Intrigue

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Avec les situations conflictuelles 1122 à 1140, nous abordons la dernière partie des limitations personnelles qui, par elles-mêmes, sont suffisantes pour une intrigue et qui sont aussi très utiles pour expliquer un type de relation ou le choix d’un comportement ou d’une attitude.

La liste des situations :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Les limitations personnelles

Proposition B
20, Se retrouver impliqué dans une situation dont on sait qu’elle sera difficile et à laquelle on ne peut cependant pas échapper.

Situation : 1122
Préquelles possibles : 926 – 941 – 964a

  • A est un artisan
    [Je fais une distinction entre l’artiste et l’artisan. Alors qu’au dix-septième siècle, la signification était confondue, l’artisan est devenu, au fil du temps, quelqu’un qui produit quelque chose d’utile avec une automaticité réduite au minimum si celle-ci existe.
    Néanmoins, cette définition fait débat car que ce soit l’artiste ou l’artisan, tous deux produisent des œuvres (ou choses) visant une finalité utile ne serait-ce que pour satisfaire à l’esthétique ou pour le plaisir ressenti à la vue d’une œuvre d’art.
    On peut aussi comprendre l’artisan comme celui qui est maître de sa destinée ou bien considérer Dieu comme un artisan dans le rapport que l’on peut voir entre le créateur et ses créatures]
    A a créé quelque chose qu’aucune machine ne peut reproduire
    [La limitation personnelle de A est à comprendre dans le besoin qu’il a à constamment se dépasser. Les difficultés qu’il rencontre proviennent de son refus du progrès et de l’incompréhension des autres (donc des problèmes relationnels) face à cette volonté du personnage qui ne souffre aucun compromis.
    On pourrait aussi envisager l’incapacité de A à créer quelque chose qui ne soit pas systématiquement reproductible. Dans ce cas, nous interrogeons l’utilité de la chose parce que quelque chose d’utile ne peut se saisir qu’en vue du plus grand nombre]

  • * A a inventé un nouveau produit ou un nouveau service qu’il a mis à la disposition du plus grand nombre. Puis A s’aperçoit que les effets de son invention s’avèrent néfastes
    [Certes, cette invention a fait la fortune de A. William Wallace Cook émet néanmoins l’hypothèse que l’impact sur la société est davantage destructeur que bénéfique. Ainsi, Cook se livrait peut-être à une critique du fordisme, un modèle d’organisation d’entreprise qui lui était contemporain.
    Actuellement, il serait peut-être intéressant de voir les effets des réseaux sociaux sur le long terme, par exemple, ou bien encore l’intrusion en force des objets connectés dans notre quotidien] **

Séquelles possibles : 938 – 943a

Situation : 1123
Préquelles possibles : 111 – (31 si l’on change B par SR-A et A par A-8)

  • A est le frère de SR-A. Alors que SR-A a réussi socialement parlant, A touche plutôt les bas-fonds
  • * Jusqu’à présent, A vivait au crochet de sa sœur SR-A. Mais celle-ci a rencontré quelqu’un avec lequel elle souhaite faire sa vie. A verra le fiancé de sa sœur comme un intrus dérangeant ses habitudes **

Séquelles possibles : (213 si l’on change A par A-8, B par SR-B et A-7 par A) – (892 si l’on change B par SR-A et B-3 par A) – 1001a

Note : Par sa situation personnelle dont il est le seul responsable, A se place sous la dépendance de sa sœur. L’intrigue portera alors sur la patience de celle-ci à supporter ce fardeau. A est immature et doit changer semble nous dire William Wallace Cook. Il serait alors logique de penser qu’il est le personnage principal de cette histoire.

Situation : 1124
Préquelles possibles : 1177 – 1178 – 1291a ou b

A a des idées étranges parfois et il ne se rend pas compte jusqu’à quel point elles peuvent lui nuire

Séquelles possibles : 1289b – 1282

Note : A est enfermé dans son monde dont il a fait un espace clos. Qu’il se sente ou non protégé n’est pas la question. Les murs qu’il a montés tout autour de lui le prive de sa liberté. Cette privation se concrétise dans sa relation aux autres qui est forcément problématique.

Situation : 1125a
Préquelles possibles : 56 – 61 – 176a – 736 – 744 – 808a – 850a

A rejette B sans égard parce qu’il la trouve trop capricieuse

Séquelles possibles : 261 – (843 si l’on transpose B et B-2) – (893 si l’on change CH par A)

Note : A se fonde sur un ensemble de normes qu’il s’est lui-même édicté. Le caprice (peut-être imaginaire) que A voit en B est une raison suffisante selon lui de l’exclure. Cette suggestion peut être étendue à toute action discriminatoire fondée sur des préjugés.

