Archives de catégorie : Le personnage

ANTAGONISTE : UN PLAISIR CONFLICTUEL

Non seulement le conflit est l’essence du drame mais c’est aussi ce qui divertit le lecteur. Le conflit est un concept. Pour le sortir de son abstraction, il est nécessaire de l’incarner. C’est la fonction de l’antagoniste.

Notez aussi que l’antagoniste lui-même pourrait être la personnification d’une idée. Par exemple, dire de Javert qu’il est un policier dévoué corps et âme à son métier est insuffisant pour le décrire dans sa vérité. On peut considérer aussi que Javert représente l’idée d’ordre portée à l’extrême.
Ainsi, on atteint une profondeur du personnage qui touchera l’humain au-delà de la fonction dans l’histoire.
Continuer la lecture de ANTAGONISTE : UN PLAISIR CONFLICTUEL

LE PERSONNAGE : CŒUR DE L’HISTOIRE

Nous avons vu dans l’article précédent qu’une situation pouvait être à l’origine d’une histoire. L’inspiration peut néanmoins mettre au jour un personnage qui portera déjà en lui les germes d’une histoire.
Il sera alors le personnage principal, le protagoniste ou bien un héros (un hybride des deux précédents).

Ce qui le caractérise en tant que personnage principal, protagoniste ou héros est la condition que son invention implique un objectif. Vous avez en tête par exemple une jeune femme qui n’hésite pas à sortir les poings pour obtenir ce qu’elle veut et on peut en déduire de nombreux objectifs possibles. Un maître d’hôtel qui n’a pas d’autres ambitions dans la vie que de finir sa carrière dans cet hôtel où il a passé les vingt dernières années de sa vie offre en comparaison moins de possibilités narratives.

Un héros est normalement un personnage doué d’un esprit critique qui va exiger que les choses d’un monde sclérosé changent.
Continuer la lecture de LE PERSONNAGE : CŒUR DE L’HISTOIRE

SITUATION AU CŒUR DE L’HISTOIRE

Lorsqu’une situation particulière est le cœur de l’histoire, les détails semblent couler de source. Prenons l’exemple de Speed. Une bombe est placée dans un transport en commun et elle explosera si le véhicule descend en deçà d’une certaine vitesse. Le protagoniste (probablement) devra parvenir à désamorcer la bombe avant que l’irréparable ne soit commis.

L’objectif du héros possède tous les critères qui le désigne naturellement comme objectif :

  1. Il est spécifique, clair et distinct dans l’esprit du lecteur.
  2. L’issue est tout à fait mesurable : soit la bombe explose, soit elle n’explose pas.
  3. Il porte en germes beaucoup de possibilités narratives (dans Speed, le héros devra aborder le bus, examiner la bombe et tenter de comprendre qui est derrière cet attentat.
  4. Et il possède un temps limite. Car même si le héros parvient à maintenir une vitesse au véhicule, celui-ci risque de tomber en panne d’essence à tout moment.

Continuer la lecture de SITUATION AU CŒUR DE L’HISTOIRE

ET LE PERSONNAGE PRINCIPAL CHANGE

Personne n’aime le changement. Nous réglons nos vies une fois pour toute. Nous aimons ce qui nous est familier. Et nous en faisons une soi-disant zone de confort.
Et pourtant, tout autour de nous, comme une injonction, appelle de ses vœux que nous changions. Souvent, cet appel ne ferait que rajouter de la banalité à notre quotidien et le changement presque exigé ne servirait en fait pas à grand chose.

Alors, l’habitude nous a comme donné une certaine résistance à tous ces appels qui nous incitent à changer. Dans un certain sens, cette résistance est bénéfique parce qu’autrement, certaines personnalités plus fortes que d’autres pourraient nous faire rouler comme des dés et nous ne saurions plus quelle face présenter au monde.
Continuer la lecture de ET LE PERSONNAGE PRINCIPAL CHANGE

LE PROBLÈME : ESSENTIEL AU PERSONNAGE

Le personnage principal doit avoir un problème. Par exemple, une héroïne frappée d’ostracisme parce qu’elle est coupable d’adultère. L’opinion régnante a tôt fait d’accuser le renégat qui ne se conforme pas.

Le héros peut aussi être tout marqué d’une blessure lointaine irrésolue qui lui a laissé comme une colère rentrée qui ne demande qu’à éclore et sourdre. Ce peut être aussi un personnage suffisant (tout en étant adorable) comme Flash McQueen (Cars).
Souvent la cause du problème (le problème est alors illustré par ses effets) est intérieur au personnage : orgueil, narcissisme, ambition, naïveté… ce sont des états psychologiques qui jouent contre le personnage.

Le péché pourrait être aussi plus moderne : alcoolisme ou toute autre addiction. Nos temps modernes sont d’ailleurs propices à toutes formes de prédation, à croire même qu’ils les facilitent.
Continuer la lecture de LE PROBLÈME : ESSENTIEL AU PERSONNAGE