intrigue : Voyage émotionnel

INTRIGUE : VOYAGE ÉMOTIONNEL

L’intrigue est un voyage qui apporte certaines lumières à nos esprits parfois embrumés. Une bonne intrigue est emplie de significations. Et elle joue avec nos émotions pour nous permettre de les saisir.
Il n’est pas suffisant d’aligner des événements. Une intrigue est un processus qui fonctionne sur de la tension dramatique et un mouvement qui lui est inhérent.

Une rencontre, par exemple,  ne suffit pas à faire une intrigue. La rencontre fait partie de l’histoire. Elle peut en être un élément déclencheur. C’est une source d’énergie mais il faut pouvoir la relier pour l’utiliser. C’est la fonction de l’intrigue d’inciter le lecteur à vouloir connaître ce qui va bien pouvoir se passer ensuite.
Nous avons une situation de départ. Reconsidérons notre rencontre. Cette situation initiale nous présente deux personnages comme deux êtres solitaires. Puis vient le moment de la rencontre. L’intrigue va alors s’emparer de cette rencontre et de la situation initiale des deux personnages et décrire une chaîne de conséquences qui vont suivre cette situation initiale.
Parfois, l’incident déclencheur ne s’avère même pas nécessaire (ou du moins comme dans Juno, il s’est produit avant le début de l’histoire). Il suffit d’une situation suffisamment significative dont il va falloir sérieusement s’occuper. Elle s’avèrera compliquée puis elle sera résolue (la situation en somme expose le problème).

Et à propos d’exposition, ce sont les scènes qui s’en chargeront. Alors autant bien choisir ce qu’elles doivent contenir. Il ne s’agit pas d’aligner des événements sans qu’ils soient justifiées au moins par une cause aussi éloignée qu’elle puisse être dans le passé des personnages.

La causalité

Ce terme de causalité est un peu abstrait. Conservons l’idée de conséquences, elles seront bien plus faciles à mettre en œuvre au cours de l’écriture du scénario.

A propos de scènes, il est bon de se demander ce qui peut être essentiel à l’intrigue en son sein. La réponse la plus évidente me semble être l’information. L’histoire nous a présenté d’abord une situation que nous qualifierons de significative parce que tout va tourner autour d’elle. Prenons Roméo et Juliette. La situation de départ (et donc significative pour toute l’histoire) sont deux jeunes gens qui se découvrent un amour qui sera contrarié par leurs familles respectives.

Maintenant tous les personnages sont impliqués dans cette situation initiale. Mais l’auteur jouera avec son lecteur. Il ne lui délivrera pas toutes les informations de son univers d’un seul trait. C’est le meilleur moyen de le perdre. Il lui donnera progressivement des informations seulement pour aiguiser son appétit d’en savoir plus. Chaque scène ainsi fournira un indice de plus. Mais pas n’importe quelle information.

Chaque information fournie devra appartenir à l’intrigue. La théorie narrative Dramatica explique exactement cela.
Tout ce qui se passe dans l’histoire doit être lié à l’intrigue. Par exemple, si votre héros est soupçonné de meurtre, toutes ces pensées et ces actions doivent lui permettre de comprendre pourquoi il a été ainsi injustement accusé. Même si la situation initiale fait qu’il ne se souvient de rien, on ne peut pas le laisser errer dans des digressions qui soient sans rapport avec cette accusation de meurtre. L’intrigue consistera alors pour lui à prouver son innocence.

Un monde fictif qui copie la réalité

Qu’est-ce qu’une scène ? Si ce n’est rendre réels des événements imaginaires. Le lecteur doit s’immerger dans la fiction c’est-à-dire dans l’action et sur le plan émotionnel. Il doit comme se sentir concerné par les personnages, éprouver de l’empathie pour eux. L’auteur demande à son lecteur de faire preuve d’une compassion dont ce dernier ne serait peut-être pas capable dans la vie réelle. Et non pas parce qu’il n’en serait pas capable. Il peut ignorer certaines réalités qu’un auteur à sa manière lui montre du bout des doigts.

En somme, une scène doit répondre à au moins l’une des questions suivantes :

Qui ?

Ce qui permet de comprendre un personnage. Une série télévisée est pratique pour cela car elle permet au fil des épisodes de découvrir toujours un peu plus sur les personnages qui la peuplent. Le Qui ? désigne le personnage principal de l’histoire.
Chaque scène a aussi son personnage principal. La plupart du temps, il s’agit du héros de l’histoire mais ce pourrait être n’importe lequel des personnages.