Situation : 1125b
Préquelles possibles : 73 – (422b ***…****)

  • A et B se sont donnés toutes les raisons du monde pour conclure un pacte de suicide
  • * A et B se promettent l’un à l’autre qu’il ou elle mourra si l’autre meurt **

Séquelles possibles : 576b – (422b ****…*****) – 1020

Note : La limitation du sous-groupe est à rechercher dans les raisons qui poussent A et B à vouloir se suicider. Ce ne peut être d’ailleurs qu’une stratégie à l’image de celle de Roméo et Juliette. En fait, A et B ont un projet (que ce soit l’amour ou toute autre illustration) et ils sont dans l’impossibilité de le réaliser. Et la proposition B se concrétise dans le pacte de suicide ou dans la promesse qu’ils se font l’un à l’autre.

Situation : 1126
Préquelles possibles : 98 – 289 – 850b

A est alcoolique et l’avis de son médecin est sans appel : soit il arrête de boire, soit il se résout à mourir dans quelques mois

Séquelles possibles : 761a – 779 – Chronologiquement [1326 puis 779] – 364d

Note : L’addiction de A est sa limitation. Elle est son bourreau. Cette situation se présente comme une hypothèse de départ. Le lecteur assiste alors à la lente convalescence de A qui en fera un être meilleur au dénouement.
La question dramatique pèse sur toute l’intrigue : A sera t-il capable d’emporter son combat ?

Situation : 1127
Préquelles possibles : 1299 – (1432 si l’on change A par A-8 et NW par CN)

A est le cousin de CN et CN est sur le point d’hériter de A-8 une petite fortune. Ce qui rend amer A est que si CN n’entrait pas dans l’équation, A serait l’héritier de A-8

Séquelles possibles : 50 – (1162 si l’on transpose A et A-2 et que l’on change A-5 par CN) – 1195

Note : CN est l’obstacle entre A et son projet. Il est donc logique que CN devrait être éliminé. Quel que soit le sens dans lequel on tourne cette suggestion, A est forcément l’antagoniste.
CN serait alors le personnage principal mais si c’est le cas, il doit changer au cours de l’intrigue. On comprend aisément que la limitation de A est CN mais pour être efficace, nous devons aussi tenir compte de certaines conventions d’écriture.

Un arc dramatique me semble nécessaire. Pourquoi CN doit-il changer ? On peut imaginer que son sentiment sur A changera s’il fait l’effort de comprendre les motivations qui l’animent.
Ainsi, au lieu de laisser l’argent, qui décidément corrompt tout ce avec quoi elle est en contact, décider de la relation entre A et CN, nous verrons un CN consacrer toute cette fortune qui lui est tombée dessus (donc qu’il ne mérite pas grâce à ses efforts) au projet de A. Le don de soi (marque des héros) comme moyen de sauver le monde, en somme.

Situation : 1128a
Préquelles possibles : 607 – 446b

  • Depuis son trauma psychologique, A n’est plus lui-même
  • * A est dans une condition mentale et physique diminuée. Incapable de réagir, il observe son entourage **

Séquelles possibles : chronologiquement [856 puis 878c] – 1142a

Note : Le trauma qu’a subit A est bien réel et sa condition mentale et physique diminuée est sa limitation. L’hypothèse est que A utilisera cette condition pour tester ses relations. En effet, A recouvrira sa santé mentale mais il continuera de simuler cette perte de sa personnalité antérieure.
Dans un tout autre registre et pour complexifier davantage l’intrigue, A pourrait souffrir d’Alzheimer.

Situation : 1128b
Préquelles possibles : 898 – 1043

  • A est au fond d’une mine lorsqu’une explosion se produit
    [Le contexte est un huis-clos en lequel le personnage devra faire face à ses propres démons]
  • * A perd la vue dans un accident
    [La cécité du personnage est non seulement sa limitation mais aussi la condition de mise en place du huis-clos] **

Séquelles possibles : 918b – 1047

Situation : 1129a
Préquelles possibles : 1217a – (1152 si l’on change B par B-4)

A désire un certain objet X. Mais X est entre les mains de A-4 qui le garde jalousement

Séquelles possibles : 1144 – 1191 – (1197 si l’on change A-8 par A-4) – (1166a ou b si l’on change A-9 par A-4)

Note : Ce désir singulier de A est une nécessité. L’intrigue consistera pour lui à se le procurer tout en rendant légitime son action aux yeux du lecteur. Lorsqu’il entrera en possession de cet objet, nous comprendrons alors pourquoi ce désir était si important pour lui. C’est une ironie dramatique car ni le lecteur, ni A-4, ne connaîtront avant le climax les raisons de A à agir de manière aussi résolue envers cet objet.

