Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

William Wallace Cook a inventé la méthode PLOTTO de suggestions d’intrigue en 1928 (c’est du moins la date de sa parution). Elle est destinée à faciliter la vie des auteurs en leur donnant un système qui doit exciter leur imagination.
Il y a une situation de départ. Cook propose des situations qui auraient précédé cette situation de départ comme une explication de celle-ci et des séquelles comme autant de conséquences possibles.

En fiction, le rapport de causalité est un élément dramatique primordial. Une action découle toujours d’une autre (hormis peut-être l’incident déclencheur comme celui d’une rencontre fortuite par exemple) et mène à d’autres actions comme résultat d’actions qui les ont devancées. Dans ses séquelles et préquelles, ce n’est pas tant cet aspect déductif que William Wallace Cook met en avant, ce ne sont que des suggestions qu’il pensait logique mais Cook n’a pas voulu que ses séquelles, par exemple, soient considérées comme des conclusions inévitables d’une situation donnée.
Quant aux préquelles, on peut les prendre comme des causes occasionnelles c’est-à-dire des circonstances qui permettent à une certaine cause de se mettre en place et d’agir directement et elles sont alors données comme une explication possible de la situation actuelle.

Les situations conflictuelles étudiées dans cet article sont les 521 à 536.

Groupe : Amour & Séduction
Sous-groupe : La vie de couple

Proposition B
41, S’obliger à quelque chose en désaccord avec sa propre ambition, ses inclinations ou la nécessité.

Comme tout système, il vient avec un certain ordre, un certain classement des événements car un système ne peut s’empêcher d’analyser les choses afin de mieux les expliquer. Gardez en tête cependant que ce que cherche PLOTTO (tout comme d’ailleurs la théorie narrative Dramatica), c’est de mettre en pratique une activité d’écriture de fictions qu’elles soient scénario, romans, nouvelles, théâtre. Cela doit faciliter la vie de l’auteur (néanmoins, bien que William Wallace Cook était un auteur très fécond de Pulp Fiction, cela ne signifie pas pour autant que l’effort à fournir sera aisé si l’on veut obtenir de la qualité).

Situation : 521
Préquelles possibles : 382 – (441 si l’on transpose A et B) – 464 – 467

A, le mari de B, clame son innocence pour un acte répréhensible dont il est accusé. B, cependant, sait très bien qu’il est coupable

Séquelles possibles : 454 – 594c

Situation : 522
Préquelles possibles : 574a – 601 – 620 – 631

  • A est incapable d’apporter au foyer les revenus nécessaires pour assurer au moins à sa femme B une vie décente
  • * A et B se retrouvent dans une totale situation de dénuement **

Séquelles possibles : 523 – 532a – 579a – 583b – 628

Situation : 523
Préquelles possibles : 585b – 680a – 681a

A voudrait offrir un cadeau à sa femme B (quelle que soit l’occasion) mais le couple est dans un tel état de dénuement que cela s’avère impossible

Séquelles possibles : 398a – 400 – 411b – 455a – 628

Situation : 524a
Préquelles possibles : 500b – 1079 – 1132

  • A, le mari de B, a une dangereuse passion pour jouer en bourse (ou n’importe quelle autre activité où l’argent du foyer risque d’être perdu d’un claquement de doigt)
  • * L’activité de A est de gérer des fonds (qui ne lui appartiennent évidemment pas). B, sa femme, craint qu’il ne soit tenté de jouer cet argent et de le perdre **

Séquelles possibles : 380 – 443 – 474 – 566b

Situation : 524b
Préquelles possibles : 408 – 466b

  • A, le mari de B bien plus âgé qu’elle, doit subir une grave opération chirurgicale
  • * L’opération chirurgicale que doit subir A, le mari de B bien plus âgé qu’elle, aura pour conséquences certaines que A en sera grandement diminué. A préfère mourir d’une seule pièce comme il le dit lui-même et sa femme B le soutient dans cette détermination **

Séquelles possibles : 403 – (474 si l’on transpose A et B)

Situation : 525
Préquelles possibles : 420 – 421 – 461 – 509

A est marié à B et il porte en lui un projet qu’il nourrit depuis bien avant sa rencontre avec B. Il tient toujours à l’accomplir mais cela va à l’encontre des intérêts du couple. La question est de savoir si l’intérêt personnel de A doit être privilégié au détriment de l’intérêt commun, c’est-à-dire sa vie de famille

Séquelles possibles : 426 – 438 – 465 – 486b – 548b – 555a – 556

Situation : 526
Préquelles possibles : (474 …*) – 497

A la mort de B, la femme de A, A lui a fait une promesse. A fera tout pour mener à bien la promesse qu’il a faite à B

