PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Nous allons traiter avec cet article des situations 1023 à 1033 concernant le sous-groupe de la nécessité. Commençons par définir cette nécessité. Deux options s’offrent à nous : cette nécessité peut être comprise comme s’opposant à la contingence, c’est-à-dire lorsqu’une chose est possible ou non (elle aurait très bien pu ne pas exister), elle est alors dite contingente alors qu’une chose nécessaire est quelque chose d’inexorable, on n’y échappe pas.
C’est d’ailleurs cette différence que l’on doit noter entre l’obligation morale (nous nous plaçons nous-mêmes dans cette obligation) et la contrainte (chose nécessaire) qui nous vole notre libre-arbitre.

Par ailleurs, la nécessité reflète le dénuement, la pauvreté. Des besoins vitaux comme de se loger, de se nourrir ou encore de se sentir en sécurité (comme par exemple que l’ordre public soit maintenu) sont menacés.
Maintenant, nous voulons faire œuvre de fiction. Il n’est pas trop osé de dire que l’essence de celle-ci est de nature conflictuelle. Et pour qu’il y ait conflit, il nous faut ouvrir un débat avec au moins deux discours qui vont s’opposer.

Considérons les bonnes mœurs et leur définition de coutumes, c’est-à-dire de conformité à la moralité, à la religion ou à la culture d’une communauté. Si nous admettons que ces bonnes mœurs sont acquises par l’instruction et l’éducation (je n’ai aucune certitude à ce sujet, ce n’est pas mon argument), je considérerai alors qu’on ne m’a pas laissé le choix d’approuver ou non ces règles qu’on m’impose comme une injonction.

Si les circonstances que constitue ma situation exige de moi une contrainte comme une nécessité, m’y soumettre dissipera ma volonté, mon libre-arbitre. Pour me conformer aux bonnes mœurs, je m’autocensure. Un personnage fictif a le pouvoir de dénoncer ce fait. Il refusera de se plier aux bonnes mœurs et il en souffrira jusqu’à parfois rencontrer la mort.

Or, tout est changeant, tout est mouvement. Les mœurs évoluent. Les règles morales d’une époque sont différentes de celles d’une autre période. Ceux qui ont dérogé ou qui dérogent aux bonnes mœurs ne le font que dans un contexte historique précis.
Par la crainte irraisonnée du désordre (puisqu’il est illusoire de vouloir maintenir les choses en place), ceux qui ont eu le courage de dire non ont été brimés et persécutés.

Les oppresseurs disparaissent, certes remplacés par d’autres règles. Les nouvelles règles disposent pour l’avenir et par une sorte d’oubli se dispensent de responsabilités envers ceux qui ont été lésés. Et c’est dans cette nécessité de réparation d’une faute commise que je peux essayer de développer une intrigue fondée sur le conflit.
Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Pour William Wallace Cook, il est important de distinguer l’obligation qui est bien plus dramatique lorsqu’elle est intérieure c’est-à-dire lorsqu’elle est la réalisation d’un volonté personnelle (on se met soi-même dans l’obligation d’accomplir quelque chose) de la nécessité (comme de se loger ou de se nourrir).

Bien sûr, certaines circonstances extérieures peuvent aussi expliquer les raisons d’une soumission mais ce qui semble certain (selon ce que j’interprète de la pensée de William Wallace Cook, l’auteur de PLOTTO) est qu’une obligation n’est pas la voie vers le bonheur.

La liste des situations :
PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Cet article concerne les situations 997 à 1010.
Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Le sous-groupe des idéaux que nous avons étudié précédemment consiste pour les personnages à trouver un équilibre entre une exigence morale (instituée principalement par les conventions de la communauté à laquelle ils appartiennent) et leurs aspirations individuelles. Un équilibre pas si évident que cela à trouver car la passion est souvent dévorante ou bien le personnage se réfère à des valeurs strictes qui oblitèrent même jusqu’à sa volonté.
Le trait est certes un peu poussé (mais il doit souvent l’être en fiction pour que celle-ci existe justement) mais nous ne nous éloignons guerre de la réalité dont toute œuvre fictive est une copie (même les comédies sont des copies certes exagérées de nos vies bien réelles).

Avec les situations 979 à 996 (pour commencer), abordons dès cet article un nouveau sous-groupe : les obligations.

Pour la liste des situations, je vous renvoie à :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

L'art de conter en images.