Situation : 1129b
Préquelles possibles : (1298 si l’on change A par A-5) – (1304 si l’on change A par A-5 et A-2 par A)

  • A s’est fait voler quelque chose de très important pour lui par A-5, une tristement célèbre crapule dont le nom inspire la crainte parmi les honnêtes citoyens
    [La limitation de A est la peur qu’il devra vaincre]
  • * A est à la recherche de quelqu’un avec suffisamment de courage pour récupérer quelque chose de très important pour lui qui lui a été volé **

Séquelles possibles : 1081 – 1219 – 1129c

Note : A doit faire face à ses responsabilités. Il ne peut constamment s’en remettre aux autres pour régler sa vie. Savoir prendre ses responsabilités n’est pas seulement une qualité d’une personnalité donnée. C’est aussi une obligation.
La question dramatique est donc de savoir comment A assumera cette obligation à laquelle il ne se sent pas tenu lorsque nous faisons sa connaissance (ainsi que celle du contexte dans lequel évoluera l’intrigue) au début de l’histoire.

Situation : 1129c
Préquelles possibles : 1165 – (1304 si l’on change A-2 par A-5)

A cherche quelqu’un de suffisamment courageux pour faire à sa place une obligation qu’il a contractée
[Cette situation est très similaire à la précédente. L’emploi du mot obligation étend cependant sa portée. L’idée en somme de ces situations 1129a, b ou c est de donner au personnage principal le courage d’être un héros]

Séquelles possibles : 1081 – 1219

Situation : 1130
Préquelles possibles : 926 – 1073

A est médecin et après un appel urgent en pleine nuit, il disparaît sans laisser de trace après avoir rencontré trois hommes mystérieux AX, AX et AX

Séquelles possibles : (660a si l’on change A-4 par AX) – 1447 – (660b si l’on change A-5 par AX)

Note : A se retrouve dans une situation dont il n’a aucune expérience. La suggestion précise que les trois hommes sont mystérieux ce qui laisse entendre que A ne comprend pas les raisons de son enlèvement (et le lecteur non plus).
A devra prendre à la fois ses responsabilités dans ce qu’on lui reproche et se dépasser lui-même pour trouver la solution à son problème.

Situation : 1131
Préquelles possibles : 158 – 1062 – 1063

Le problème de A est sa paresse [ce qui le limite dans tous ses projets]. Son véritable problème cependant est qu’il cède à cette indolence avec délectation

Séquelles possibles : 114 – 225

Note : Bien sûr, certaines circonstances vont présenter un tel caractère d’urgence qu’il se sentira obligé de questionner sa paresse.

Situation : 1132
Préquelles possibles : 887b – 1061

  • La grande faiblesse (si ce n’est de la peur) de A est sa superstition
    [Des croyances telles qu’elles peuvent déboucher sur un fanatisme religieux]
  • * Les superstitions de A contrecarrent tout ce qu’il entreprend **

Séquelles possibles : 1075a ou b – 1332 – 1334a ou b – 1350

Situation : 1133
Préquelles possibles : 565 – 1120

L’arrogance et les présomptions de A l’amènent à défier un pouvoir qui le dépasse

Séquelles possibles : 1353 – 1443b – (1445 si l’on change B par A)

Situation : 1134
Préquelles possibles : (1418b …*) – Chronologiquement [718b suivie par 1061 puis (839 si l’on transpose A et A-2)

  • A, un jeune homme ordinaire, se met soudain à souffrir de mégalomanie
  • * Alors qu’il semble satisfait de la vie qu’il mène, A étouffe secrètement dans cette routine. Il va se lancer dans un projet audacieux dont le résultat fera de lui un être totalement différent mais bien plus conforme à ses aspirations s’il réussit.
    Dans le cas contraire, A rencontrera la déchéance **

Séquelles possibles : 111 – 768 – 769 – (1418b *…**)

Note : Cette suggestion a l’avantage d’inciter l’imagination à se dépasser. Et c’est précisément à propos de dépassement que j’émettrai l’hypothèse suivante. La nature humaine est limitée et ce qui la caractérise essentiellement est sa finitude.