Séquelles possibles : (474 *…**) – 498 – (578b …*) – 588

Situation : 527
Préquelles possibles : 347a – 579b

  • A cherche à être loyal envers sa femme B [ce qui suppose qu’il a la volonté de réparer les fautes qu’il a commises envers elle]
  • * B, la femme de A, est très différente de lui [Culture, race, éducation, classe sociale… Tous caractères ou ensemble de caractères qui assurent une véritable opposition] **

Séquelles possibles : 585a – 588 – 593

Note : En fait, bien que A aime sincèrement B, son amour n’a pu le départir de préjugés à son égard. Ayant pris conscience de ses idées toutes faites sur sa femme, il doit maintenant s’en débarrasser parce qu’autrement son amour restera impur. En somme, il va devoir se désaliéner de tout ce que son éducation a forgé en lui comme opinion pour pouvoir juger convenablement les choses.

Situation : 528
Préquelles possibles : 365a – 382

  • B est quelqu’un de très bien. Elle s’est mariée à A mais A ne l’aime pas
  • * A est marié à B mais il ne l’aime pas. En fait, il continue d’aimer secrètement un ancien amour (de jeunesse, peut-être) B-3 **

Séquelles possibles : 393 – 420 – 555b – 246b – 368e

Situation : 529a
Préquelles possibles : 530 – 531 – 540 – 541

A est profondément amoureux de B mais celle-ci l’accuse de maux (qu’il a peut-être commis) afin de demander le divorce

Séquelles possibles : 568a – 573a – 594c – 496b

Situation : 529b
Préquelles possibles : 378 – 395 – 408

  • B est une mégère et elle râle tout le temps après A son mari. Mais A est bien trop malin pour se laisser dominer par sa femme B. Bien au contraire, les réponses qu’il donne à sa femme lorsqu’elle se montre tyrannique envers lui sont bien plus magistrales en terme d’effets sur elle que les récriminations futiles et les exigences capricieuses qu’elle lui porte [Une situation qui laisse présager quelques moments savoureux]
  • * B est totalement soumise à son mari mais ce n’est pas par crainte de lui. Bien au contraire, malgré le comportement très critiquable de A envers B, B ne peut s’empêcher de trouver A gentil, aimable et prévenant [William Wallace Cook aborde un problème très grave concernant la responsabilité de la femme à continuer d’accepter une situation qui lui est de toute évidence néfaste] **
  • ** Pour A, le seul moyen d’assurer le bonheur de son couple, est de se montrer cruel ***

Séquelles possibles : 545 – 546a

Note : La dernière possibilité est intéressante. Bien qu’un peu obscure, elle mérite que l’on écrive sur elle. Par exemple, on peut imaginer que A a connu une éducation très rigoriste et que la sévérité dont il fait montre au quotidien est pour lui quelque chose de bien alors que son entourage perçoit cette rigidité comme un mal.

Situation : 530
Préquelles possibles : (1132 si l’on change A par B) – (1334a si l’on change A par B)

B, la femme de A, refuse de vivre dans la maison que A vient d’acheter parce qu’il y a une mystérieuse tombe à proximité

Séquelles possibles : (918b si l’on change A par B) – (1358 si l’on change A par B) – (1366 si l’on change A par B) – (1375 si l’on change A par B) – 529a

Situation : 531
Préquelles possibles : 574b – (1009b si l’on change B par M-A et SN par A)

  • B, la femme de A, est obligée de vivre avec la mère de A, M-A [N’oubliez pas qu’il est toujours utile d’expliquer pourquoi B est forcée en quelque sorte de vivre avec ou auprès de la mère de A. Car le lecteur en a besoin. Tout individu possède un instinct de curiosité et l’esprit du lecteur ne sera satisfait que s’il obtient les réponses à toutes les questions qu’il se pose à la lecture]
  • * B considère que ses conditions de vie de femme mariée ne sont pas aussi plaisantes qu’elle le pensait de prime abord **

Séquelles possibles : 529a – 543 – 557b

Situation : 532a
Préquelles possibles : 469 – 583a

  • B doit se procurer une forte somme d’argent afin de sauver son mari A
  • * A, le mari de B, est malade. Il doit se rendre quelques semaines dans un sanatorium afin de retrouver la santé mais cela s’avère difficile **

Séquelles possibles : 410 – 583b – 1293a, b ou c

Situation : 532b
Préquelles possibles : 469 – 522

  • A est fasciné par quelque chose qui appartient à B, sa femme
  • * B vend quelque chose qui lui appartient et qui avait, du moins pour elle, une grande valeur afin de trouver l’argent nécessaire pour que son mari A puisse réaliser une certaine activité **

Séquelles possibles : 455a – 739

Note : Ce qu’il faut comprendre entre les deux possibilités est que le quelque chose en question, bien qu’appartenant à A, possède une valeur, quelle qu’elle soit, partagée entre A et B.
A et B ont par ailleurs leurs propres motifs d’apprécier cette chose. Et dans la seconde possibilité, B sacrifie cette chose afin de satisfaire son mari A.

