on comprend bien la proposition B, c’est SN-A qui refuse de servir de faire-valoir pour son père. Et tout comme le mot infortune, perte est une sorte de contenant qui peut receler de nombreuses significations qu’il suffit d’adapter en fonction de son histoire]
  • * A est en lutte contre un sentiment de tristesse, de chagrin voire d’abattement [la profondeur de ce sentiment dépeint la distance qui sépare A de la cause de ce sentiment (ou de l’objet comme un objet aimé que A ne peut plus atteindre)]. Cet état psychologique permanent dans lequel se trouve A le paralyse pour mener à bien certains projets qui lui tiennent à cœur **

Séquelles possibles : 1053 – 1056

Note : Dans la seconde possibilité, il est clair que A est totalement soumis à ses passions ou à ses émotions. C’est un motif que l’auteur peut utiliser dans nombre de situations puisque le thème est de savoir s’il est possible de vaincre ses propres émotions pour continuer d’avancer dans la vie.

Situation : 675
Préquelles possibles : 200 – 1108

  • A est tellement engoncé dans ses propres habitudes (ou une routine de vie) qu’il ne sait plus utiliser ses capacités
    [En somme, le dormeur doit se réveiller]
  • * Par les tribulations de l’intrigue, A apprend que son attitude d’enfant obéissant ne lui a jamais permis de s’accomplir pleinement **

Séquelles possibles : 215b – 1134 – 1163a

Situation : 676
Préquelles possibles : 285  – 641

  • B est d’un tempérament artistique (on peut préjuger de B qu’elle résistera à toute vigilance répressive d’une éventuelle censure l’empêchant de s’exprimer comme elle l’entend. Il est remarquable d’ailleurs que William Wallace Cook dès 1928 ait préféré attribué ce désir de liberté d’expression à une femme)
  • * B se rebelle contre l’autorité de son père, F-B, qui veut la forcer dans une activité qui ne lui convient pas **

Séquelles possibles : Chronologiquement [14a puis 223] – 741 – 743a – 871

Situation : 677
Préquelles possibles : 145 – 455b – 679

  • B s’engage personnellement à mener à bien un important projet
    [Selon la proposition B, B se heurtera à des difficultés d’autant plus qu’en 1928, lorsque PLOTTO est parue, la femme luttait pour la reconnaissance de ses droits. Je pense qu’il faut maintenir ce motif tout en l’actualisant avec des données plus contemporaines]
  • * B lutte contre des insomnies dues à son surmenage **

Séquelles possibles : 28a – 183 – 239

Situation : 678
Préquelles possibles : (668 si l’on change M-B par SR-B) – (670 si l’on change M-B par SR-B)

B est contrainte de vivre avec sa sœur SR-B (et on peut préjuger que celle-ci a un ascendant assez pesant sur B)

* B se rebelle contre la tyrannie et l’égoïsme de sa sœur SR-B qui rend la vie de B misérable **

Séquelles possibles : 14a – 137b – 737a – 743b

Situation : 679
Préquelles possibles : 1121 – 1244b

  • A est le supérieur hiérarchique de B mais en regard de B, il lui est intellectuellement inférieur. Il n’empêche qu’il domine totalement B et que celle-ci s’efface devant A
  • * B n’accepte plus que A s’approprie les lauriers des brillants résultats qu’elle atteint elle-même selon les ordres de A **

Séquelles possibles : 616 – 677

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Malchance et Malheur

Proposition B
36, Faire une expérience qui résultera en un changement fort de la personnalité.

Situation : 680a
Préquelles possibles : 654 – 734

  • A a participé à plusieurs théâtres d’opération en temps de guerre (y compris des guerres civiles)
    [ A n’est pas forcément militaire, ce n’est donc pas par choix exclusivement qu’il s’est retrouvé sur des champs de bataille. L’idée de Cook est que A apprenne énormément sur lui ou sur le monde pour produire chez lui un changement drastique de sa personnalité]
  • * Après une expérience terrible, A est un être brisé **

Séquelles possibles : 199 – 608 – 1188

Note : Gardez à l’esprit que vous pouvez adapter une intrigue à n’importe quelle époque historique. L’action, par exemple, peut se situer au cours de la Seconde Guerre Mondiale si tel est le souhait de l’auteur. En choisissant un temps spécifique, il suffit de se documenter sur les coutumes, les valeurs, les bases politiques et sociales en vigueur au temps du récit.

Situation : 680b
Préquelles possibles : 680a – 715b – 257b

Tout allait bien dans la vie de A jusqu’au moment où il éprouva une perte. Depuis, il n’a plus le cœur à rien

Séquelles possibles : 199 – 345 – 690

Note : Perte est un terme abstrait, un contenant si vous préférez dans lequel l’auteur peut verser la forme ou un contenu de son choix.

Situation : 681a
Préquelles possibles : 49 – 211

A était un être optimiste. Il recevait de la vie beaucoup de joie. Mais la maladie le frappa durement et en fit un individu pessimiste, mélancolique, fasciné par les choses morbides

Séquelles possibles : 106 – 900 – 918b – 963

Situation : 681b
Préquelles possibles : 313 – 572

  • A tombe gravement malade
  • * Après être tombé gravement malade, A perd tout souvenir de qui il était avant la maladie **

Séquelles possibles : 548a – 879 – 1368

Note : Cette intrigue est une variation sur la crise identitaire. Celle-ci est un thème récurrent dans nombre d’histoires. La première possibilité, néanmoins, laisse plus de latitude à l’auteur mais l’idée d’une perte de repères est déjà à l’œuvre induite par la proposition B.

Situation : 682
Préquelles possibles : 687 – 689 – 690 – 937

  • A est un intellectuel. Par un concours de circonstances (peut-être un pari stupide), il décide de s’isoler dans un lieu sauvage, primitif et isolé. A doit alors lutter pour survivre
    [on peut noter encore une fois la perte de repères comme moyen de déstabiliser le personnage qui devra alors apprendre les règles de ce nouveau monde qui constitue son aventure]
  • * A se retrouve dans un contexte qui l’isole du monde. Il doit se battre pour survivre mais perd progressivement sa personnalité jusqu’à se reconnaître dans la nature sauvage qui l’entoure
    [On peut interpréter cette alternative comme un retour aux sources, comme un rapprochement avec la nature, comme une reconnaissance de notre état originel altéré par le progrès qui peut parfois se montrer très destructeur surtout lorsqu’il est au service de l’intérêt personnel. Il semble assez facile de rapprocher cette intrigue de celle de Danse avec les loups] **

Séquelles possibles : 244 – (728 *…**) – (728 **…***) – 901

Situation : 683
Préquelles possibles : Chronologiquement [385a puis 918a] – 732 – 857 – 897

  • A a une activité professionnelle où il est seul (un peu comme les gardiens de phare d’antan)
  • *A vit isolé du monde
    [La différence entre ces deux possibilités semblent être que dans la première, A n’a pas vraiment choisi son activité professionnelle. Ce n’est pas une vocation. La seconde possibilité traduit la volonté de A de vivre sa vie hors de la communauté des hommes, un peu comme si la proximité des animaux, de la nature, l’avait rendu méfiant, voire misanthrope] **
  • ** William Wallace Cook a pour cette intrigue énuméré quelques activités où la solitude et l’isolement sont des caractéristiques. Dans ma traduction, j’ai préféré insister sur l’idée de la solitude et cette troisième alternative désigne un gardien de phare dont je me suis servi comme exemple possible pour la première alternative. Pour cette troisième possibilité, nous pouvons alors imaginer une action que le personnage ne peut exécuter que seul ***
  • *** A cause de la solitude dans laquelle A se trouve un peu trop souvent, son comportement devient de plus en plus dément ****

Séquelles possibles : 560 – 1344 – 1345

Note : La solitude, l’isolement sont pour William Wallace Cook des instruments qui peuvent être la cause d’une altération de la personnalité. Mais le personnage ne change pas pour le meilleur. Cette solitude forcée est souvent une malédiction.

Situation : 684
Préquelles possibles : 930 – (921 si l’on change B par F-B) – (1209a si l’on change A par F-B)

  • F-B, le père de B, est un personnage qui n’est décidément pas digne de son rôle de père et dont on est sans nouvelle depuis longtemps
  • * F-B, le père de B, s’en retourne chez lui après avoir brutalement quitté le domicile familial alors que B n’était encore qu’une toute petite enfant. B n’a pas de souvenir de lui et aucun document ne lui permet de mettre un visage sur ce père.
    F-B, s’apercevant que B ne le reconnaît pas, ne se présente pas à elle mais sympathise avec elle comme s’il était un ami de son père et découvre que B non seulement le croit mort mais aussi qu’elle l’a idéalisé **
  • ** F-B renonce finalement à dévoiler sa réelle identité à B et préfère retourner dans l’ombre qu’il n’aurait probablement jamais dû quitter par peur peut-être de briser l’image que B a de lui ***

Séquelles possibles : 922a – 681b

Note : Dans la première possibilité, il y a deux types de d’information : D’abord, il faut préciser les contours de ce père indigne et secondement, il est absent. L’absence se déroule au temps présent du récit alors que les indices qui doivent mener à la compréhension de ce personnage se situeront dans le passé, donc en flashback. Le flashback est un outil dramatique très difficile à maîtriser et ne devrait être employé que rarement mais cette intrigue me semble être un bon contexte pour un effet efficace de ce procédé narratif.

La troisième possibilité me semble assez négative. Et je questionne l’honnêteté de F-B qui agit avec B comme il a agi probablement avec sa mère il y a de nombreuses années en les abandonnant toutes deux. La lâcheté de F-B est portée à l’extrême.

Dans le prochain article, nous étudierons les situations conflictuelles 685 à 702.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de