Les personnages sont un des éléments les plus importants d’une fiction. Une scène peut donner quelques informations générales sur un personnage mais souvent ce qui donne de l’intérêt à une scène est lorsque l’information qu’elle divulgue est liée à l’intrigue. Ce peut être des choses qui ont été cachées ou niées jusqu’à présent.

Le dialogue est souvent le moyen le plus direct pour annoncer une information qui va construire le personnage dans l’esprit du lecteur. Ou bien si le personnage qui nous est ainsi révélé ne peut être présent dans la scène, ce peut être par la découverte de quelque chose qui est significatif comme la mise au jour d’une correspondance secrète.

Quoi ?

En somme, c’est ce dont parle l’histoire. Par exemple, la série télévisée Les 4400 parle de 4400 individus qui ont disparu à des époques différentes et qui reviennent déposés là en une seule fois par une boule de lumière. Pendant cette absence, leur cerveau a développé des capacités que le commun des hommes actuels ne possède pas encore.
Rapportée à la scène, cette définition permet d’expliquer la situation exposée dans une scène particulière, ce qui se passe dans cette scène.

La situation d’une scène est ce qui permet d’accrocher le lecteur. Elle porte en elle les conséquences qui feront les événements à venir de l’intrigue. Lorsqu’il a fini d’écrire une scène, l’auteur devrait se demander : Et ensuite ?

Où ? & Quand ?

Le moment de l’histoire et le lieu où la scène se produit. Des informations nouvelles sur un lieu ne font pas seulement carte postale. On peut apprendre ainsi que la jolie maison que le héros vient de s’offrir à un prix modeste n’est pas seulement un hasard heureux mais parce qu’elle fut le lieu d’un crime.

L’information fournie doit alors avoir un effet sur l’un des personnages présent dans la scène lorsque cette information est révélée. Par exemple, la femme de votre héros refuse de rester plus avant dans la maison maintenant qu’elle sait qu’un meurtre y fut commis. Son mari cependant refusera de comprendre le point de vue de sa femme. Ce qui crée du conflit entre les deux et ajoute de la tension dramatique.

Le Quand ? est souvent utilisé en référence à un événement marquant de l’intrigue. Par exemple, un homme apprend que sa femme attend un enfant alors qu’à la date supposée de la conception, il ne pouvait être physiquement auprès d’elle.
Situer précisément un événement dans le temps peut donner un éclairage nouveau sur la situation actuelle.

Pourquoi ?

Il faut justifier pourquoi une scène a lieu. Il est préférable qu’elle soit la conséquence des événements antérieurs. Le lecteur a besoin de comprendre pourquoi les choses se déroulent ainsi et pas autrement.

C’est dans le développement du personnage que l’on comprendra les raisons de son comportement. Il peut être difficile dans un premier temps de saisir pourquoi un personnage se comporte de telle manière dans une scène. Mais tout deviendra fluide ultérieurement lorsque des informations cruciales sur son passé ou tout autre information pouvant expliquer une déviance quelconque seront données au lecteur.

Les raisons qui font agir un personnage peuvent être aussi soulignées par les intentions qui animent ce personnage dans certaines scènes où il se trouve.

Comment ?

Les décisions des personnages orienteront l’intrigue dans une direction précise. Ou bien alors un personnage peut vouloir s’épancher dans une scène ce qui permettra de détailler plus avant sa personnalité.

Fournir une information est probablement la fonction la plus élémentaire d’une scène. Le Comment ? démontre une méthode. Il explique comment l’impossible peut être possible.
Le Comment ? découle souvent du Pourquoi ?
Un personnage pourrait ainsi assumer sa vengeance pour un crime qu’il a subi. Ce qu’il fera pour se venger est la conséquence de ce crime. La raison explique pourquoi les choses se produisent de telles ou telles façons.

L’information

L’information que communique une scène doit ajouter de la signification à l’intrigue. Lorsqu’un personnage important de l’histoire est au centre d’une scène, à la fin de celle-ci, ses pensées, ses sentiments, ses actions suivront un cours différent. Ce qui apportera de nouvelles conséquences, de nouvelles actions ou de nouveaux comportements qui feront avancer l’intrigue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.