D’un point de vue pratique (plus exploitable pour écrire une histoire), nous sommes en tant que personne limités par un ensemble de règles, de lois, de principes, de devoirs, d’obligations ou de responsabilités.
Par ailleurs, nous ne sommes pas tous égaux que ce soit intellectuellement ou physiquement. Cette diversité est une bonne chose en soi, ne nous méprenons pas. Le jeune homme ordinaire de la suggestion se trouve étriqué dans cette norme qu’il respecte peut-être (il n’y a rien d’indiqué dans la suggestion pour nous laisser croire qu’il soit en rébellion contre le système) mais qu’il n’a pas choisi.

En contrepartie de nos responsabilités, nous avons aussi des droits. Une société qui soumettrait ces citoyens à des obligations en déniant leurs droits aux personnes serait forcément totalitaire et ce n’est pas le discours que laisse entendre cette suggestion.

Probablement, ces limites lui pèsent. Il étouffe littéralement dans cette sphère qui l’encercle de toutes parts. Il cherche une issue pour s’en échapper et la suggestion nous dit qu’il sombre dans la mégalomanie. L’emploi du mot souffrir qui est un verbe d’action est d’ailleurs trompeur. On veut nous faire croire qu’il s’agit d’un trouble psychiatrique et c’est ce que les autres personnages immanquablement présents dans l’intrigue penseront du personnage principal.
Pourtant, celui-ci n’aspire qu’à être libre. Intimement, il sait qu’il existe d’autres mondes que celui dans lequel il a été jeté et il est en quête de ceux-ci. Et cela se manifeste par sa mégalomanie.

La seconde possibilité donne un enjeu pour le personnage. Si A ne sort pas de sa quotidienneté létale, sa vie n’aura aucun sens.

Situation : 1135a
Préquelles possibles : 737a – 1010

B est harcelée par trois individus (A-5, A-5 et A-5) qui cherche à obtenir quelque chose d’elle en lui faisant croire qu’ils s’en prendront à A, l’homme qu’elle l’aime, si elle ne leur remet pas cette chose

Séquelles possibles : 885a – (1309a si l’on change A par A-5)

Note : En quoi B est-elle limitée ? Simplement, elle a un cas de conscience à remettre cette chose que ces trois hommes désirent. Ceux-ci tenteront alors de l’atteindre par son point faible.

Situation : 1135b
Préquelles possibles : 645 – (1335 si l’on change A par B)

  • B est dans une maison qu’elle ne connaît pas. Elle découvre dans une chambre un homme mort (AX) allongé sur un lit
  • * B est obligé de défendre son honneur contre A-5 qui l’a attiré dans un piège **

Séquelles possibles : 885a ou b – (1448 si l’on change A par B et A-8 par AX)

Note : La limitation est liée à l’espace dans lequel évolue le personnage. Et cet espace est délimité par la configuration de la maison (qui peut être ou non labyrinthique). Cette suggestion ne pourrait pas s’appliquer à une équipe d’archéologues par exemple qui se sont sciemment mis en situation. La découverte d’un corps est en quelque sorte la cerise sur le gâteau. Notre personnage B, quant à elle, est totalement surprise par la découverte de ce cadavre et elle entre de plain-pied dans les difficultés sans les avoir cherchées.
Les archéologues pourraient néanmoins être utilisés si le corps qu’ils découvrent est bien plus récent que les vestiges qu’ils pensaient encore inexplorés.

Quant à la seconde possibilité, c’est la condition de la femme qui est questionnée. Le traitement que certains hommes se permettent de lui infliger est non seulement injuste mais aussi illégitime. La suggestion propose que B se fasse justice elle-même.

Situation : 1136
Préquelles possibles : 41a , b ou c – 335 – 460

  • B intime l’ordre à B-7 de la rejoindre immédiatement
  • * B [Voir la situation 677] veut envoyer un message à B-7 mais c’est A qui le recevra **

Séquelles possibles : 499a ou b

Note : Les fonctions des personnages mettent en place une relation de dépendance entre B-7 et B. Il s’avérera en fin de compte que c’est B qui a besoin de la présence de B-7.
B-7 est libre de faire éclater ce rapport alors que B ne peut s’en délier. Cette suggestion remet en question la notion d’autorité.

Pour exploiter la seconde alternative, je pense que l’on peut jouer avec une critique de la hiérarchie sociale. Toutes les sociétés se constituent de couches sociales. A, B et B-7 appartiennent respectivement à un groupe social différent. Cette distinction régit les relations qui existent entre eux. Le message de B que A reçoit par erreur va alors faire exploser cette hiérarchie.

Situation : 1137a
Préquelles possibles : (890 si l’on change A-4 par A) – 1389b

  • B est complètement perdue dans sa vie
    [Sans aviron, on erre misérablement dans le brouillard. B devra donner un sens à sa vie. Souvent, nous posons nos propres limites à ce que nous pourrions réellement faire ou être]
  • * B est en danger et doit prévenir A de sa situation. Mais A est au loin et ignorant de la mésaventure de B **
  • ** Alors qu’elle fait de la plongée sous-marine, B se retrouve prise au piège ***

Séquelles possibles : 179a ou c – 1433c – 1451c

Note : Dans la seconde alternative, B est enserrée dans une sorte de filet qui l’empêche d’atteindre son sauveur. Il lui faut trouver le moyen de le contacter ce qui semble impossible. Toute l’intrigue consistera alors pour elle à déployer des trésors d’ingénuité pour parvenir à ses fins.
Nous retrouvons quelque peu ce thème dans Panic Room de David Koepp.

Et la troisième alternative insiste sur le compte à rebours qui s’égrène inexorablement.

Situation : 1137b
Préquelles possibles : 677 – 872

  • Pour raisons de santé, B doit s’installer à la campagne
  • * Sur un coup de tête, B décide d’aller vivre à la campagne. Mais elle n’est décidément pas faite pour une telle vie **

Séquelles possibles : 916 – 962 – 1118

Note : Le motif est assez simple : on étouffe en ville et on respire mieux à la campagne. Seulement, c’est un peu facile pour élaborer une intrigue à partir de ce qui apparaît être un postulat. Il sera plus intrigant que B ait un cas de conscience à quitter la ville. Si elle reste, néanmoins, l’enjeu ne sera rien de moins que sa vie.

La seconde possibilité est encore plus radicale. Nous avons une hypothèse inverse de la précédente. Les grands espaces ne sont qu’une illusion de liberté. A se sentait étriquée en ville. Mais elle se trompait. L’expérience de la campagne lui apprendra comment elle doit vivre en ville pour être en adéquation avec ses aspirations.

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Les limitations personnelles

Proposition B
45, Chercher à faire avancer un projet, une activité, une initiative et ressentir les sentiments de ses proches comme un obstacle.

Situation : 1138
Préquelles possibles : (1129a si l’on change A-4 par B) – (1333b si l’on change A par A-8 et B par F-B)

  • A veut s’emparer d’un objet X que B possède
    [C’est donc ce refus de B de céder cet objet qui constitue la limitation pour A]
  • * A veut se procurer un objet X qui appartient à B. Mais B a chargé cet objet d’un tel affect (cela lui rappelle quelqu’un auquel elle tenait beaucoup) qu’elle ne s’en séparera pour rien au monde **

Séquelles possibles : 20a – 739 – 1217c

Situation : 1139
Préquelles possibles : 1023 – 1026

A est le fils débauché de F-A. F-A est un homme riche et A espère bien toucher l’héritage. Cette perspective le fait s’approcher de A-8 afin de lui emprunter de l’argent qu’il remboursera lorsqu’il sera en possession de l’héritage. Mais A-8 est très sceptique sur les intentions de F-A de léguer sa fortune à un fils si peu moral

Séquelles possibles : (1162 si l’on change A-5 par F-A) – (1226 si l’on change A par A-8 et A-5 par A) – 1217b

Situation : 1140
Préquelles possibles : (898 …*) – (899 …*)

  • En société, A est bien sous tous rapports. En privé, sa véritable nature se révèle
  • * A-8 a l’opportunité de vendre un bien de famille à A. Cela aiderait A-8 à sortir d’une situation difficile mais la famille de A-8 a quelques réticences à le laisser faire **

Séquelles possibles : (1220b si l’on change B par A-8) – 1260a

Note : Je ne suis pas certain qu’on doit voir dans la première possibilité un choix du personnage d’être ange ou démon. Simplement, il souffre d’un carcan social qu’il retire lorsque la bienséance n’est plus exigée.
Et quant à la seconde suggestion, A-8 ne va pas entrer en guerre contre ses proches mais davantage contre ses propres sentiments envers ce bien de famille (des sentiments qui lui seront alors rappelés par son entourage).

Nous changerons de sous-groupe dès le prochain article avec les situations conflictuelles 1141 à 1159.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
WilliamTony Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Tony
Invité
Tony

Super papa