Les personnages secondaires

LES PERSONNAGES SECONDAIRES

Si votre histoire  n’a qu’un protagoniste et un antagoniste, autant savoir ce que vous faîtes. Traditionnellement, chacun d’entre eux a besoin d’amis ou d’alliés dans la bataille qu’ils se livrent tous deux.

Dans une fiction, le héros et le méchant de l’histoire sont souvent définis par ceux qui les entourent.
Dans Le Magicien d’Oz, l’épouvantail, le lion et l’homme de fer ne se contentent pas d’aider Dorothée dans sa quête pour retrouver son foyer. Ils représentent aussi une part de sa personnalité.
Et plus particulièrement, une part qui a besoin d’être développée.

Le lion aide Dorothée à faire face aux choses et non les fuir. L’homme de fer souligne la nécessité pour Dorothée d’éprouver de l’empathie envers autrui et l’épouvantail démontre le besoin pour Dorothée de se faire confiance dans la résolution de ses problèmes plutôt que de s’en remettre  à sa tante et à son oncle.
En somme, cela résume le passage de l’enfance à l’âge adulte.

Et on peut aller encore plus loin. La gentille fée est un symbole de l’amour de Dorothée pour sa famille et de la bonté qui l’habite. Tout ce dont a véritablement besoin Dorothée et que le magicien lui fera comprendre est qu’il n’y a nulle part ailleurs où elle sera mieux qu’auprès des siens.

Et l’antagoniste ?

La méchante sorcière n’est pas en reste. Elle représente l’égoïsme supposée de l’enfance et dont Dorothée doit se débarrasser  pour retourner en son foyer en tant qu’adulte responsable. C’est d’ailleurs la faille majeure de cette héroïne (gardez en mémoire que l’antagonisme frappe toujours au point faible).
Dorothée doit surmonter cette faiblesse dans un ultime acte d’altruisme face au magicien.

Pour vous assurer de vos personnages secondaires, interrogez-vous.

  • Est-ce que vos personnages secondaires sont bien identifiés ? C’est-à-dire de prime abord à quel camp appartiennent-ils ? celui du protagoniste ou celui de l’antagoniste ?
    Y en a t-il un qui risque de virer de bord ?
  • Vos personnages secondaires permettent-ils d’éclairer quelque peu la personnalité de votre héros ? En d’autres mots, sont-ils justifiés dans cette histoire ? Sont-ils vraiment nécessaires à l’intrigue ?
  • Et participent-ils à l’évolution du personnage principal d’une manière ou d’une autre ? C’est aussi une raison pour légitimer leur présence.

Et puis assurez-vous aussi que chacun d’entre eux  possède un but. Et que vous ayez mis quelques réflexions en ce but même si c’est un personnage relativement mineur dans l’histoire. Si après relecture ou réécriture, vous ne savez toujours pas pourquoi il est présent, mieux est de le sortir du casting ou de le réécrire de façon à lui fixer un but, une raison d’être dans cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.