Archives pour la catégorie L’ETHIQUE DES PERSONNAGES

LES ASPECTS POSITIFS D’UN PERSONNAGE

De nombreux facteurs influencent qui est vraiment une personne. Le moment présent contribue à former un individu mais aussi l’enfance et toutes ces années entre l’enfance et l’âge adulte.
Pour développer un personnage harmonieux et complet et surtout crédible, il est important de reconnaître tous les possibles contributeurs qui sont intervenus dans la vie de ce personnage et qui ont donné ce qu’on peut appeler des attributs.

Ces attributs sont essentiels dans l’image que l’auteur souhaite donner de ses personnages. Et cette image doit être authentique pour sonner vrai auprès du lecteur.
Continuer la lecture de LES ASPECTS POSITIFS D’UN PERSONNAGE

PERSONNAGE & MÉCANISMES DE DÉFENSE

Les mécanismes de défense tels que la rationalisation qui permet de justifier après coup un comportement, une décision ou un jugement sont des phénomènes psychiques censés défendre notre moi (ou notre je).

Un personnage est capable de mettre en place de tels mécanismes. Ce sont des processus simples ou sophistiqués que notre esprit traverse pour se protéger des détresses morales ou de sentiments qui nous rendent mal à l’aise.
Continuer la lecture de PERSONNAGE & MÉCANISMES DE DÉFENSE

LE PARCOURS EMOTIONNEL DU HEROS

dDepuis quelques articles, je parle d’une structure émotionnelle qui se manifeste le plus clairement possible dans l’acte Deux.
Une structure en somme est un ensemble de points ordonnés d’une certaine manière. Voyons comment nous pourrions traduire ceci pour l’adapter à la création d’une histoire sous l’angle du parcours émotionnel du héros.
Continuer la lecture de LE PARCOURS EMOTIONNEL DU HEROS

LA PEUR : L’ENNEMI INTERIEUR DU HEROS

Peurs, craintes, frayeurs, culpabilités… ne sont pas des choses que la bravoure peut vaincre. Celle-ci peut vaincre un ennemi mais elle est impuissante devant la peur de cet ennemi.

Ce qui peut vaincre la peur, c’est la confiance, la foi, la conviction. Pour remporter son combat intime, le héros doit avoir confiance en cette victoire, la foi ou la conviction en son triomphe.
Continuer la lecture de LA PEUR : L’ENNEMI INTERIEUR DU HEROS

L’ACTE DEUX EST VOTRE HISTOIRE

L’acte Deux que l’on qualifie souvent d’espace pour l’intrigue n’est cependant pas une mêlée générale. Vous n’allez pas écrire cinquante ou soixante pages (pour un long) d’incidents variés.
L’acte Deux n’est décidément pas une énumération.

Et vous ne pouvez pas mettre  n’importe quoi entre la fin de l’acte Un et le dénouement en espérant rencontrer au passage un climax satisfaisant. Ce serait une satisfaction bien mal avisée.
Continuer la lecture de L’ACTE DEUX EST VOTRE HISTOIRE