Situation : 533
Préquelles possibles : 378 – 395

B est la femme très dominatrice de A. Alors qu’elle décide de sortir seule pour passer une bonne soirée, elle ordonne à son mari de rester à la maison

Séquelles possibles : 420 – 426 – 435a – 471 – 473

Situation : 534
Préquelles possibles : 376 – (378 si l’on transpose B et A) – 413

  • A, le mari de B, lui interdit de se livrer à une certaine activité
  • * Malgré l’interdiction que lui a faite son mari A, B se livre à une certaine activité [mentionnez les raisons qui incitent A à interdire ou du moins à condamner l’activité de B et précisez pourquoi B est-elle si déterminée à aller jusqu’au bout malgré le refus de son mari]
    Séquelles possibles : 442 – (449 *…**) – 452 **
  • ** Malgré l’interdiction de son mari A, B s’engage dans une activité. Puis elle découvre que A est lui aussi engagé dans cette activité sans qu’elle le sache (voir situation 599). Après cette découverte, une sorte d’accord est trouvé entre A et B ce qui améliore grandement leur relation par une meilleure compréhension des droits et privilèges de chacun ***

Séquelles possibles : Pas de séquelles puisque la troisième possibilité contient le dénouement.

Situation : 535
Préquelles possibles : 667 – Chronologiquement [449 suivie de (537 si l’on change A par A-3, B par B-3 et B-3 par B) puis (1070 si l’on change A par A-3)]

  • A-3 est accusé d’un crime qu’il est supposé avoir commis [donc, il n’y a aucune certitude, aucune évidence qu’il soit effectivement coupable]. B, la femme de A, s’accuse publiquement de ce crime ce qui lave A-3 de tout soupçon
  • * A, parce qu’il aime sa femme, lui pardonne le crime qu’elle a commis et admire le courage moral dont elle a fait preuve en avouant publiquement ce crime **

Séquelles possibles : (695a si l’on change A par A-3) – (557b si l’on change A-2 par A-3)

Situation : 536
Préquelles possibles : 370 – 372 – 398a ou b – 433b

  • B, mariée à A, est sur le point de s’enfuir avec A-3
  • * B, mariée à A, a fui le domicile conjugal avec A-3. Dans leur fuite, ils rencontrent A-2. A-2 racontent à B et à A-3 l’histoire d’un homme AX qui a brisé un couple pourtant heureux en s’enfuyant avec la femme de son ami. Plus tard, cependant, AX n’hésita pas à abandonner cette femme.
    Si A-2 raconte cette histoire à B et à A-3, c’est parce qu’il a reconnu A-3 et que cette histoire est celle de A-3. Ce que tente A-2, c’est de faire comprendre à B le destin qui l’attend si elle persiste dans la voie erronée qu’elle vient de prendre, subjuguée par une passion soudaine. L’approche qu’il adopte en ne mentionnant pas ouvertement le nom de A-3 dans l’histoire est somme toute assez maligne (voire psychologique) afin de ne pas braquer B sur une fausse opinion des véritables intentions de A-2.
    Néanmoins, A-2 réussit à convaincre non pas B mais A-3 de s’éloigner de B avant que la réflexion de B ne finisse par lui ouvrir les yeux sur le comportement de A-3 et B ne le reverra jamais **

Séquelles possibles : (391 si l’on transpose A et B et si l’on change B-3 par A-3) – 396

Note : Comme à l’habitude chez William Wallace Cook, la première possibilité est une hypothèse de départ et l’auteur travaille à partir de cette idée. Dans cette situation, le principe est que B est sur le point de se séparer de A (bien que dans le cours de l’intrigue, il peut être donné quelques explications sur ce fait, ce qui compte, c’est qu’elle est prête à abandonner A. Le pourquoi n’est qu’accessoire et pourrait d’ailleurs ralentir le rythme de l’intrigue).

Dans la seconde possibilité, B est sauvée d’elle-même. C’est un choix que William Wallace Cook fait assez souvent comme si la passion menait au malheur. Il est peut-être vrai que nous ayons des difficultés à évaluer les choses si l’on porte sur elles un regard voilé par l’amour mais l’amour est décidément un guide très rassurant qui peut certes nous faire agir de façon erratique mais le plaisir qu’il apporte même s’il est de courte durée compense et pardonne des choix parfois douloureux.

Le prochain article s’occupera des situations conflictuelles 537 à 557.
Pour la liste des situations, voir
PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des