Archives de catégorie : Atelier d’écriture

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Avec les situations conflictuelles 1310 à 1329, nous étudierons le sous-groupe de la vengeance. Dans le sous-groupe précédent sur la transgression, celle-ci était ce qui apparaissait de l’intrigue. Avec ce sous-groupe sur la vengeance, nous sommes en quête d’une satisfaction après un affront ou un préjudice quelconque.

La motivation qui donne sa forme à une vengeance ne manquera pas de soulever quelques problématiques éthiques et juridiques et cela permettra d’ajouter un sous-texte (en introduisant dans l’histoire une intrigue secondaire par exemple. Ce sera d’ailleurs d’autant plus facilité si l’on crée une série).

Je vous conseille la lecture de ces articles :

La liste des situations :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Avec ce nouvel article, nous démarrons l’étude d’un nouveau sous-groupe : la transgression. William Wallace Cook fonde nombre de ses situations sur un acte transgressif dont il faut assumer ou subir les conséquences. Avec cette série de situations (1290 à 1309), cet acte perturbateur et essentiel à l’intrigue est la cause du mouvement même de celle-ci.

La liste des situations :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Continuons l’étude des situations entrant dans la catégorie Ruse et Manipulation (dans le présent article, les situations conflictuelles 1275 à 1289 qui nous permettront d’en finir avec ce sous-groupe particulier).

La liste des situations conflictuelles :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

La méthode de suggestions d’intrigue de William Wallace Cook n’existe pas pour parer à un quelconque manque d’imagination de l’auteur. C’est une sorte de recensement de situations conflictuelles qui surgissent dans les relations des personnages.
Une situation existe dans un contexte donné comme un drame familial (une séparation ou la mort d’un enfant) et, en cette situation, viendra s’établir un lien d’interdépendance et d’interaction entre deux personnages (la plupart du temps chez William Wallace Cook).

Cette relation permet aux personnages d’évoluer. Sans elle (s’il n’y avait que de l’action, par exemple), ce serait peut-être très spectaculaire mais le lecteur s’ennuierait vite.

La liste des situations conflictuelles :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Cet article continue sur sa lancée de l’étude du sous-groupe Ruse et Manipulation par les situations conflictuelles 1247 à 1259.

La liste des situations conflictuelles :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Ruse et Manipulation

Proposition B
13, Chercher à sortir d’une situation difficile en faisant preuve d’une certaine intelligence d’esprit.

Situation : 1247
Préquelles possibles : 98 – 658 – 1177 – 1185

  • A cherche par tous moyens à ce que l’opinion des autres lui soit favorable
  • * A a un projet mais il a aussi un secret qui, s’il venait à être connu, réduirait à néant tous les espoirs de A **

Séquelles possibles : 1084 – 1101 – 1103 – 1110

Note : Au cœur de cette suggestion, nous avons une thématique de la manipulation. Ainsi, le personnage pourrait jouer sur les émotions, c’est-à-dire un levier toujours très efficace pour orienter une opinion. D’ailleurs, un scénariste utilise un procédé identique pour infléchir l’empathie du lecteur vers son personnage principal.
Par son personnage A, l’auteur met en place le système d’idées que contient l’histoire. Soit il approuve son personnage en justifiant la nécessité pour celui-ci du trafic d’influence auquel il se livre, soit il dénonce la dangerosité d’une telle manipulation en insistant, par exemple, sur la naïveté des autres ou leur manque d’esprit critique qui en fait des proies faciles pour quelqu’un doté d’un charisme néfaste.

Une explication possible aussi de la réussite de convaincre autrui dans le sens qu’on désire est qu’on s’adresse précisément à un groupe et que les émotions sont démultipliées par le nombre. L’auteur fait exactement la même chose. En jouant sur les émotions du lecteur, il lui fait perdre en partie ses facultés de raisonnement et de jugement pour l’amener à adopter son point de vue.
Les événements qui servent à l’élaboration du personnage principal dans l’esprit du lecteur doivent produire (à l’insu du lecteur) une compassion envers ce personnage. Ainsi, un héros peut être très antipathique sans que cela nuise à son identification avec le lecteur (Orange mécanique fonctionne bien sur ce plan).

Tout comme le personnage de la suggestion, l’auteur cherche à faire évoluer la façon de penser du lecteur en faveur de ce personnage. Maintenant, que l’intention dudit personnage soit bonne ou mauvaise, cela relève du message à communiquer.

La seconde alternative est liée à la culpabilité et à la honte. A se blâme pour quelque chose qu’il a fait dans son passé. Cela le hante et il craint le jugement des autres puisque l’on est jugé sur nos actes.
Le sentiment de culpabilité s’accompagne aussi de la honte que l’on ressent de nos actes passés. C’est le regard que l’on porte sur nous-mêmes qui porte atteinte à notre dignité.

La honte est une peur. Quelle que soit la conscience que nous ayons de nous-mêmes, la honte est la peur que ce que nous avons fait (c’est le cas dans cette suggestion) ou bien ce que nous pouvons dire ou penser nuit à l’image que nous nous renvoyons de nous-mêmes.
Dans cette seconde possibilité, le personnage cache sa honte en niant sa culpabilité. Il ne l’exprime pas devant les autres ce qui pourrait lui offrir le pardon. William Wallace Cook justifie ce comportement en plaçant un enjeu comme motivation. A perdra tout s’il fait face à ses responsabilités.

L’arc dramatique de A est relativement simple. A doit regagner son estime perdue. Il doit passer de la honte à la fierté. Et pour cela, il doit affronter l’opinion des autres. Mais il craint leurs réactions. A doit trouver la force et la détermination pour changer. Il doit passer d’un état passif où il subit au quotidien une humiliation à un état proactif qui lui permettra au fil du temps de s’accomplir (qui est son véritable projet).
Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE