Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Continuons et finissons-en avec les situations conflictuelles liées à la vie du couple. Nous changerons de groupe et de sous-groupe dans le prochain article.

Voici les situations 571 à 594.

Groupe : Amour & Séduction
Sous-groupe : La vie de couple

Proposition B
20, Se retrouver impliqué dans une situation dont on sait qu’elle sera difficile et à laquelle on ne peut cependant pas échapper.

Situation : 571
Préquelles possibles : 548a – 660a – 719a – 750 – 770

A, après avoir mystérieusement disparu, s’en retourne chez lui auprès de sa femme B et, complètement abasourdi, il est totalement incapable de donner la moindre explication

Séquelles possibles : 540 – 550 – Chronologiquement [572 puis 402]

Situation : 572
Préquelles possibles : 664 – 681b – 1389a

  • A, le mari de B, disparaît mystérieusement
  • * A, le mari de B, disparaît mystérieusement et B pleure sa mort **

Séquelles possibles : 402 – 502

Note : La situation difficile évoquée par la proposition B est la disparition de A (on pourrait d’ailleurs inverser les rôles si l’auteur tente de rajouter une signification latente dans le fait qu’il s’agisse de la disparition d’une femme plutôt que d’un homme). La première possibilité de cette situation est la mise en place du monde de l’histoire, c’est-à-dire son contexte qui se fonde sur la disparition d’un être aimé.
Par ailleurs, on peut vouloir insinuer dans l’esprit du lecteur que le personnage disparu est vraiment aimé de l’autre alors qu’il s’agit d’une machination et que l’autre est moins victime qu’il n’y paraît.

Situation : 573a
Préquelles possibles : 70 – 290

  • A et B pour certaines raisons gardent secret leur mariage
  • * F-B, le père de B, insiste pour que B épouse A-3, un prétendant de longue date de sa fille, mais F-B ignore que B a épousé secrètement A **

Séquelles possibles : 445b – 477 – 481 – 483b

Situation : 573b
Préquelles possibles : 572 – Chronologiquement [734 puis 1368 puis 548]

  • A avait mystérieusement disparu et considéré comme mort (comme en temps de guerre par exemple quand on ne retrouve pas le corps, l’idée est que le personnage disparaît sans laisser de trace). Puis, A revient auprès de sa femme B mais B n’est plus sa femme depuis qu’elle s’est remarié avec A-3
  • * A après avoir pris conscience (c’est une forme de découverte qui permet de faire avancer l’intrigue) que sa femme B aimait tendrement un autre homme A-3 [elle pensait que A était mort, sa décision ne peut la culpabiliser] décide de s’éloigner de la vie de B **

Séquelles possibles : 913 – 918b

Note : La première possibilité est un motif récurrent chez William Wallace Cook. Peut-être une épreuve personnelle qu’il retranscrit. On lit souvent qu’un auteur doit trouver en lui la matière dramatique qu’il met dans ses œuvres.
Néanmoins, Cook parvient à les distinguer grâce aux préquelles et séquelles qu’il enveloppe autour des situations même lorsque celles-ci semblent partager de nombreux points communs.

Situation : 574a
Préquelles possibles : 601 – 606

A est un travailleur honnête qui tente malgré ses faibles revenus de faire vivre sa famille. Mais malgré les efforts sincères qu’il déploie, sa famille reste dans un besoin permanent
[la question dramatique est de savoir si A pourra réussir en suivant avec entêtement le droit chemin ou bien s’il ne sera pas tenté par quelque entreprise immorale de changer les choses]

Séquelles possibles : 549 – 579a

Situation : 574b
Préquelles possibles : 522 – 574a

  • A, le mari de B, est dans une situation financière désespérée
  • * A et B, ne parvenant plus à subvenir à leurs besoins, se voient obligés de vivre avec la mère de A, M-A, profitant de ses maigres ressources **

Séquelles possibles : 518 – 531 – 543

Note : La seconde possibilité pose une grave question éthique. La mère de A, M-A, accueille avec plaisir le couple en difficultés financières (si l’auteur en fait le personnage principal, il y aura néanmoins une certaine réticence au départ mais elle ne se laissera pas convaincre, elle prendra elle-même la décision de les héberger).
Et alors que A et B sont chaleureusement accueillis chez M-A, ils vont en quelque sorte l’escroquer par pur égoïsme car William Wallace Cook a bien préciser que les ressources de M-A étaient à peine suffisantes.

Situation : 575
Préquelles possibles : 421 – 429b – 464

A prend conscience de la mort imminente de sa femme B

Séquelles possibles : 576a ou b – 578a ou b

Note : Fondamentalement, c’est l’idée de Love Story de Erich Segal. D’ailleurs, remarquez que cette histoire est un assemblage parfait de nombres de situations décrites par William Wallace Cook.

Situation : 576a
Préquelles possibles : 567 – 591

  • A ne parvient pas à faire le deuil de sa femme B
  • * A, ne parvenant pas à faire le deuil de sa femme B, est en proie à des hallucinations **

Séquelles possibles : 53 – 498 – 1334a – 1345

Note : La première possibilité se retrouve dans Monsieur Schmidt de Jim Taylor et Alexander Payne.

Situation : 576b
Préquelles possibles : 49 – 445b – 460

  • A croyant que sa femme B est morte met fin à ses jours
  • * B découvrant que son mari A est mort met fin à ses jours **

Séquelles possibles : Lorsqu’une situation se termine par la mort du personnage, il ne peut y avoir de conséquences sur la suite de l’histoire si ce personnage en est le héros.

Note : Dans ma traduction du texte de William Wallace Cook, j’ai respecté la pensée de l’auteur : dans la première possibilité, A CROIT que B est morte. Dans la seconde, B DÉCOUVRE que A est mort. Croyance pour l’homme, certitude pour la femme. La femme est donc moins vulnérable que l’homme et ce dernier peut constituer un canal par lequel le conflit peut s’écouler.

Situation : 577
Préquelles possibles : 55 – 376 – 377a – 386 – 492a

  • A souffre de remords et de tristesse. La tristesse parce que sa femme adorée B est morte et de remords parce qu’il n’a pas respecté toutes les promesses qu’il lui avait faites
    [on peut dessiner un arc dramatique convainquant avec une telle intrigue]
  • * A, inondé de douleur après la mort de sa femme B, se réfugie dans la solitude **

Séquelles possibles : 474 – 497 – 971

Note : La seconde possibilité pourrait servir à décrire le personnage puis le lancer dans une intrigue qui sera peut-être plus utile à l’auteur.

Situation : 578a
Préquelles possibles : 420 – 464 – 485

Après la mort de sa femme B, A ne parvient à faire le deuil qu’en endossant une toute autre personnalité
[Dans l’esprit de Cook, il se transforme, il devient véritablement quelqu’un d’autre. Il n’arbore pas seulement une persona (une image fausse de lui-même qu’il renvoie au regard du monde)]

Séquelles possibles : 918a – 922a – 923

Situation : 578b
Préquelles possibles : 382 – 421 – 486a

  • B, la femme de A, est sur le point de mourir. Sur son lit d’agonie, elle arrache à A la promesse qu’il se remariera avec B-3, la meilleure amie de B
  • * B-3 aimait A avant qu’il ne choisisse B [Une explication possible de la première possibilité] **

Séquelles possibles : 526 – (378 si l’on change B par B-3) – (405 si l’on transpose B et B-3)

Situation : 579a
Préquelles possibles : 574a – 566a

B est convaincue que tous les problèmes que connaît son couple avec A sont à cause du manque de foi en Dieu de son mari A

Séquelles possibles : 504a – 565 – 884b – 1353

Note : Ce qui est intéressant avec cette intrigue, c’est la relation entre A et B qui offre deux points de vue opposés sur le monde. L’auteur peut alors mener le couple à sa destruction ou bien, cette confrontation créera un mouvement qui amènera le couple à dépasser ses différences et à accepter l’autre.

Situation : 579b
Préquelles possibles : 347a – 508 – 527

  • B, la femme de A, se sent inférieure à son mari A
  • * B, la femme de A, se révèle être un obstacle socialement et professionnellement pour A **

Séquelles possibles : 371 – 386 – 398b – 407 – 491b

Note : Lorsque William Wallace Cook propose cette situation, nous sommes en 1928. Et les femmes (les Suffragettes, du moins) venait tout juste d’obtenir le droit de vote à 21 ans (du moins au Royaume-Uni) ce qui les rendait égales aux hommes. Peut-être, est-ce cette égalité que Cook met en avant indirectement dans la première possibilité de cette situation.

La seconde possibilité fait de même d’une manière satirique.

Situation : 580
Préquelles possibles : 421 – 462

  • B est la femme de A, un ami de A-2
  • * A-2, l’ami de A, découvre que B, la femme de A, est une femme fatale **

Séquelles possibles : 505 – 508 – 443 – 457

Note : Pour comprendre quoi faire avec la première possibilité de cette situation 580, il faut se reporter à la proposition B. Nous pouvons ainsi interpréter que la situation difficile qui est mentionnée dans cette proposition a pour cause la relation qui va s’établir entre A, B et A-2. La seconde possibilité établit clairement le type de relation qui va s’instaurer entre le trio. Notez aussi que c’est la première fois que Cook fait appel distinctement à un archétype, la femme fatale.

Situation : 581
Préquelles possibles : 370 – 482 – 514

B désire plus que tout retrouver l’amour et la considération de son mari A qu’elle croit avoir perdus

Séquelles possibles : 410 – 445a – 515

Note : Ce que met en avant William Wallace Cook dans cette situation, c’est que pour connaître le bonheur (ou toute autre forme de plaisir), il faut avoir connu au préalable le manque (ou la perte) de quelque chose. Ce manque se manifeste par le désir (et ma traduction du texte de Cook est littérale).
Maintenant, c’est à l’auteur de prendre sa responsabilité. Soit il accepte la position de Cook et fait du défaut de quelque chose (donc il crée un besoin) la condition préalable au bonheur et la souffrance devient une réalité concrète qu’on cherche à faire cesser. Soit il réfute cette situation et donne au bonheur sa propre existence, c’est-à-dire que le bonheur ne dépend pas du malheur et que le désir de B de recouvrer l’amour de son mari A est simplement l’expression de son amour pour lui. Peut-être est-ce même cela que Cook cherche à dire puisqu’il précise que B croit avoir perdu l’amour de A, ce qui ne prouve pas que A ne l’aime plus.

Situation : 582
Préquelles possibles : 427 – 461 – 464

B, ouvrant une lettre adressée à son mari A, découvre que A lui a menti tout ce temps

Séquelles possibles : 394 – 443 – 499a

Note : Cette situation est intéressante parce qu’elle décrit un incident déclencheur : la lecture d’une lettre qui n’est pas destinée au personnage et qui contient une information qui va lancer toute l’intrigue (et B, comme tout personnage principal, se montrera incrédule dans un premier temps jusqu’à ce qu’un événement la force à prendre son problème à bras le corps et qui articulera le passage dans l’acte Deux).
Ensuite, le thème est celui de la confiance en l’autre. D’ailleurs, un auteur peut interpréter le manque de confiance en soi (ce qui lui permet d’élaborer un personnage) en montrant que la confiance en autrui est soit brisée, soit qu’elle n’est pas encore totalement effective. L’auteur peut vouloir aussi parler de la nécessaire confiance en l’être aimé pour réussir sa vie de couple et que les tribulations de l’acte Deux lui permettront de démontrer.

Situation : 583a
Préquelles possibles : 376 – 413

Si A découvre l’activité à laquelle se livre B, sa femme, il sera très mécontent

Séquelles possibles : 442 – 534

Note : Si B se livre à cette activité alors qu’elle sait que son mari est contre, c’est parce qu’elle éprouve un plaisir certain à s’y livrer. Cette activité, illicite aux yeux de son mari, n’est que l’expression de la liberté de B, de son indépendance vis-à-vis de son mari et même de la société. B est libre, elle se sent libre et le manifeste en s’adonnant à des activités dont elle n’a nul besoin d’autorisation pour les faire.
Néanmoins, le véritable plaisir est non seulement d’être libre dans les choix que l’on fait mais cela implique aussi que l’activité que l’on pratique ne soit pas la seule car, maintenant, il s’agirait d’une addiction. Et ce n’est plus le plaisir d’être libre que l’on recherche parce que, dans une addiction, on cherche à satisfaire une passion unique. C’est une privation dont on souffre passivement puisque nous sommes incapables d’agir pour que cette souffrance cesse.
Suivant cette dernière option, on comprend le mécontentement de A. Néanmoins, je n’interprète pas cette situation ainsi. La pensée de Cook est bien de dénoncer un certain despotisme mâle qui nie à la femme sa libre expression. Gardez en tête que Cook a publié PLOTTO en 1928. Et ces situations ne peuvent s’empêcher d’être empreinte d’une historicité que nous pouvons cependant contourner assez facilement pour adapter la situation à une dimension plus contemporaine.

Situation : 583b
Préquelles possibles : 532a – 561 – 585b

  • B, la femme de A, a désespérément besoin d’argent pour mener à bien un certain projet
  • * A-3, un amoureux éconduit de B, lui promet de l’aider à mener à bien un certain projet personnel si elle daigne se rendre à son appartement (William Wallace Cook a indiqué un motif banal qui pourrait décider B à obtempérer à A-3 même si elle se méfie mais son projet est très important pour elle **

Séquelles possibles : 476b – 483a ou b

Note : De même, cette situation possède une dimension temporelle qui la situe bien à l’époque où vivait William Wallace Cook. Cependant, nous pouvons la réduire au déni des droits de la femme en lutte pour s’imposer dans un milieu dont elle est exclue au moins par tradition. C’est une forme de reconnaissance et nous pourrions ainsi atteindre à une certaine universalité au-delà des époques et des cultures.

Situation : 583c
Préquelles possibles : 458a – 470

  • B, la femme de A, a désespérément besoin d’argent pour mener à bien un certain projet
    [Nous reprenons le contexte de la situation 583b mais avec des préquelles différentes]
  • * B, la femme de A, rencontre un ancien amant A-3 (cette fois, ce n’est plus un amoureux éconduit qui pourrait chercher à se venger de ce qu’il pourrait ressentir comme un affront, question de sensibilité). B voit de cette rencontre l’opportunité d’emprunter à A-3 l’argent dont elle a besoin (un besoin qui d’ailleurs la contraint à emprunter) **

Séquelles possibles : 418 – 476a ou b

Situation : 584a
Préquelles possibles : 395 – (403 …*)

B, qui vient de se marier à A, découvre par hasard un acte de décès la concernant (peut-être écrit par A). Seule la date de sa mort est laissée en blanc

Séquelles possibles : (403 **…***) – 590 – Chronologiquement [1346 puis 1462]

Situation : 584b
Préquelles possibles : 421 – 436 – 1061

B, la femme de A, découvre sur le vif la lâcheté de son mari A. Son amour pour lui s’en trouve singulièrement dégradé

Séquelles possibles : 409 – 1082a – 1104

Situation : 585a
Préquelles possibles : 553 – 561

  • B, la femme de A, quitte soudainement la maison pour une importante affaire pendant que A est absent [voilà de quoi exciter la curiosité du lecteur]
  • * B, la femme de A, se voit soudainement obligée de quitter la maison pour une importante affaire alors que A est absent. Elle lui laisse cependant un mot lui expliquant sa situation mais par un étrange jeu de circonstances, A ne trouve pas le mot. L’absence de B devient alors inexplicable **

Séquelles possibles : 396 – 538 – (572 si l’on transpose A et B) – 755

Situation : 585b
Préquelles possibles : 488b – 522 – 523

  • B, marié à A, est une femme frivole
  • * B, marié à A, aime le luxe. C’est la condition de son bonheur **

Séquelles possibles : 484b – 492b

Situation : 586
Préquelles possibles : (1377b si l’on change B par B-3) – 1383 – (1384 si l’on change B par A) – 1389b – (1440 si l’on change A par A-8)

B croit que son mari A l’aime moins que cette petite statue X qu’il expose sur son bureau

Séquelles possibles : 1352 – 1408 – 1425 – 1444

Situation : 587
Préquelles possibles : 537 – 539a – 577

B, la femme de A, est morte. Un proche de A découvrira que le manque d’affection de A envers B est la cause de la mort de B [Ce n’est pas un meurtre. B est morte comme on meurt de chagrin]

Séquelles possibles : 922 – 984

Situation : 588
Préquelles possibles : 376 – 420 – 515

Sur son lit d’agonie, B révèle à A son mari, un lourd secret qui le perturbe grandement

Séquelles possibles : 441 – 451 – 467 – 492b – (503a si l’on change A-3 par A-2) – 551

Situation : 589
Préquelles possibles : 540 – 555b

B est convaincue que son mari A s’est enfui avec B-3

Séquelles possibles : 496b – 506a – 539b

Note : Certaines idées d’intrigue peuvent sembler se répéter, mais elles sont pourtant distinctes car le contexte n’est pas le même. Ce contexte est défini par le sous-groupe puis la proposition B et enfin par les préquelles suggérées comme conditions de ce contexte.
Ensuite, les séquelles proposées par Cook sont différentes pour chaque situation. Et les mots aussi sont importants. Ma traduction du texte de William Wallace Cook se veut fidèle à la pensée de l’auteur, c’est elle que je retranscris et non les mots que je traduis. Ainsi dans cette situation 589, B est convaincue que A la trompe avec B-3.
Se faire une conviction, avoir une opinion, ne relèvent de l’esprit que dans la mesure où celui-ci interprète à sa manière singulière la réalité du monde.

B s’est mis dans la tête que son mari la trompait et elle va se mettre à la recherche de preuves sans jamais douter d’elle-même et qu’elle a pu se forger une croyance totalement fausse.

Situation : 590
Préquelles possibles : (426 …*) – 584a

A n’en est pas à son premier mariage. B, sa nouvelle femme, découvre rapidement que les précédentes femmes de A sont toutes mortes mystérieusement

Séquelles possibles : 387 – 403 – 422b – 552b

Note : Une variation de la Barbe bleue ou bien si l’on inverse A et B, de la Veuve noire.

Situation : 591
Préquelles possibles : 483a ou b – Chronologiquement [1137a suive de 179a]

B, seule, impuissante et en danger, lance un appel désespéré à son mari A pour qu’il l’aide

Séquelles possibles : 519a ou b – 851

Note : On peut remarquer chez William Wallace Cook une tendance à appuyer fortement sur la dépendance de la femme envers l’homme. Était-ce par conviction (liée à un constat du statut de la femme du temps de Cook) ou simplement parce qu’un tel motif porte en lui-même une valeur dramatique ? Puisque que Cook ne pouvait ignorer le combat des femmes pour faire respecter leurs droits.
De nos jours, comme B se voit contrainte de demander l’aide de A, on peut interpréter ceci comme un acte irréfléchi et devant la défection de A à lui apporter ce soutien, démontrer que B trouvera en elle la force non seulement de faire face à sa situation désespérée mais aussi d’en sortir toute seule (ou bien parce qu’elle trouvera une aide inattendue).

Situation : 592
Préquelles possibles : (398a …*) – 405 – 486a – 485

B n’accepte pas certaines conditions que lui impose son mari A

Séquelles possibles : (398a *…**) – (398b *…**) – 403

Note : Cette situation confirme mon impression que William Wallace Cook reflète nombre de ses situations conflictuelles sur la réalité de son époque. A travers cette situation particulière, Cook généralise une relation intolérable des mœurs qui débouchera quelques dizaines d’années plus tard sur les mouvements de libération des femmes.

Situation : 593
Préquelles possibles : 441 – 454 – 492a – 503a

B utilise l’argent de A pour son propre usage

Séquelles possibles : 450 – 484b – 491b

Note : Cook ne dit pas qu’il s’agit de l’argent du couple. Cela implique que B n’a pas de revenus personnels (ce qui crée une dépendance envers son mari A). Cependant, pour ressentir cette liberté qu’on lui dénie, elle se la paie en quelque sorte par des moyens qui ne lui appartiennent pas. Le principe posé et auquel B adhère, est que l’argent procure du plaisir (et elle est donc prête à le voler pour satisfaire ce désir).

Or ce principe matérialiste ne peut être qu’erroné. Les plaisirs matériels ne peuvent véritablement apporter une quelconque forme de liberté. Alors que le désir est soulagé, le besoin n’en est que plus vif.

Situation : 594a
Préquelles possibles : 542 – 566a -581

B n’est pas une femme qui montre facilement ses sentiments. A, son mari, l’a accepté telle qu’elle est et le couple ne s’en porte pas plus mal. Un matin, cependant, B apporte à A son petit déjeuner au lit avec plein de marques d’attention. Surpris, B n’en éprouve pas moins de la suspicion

Séquelles possibles : 403 – 582 – 593

Situation : 594b
Préquelles possibles : 378 – 471 – 473 – (550 si l’on transpose A et A-3) – 533

  • N’ayons pas peur des mots, B est une véritable harpie. Maintenant d’âge mûr, et toutes ces tentatives amoureuses s’étant soldées par des échecs dus à son caractère très difficile, décide de se caser auprès de A. Elle se présente à lui comme une veuve essayant de masquer son caractère acariâtre par une humeur taciturne
  • * B n’est pas divorcée de A-3. Néanmoins, elle s’est mariée avec A mais son mariage n’est pas valide. Un jour A-3 réapparaît et son intention est claire : il espère soutirer de l’argent à A pour ne pas lui faire de difficultés en faisant justifier ses droits auprès de A
    [Le chantage est toujours un motif très efficace pour créer du conflit dans une scène] **

Séquelles possibles : 417 – 496c

Situation : 594c
Préquelles possibles : 485 – 493 – 555a ou b

  • B divorce de A et obtient la garde de leur enfant CH
  • * Ne supportant pas d’être séparé de son enfant CH après son divorce d’avec B, qui en a obtenu la garde, A enlève CH et s’enfuit **

Séquelles possibles : 499a – 500a

Situation : 594d
Préquelles possibles : 410 – Chronologiquement [532a suivie de 1293a] – 1293b

  • Sans le vouloir, B, la femme de A, commet un acte répréhensible (immoral ou bien illégal. Il faut surtout comprendre de cette intrigue que B n’a pas eu la volonté de commettre cet acte mais qu’elle devra néanmoins en subir les conséquences. C’est du moins ce qu’il se passera dans un premier temps jusqu’à ce qu’elle reprenne le contrôle des choses puisqu’un protagoniste est par définition un personnage proactif. Mais pour qu’il soit crédible, il est nécessaire de démontrer chez lui une certaine passivité naturelle comme si les sentiments qui l’accablaient depuis la faute l’empêchaient de raisonner convenablement à sa situation).
  • * A, le mari de B, accepte de porter la faute pour l’acte répréhensible commis par sa femme B **

Séquelles possibles : 499a ou b – 500a – 695a ou b

Note : Dans la seconde possibilité, que B soit innocente ou non de ce qu’on l’accuse importe peu, puisque A se sacrifie par amour pour sa femme. Pour le moment, les situations conflictuelles que nous étudions appartiennent au groupe Amour et Séduction (donc des romances).

Situation : 594e
Préquelles possibles : (568d si l’on change A-3 par A-5) – 569

A-5 est un criminel (on peut le qualifier de méchant de l’histoire. En d’autres circonstances, il peut être seulement un allié du véritable méchant tel qu’un homme de main, par exemple). Il a tué A, le mari de B, et est parvenu à échapper à la justice. B décide de se venger elle-même et tue A-5 [La loi du Talion que certains considèrent comme un instinct]

Séquelles possibles : 738 – 743b – (801 si l’on change A par A-8)

Note : L’auteur peut vouloir explorer les conséquences de la décision de B de se faire justice elle-même. Donc cette intrigue serait alors un présupposé pour définir le contexte de l’histoire.

Situation : 594f
Préquelles possibles : 528 – 486a

B est mariée à A mais elle sait que A la trompe avec B-3 et A pense que sa liaison adultère est encore un secret. Lors d’un bal masqué où A et B-3 doivent se retrouver, B se revêt du masque et du costume de B-3 et se rend au bal afin d’y confronter A [ce que fait B de B-3 est laissé à la discrétion de l’auteur]

Séquelles possibles : 534 – (1309b si l’on change A-3 par B-3)

Situation : 594g
Préquelles possibles : (475 si l’on change A par A-2 et B par B-2) – (510 si l’on change A par A-2 et B par B-2)

  • B utilise ses étranges pouvoirs pour que la destinée de A-2 et B-2, mari et femme malheureux dans leur couple, connaisse le bonheur
  • * B après avoir aidé à réconcilier A-2 et B-2 qui s’étaient séparés, s’aperçoit qu’elle est tombé amoureuse de A-2 [C’est le motif du serpent qui se mord la queue] **

Séquelles possibles : 57 – 279

Note : La première possibilité peut servir de fondement à Ghost de Bruce Joel Rubin. En effet, Oda est une fausse médium qui permettra néanmoins à Sam et à Molly de communiquer malgré la distance qui les sépare.
William Wallace Cook précise d’étranges pouvoirs possédées par B, il ne dit rien quant à la véracité de ces étranges pouvoirs. Néanmoins, le vrai (tout comme le beau et le bien, d’ailleurs) sont des idéaux et nous tendons naturellement vers eux. Oda dans Ghost découvrira que ses pouvoirs extralucides sont réels. Ce que cela signifie, c’est qu’en tendant vers le bien, le vrai et l’amour (le beau), nous atteignons au bonheur et Molly ne se sentira pas abandonnée et vivra une vie heureuse même si le manque de Sam pourra se faire sentir parfois car, malgré le lot de souffrances qui accompagne nos vies, elles valent décidément d’être vécue.

Avec cet article, nous en avons fini avec le groupe Amour & Séduction. Nous aborderons dans le prochain article, le groupe Activité & Vie sociale.

Je vous renvoie à cette page pour la liste des situations :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Et si vous souhaitez me soutenir dans mon effort de partage :


Merci

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de