Archives pour la catégorie Le personnage

LE HÉROS & LE MÉCHANT DE L’HISTOIRE

Dans une bonne fiction, le héros et le méchant de l’histoire ont des objectifs clairement définis. Même si la fonction de l’antagonisme est de contrer l’objectif du héros, rien n’interdit que le méchant ait lui aussi un objectif à accomplir.

Idéalement, les objectifs s’affronteront directement à un moment ultime (dénommé habituellement le climax) où l’un des deux personnages l’emportera.
Continuer la lecture de LE HÉROS & LE MÉCHANT DE L’HISTOIRE

Y A T-IL UN MÉCHANT DANS LA SALLE ?

Avoir inventé un héros avec un objectif, c’est déjà être allé assez loin dans son projet d’écriture.
Pour que cet objectif soit crédible auprès du lecteur et légitime vis-à-vis de l’histoire, il faut inventer une opposition.

Autant qu’il soit possible, il faudrait du conflit au cœur de chaque scène. Le héros devrait s’opposer d’une manière ou d’une autre à un autre personnage. Le conflit est l’essence du drame.

L’antagonisme devrait être pensé d’abord comme une entité. Il est foncièrement quelque chose d’abstrait. Et c’est pour les besoins de la fiction qu’il sera incarné par un méchant de l’histoire.
Continuer la lecture de Y A T-IL UN MÉCHANT DANS LA SALLE ?

LES MOTIVATIONS DU HÉROS DOIVENT ÊTRE CLAIRES

Non seulement le héros doit être suffisamment sympathique pour que l’empathie du lecteur à son égard puisse s’installer mais il doit posséder un objectif clair dans l’histoire.
Sinon le lecteur n’accrochera pas à celle-ci.

Dès le début, son but doit être clair et le héros devrait en quelque sorte se retrouver dans l’obligation de le poursuivre.
Mais cela serait le priver de sa liberté de choix. C’est ainsi que classiquement, un héros offre toujours une certaine résistance à s’engager dans son aventure.
Continuer la lecture de LES MOTIVATIONS DU HÉROS DOIVENT ÊTRE CLAIRES

L’ÉVOLUTION DU HÉROS

L’évolution du héros se fonde sur une faille majeure dans sa personnalité. Créer cette faille permet alors de montrer cette évolution.
A l’origine, c’est-à-dire dans le passé du personnage, s’ancre un trauma. Donc une expérience.

Un être de fiction est comme nous. Nous n’aimons guère revivre les expériences qui nous font mal. Alors le personnage va développer des comportements (dont il n’est peut-être même pas conscient) pour se protéger.
Continuer la lecture de L’ÉVOLUTION DU HÉROS

LE CHANGEMENT : MOUVEMENT DE L’HISTOIRE

Raconter une histoire avec toute la créativité qu’elle exige, c’est souvent impliquer le mouvement d’une transformation.
Comme deux personnages qui s’ignorent au début de l’histoire et dont la relation se fera plus intime, plus indispensable au cours de l’intrigue.

La relation entre deux personnages implique aussi que l’un au moins de ces deux êtres de fiction évoluera lui aussi. Sa personnalité changera et son point de vue sur le monde sera différent lors du dénouement. C’est d’assister à cette transfiguration progressive du héros (et même celle d’autres personnages) qui rend l’histoire passionnante à suivre pour le lecteur.
Continuer la lecture de LE CHANGEMENT : MOUVEMENT DE L’HISTOIRE