Archives pour la catégorie Atelier d’écriture

LE CONFLIT ATTIRE L’ATTENTION

Si les 10 premières pages du scénario (après celles éventuellement consacrées à un prologue ou séquence d’ouverture) ne parviennent pas à susciter l’intérêt du lecteur, les choses vont se compliquées pour tenter de l’accrocher par la suite.

Le conflit est un élément clé sur lequel l’auteur devrait au moins donner quelques indices dès son acte Un. Car le conflit est actionnel. Il soulève aussi des questions et le lecteur attend qu’on lui réponde.
Continuer la lecture de LE CONFLIT ATTIRE L’ATTENTION

À PROPOS DE GENRE : LE MÉLODRAME (2)

Nous avons commencé dans l’article précédent à explorer le genre du mélodrame et avons tenté de vous redonner l’envie d’orienter votre projet d’écriture vers ce genre que des préjugés infondés sous-estiment.

Continuons cette étude.
Continuer la lecture de À PROPOS DE GENRE : LE MÉLODRAME (2)

À PROPOS DE GENRE : LE MÉLODRAME (1)

Il faut bien reconnaître que le genre du mélodrame a pris une tournure négative de nos jours. C’est un genre associé au soap opera qui à l’origine ciblait un public féminin, et plus distinctivement, la femme au foyer.
Le dispositif dramatique utilisé était souvent l’exagération ce qui s’opposait à une recherche de réalisme ou tout simplement de crédibilité des personnages.

Mais il faut dépasser cet à-priori concernant ce genre qui s’avère en fin de compte très utile à l’auteur en tant que forme pour son écriture.
Continuer la lecture de À PROPOS DE GENRE : LE MÉLODRAME (1)

LE PROBLÈME DES PROBLÈMES

Comme la vanité des vanités, le problème sont les problèmes eux-mêmes. L’équation est simple : les problèmes infectent notre pensée. Si nous les laissons définir qui nous sommes, si nous les suivons aveuglément, nos problèmes nous disent ce que nous ne pouvons pas faire.
Nous ne pouvons pas faire ceci ou cela. Nos vies deviennent alors négativité et manque.

Quelque que soit l’importance d’un problème et même s’il s’agit de résoudre notre aspiration au bonheur, le problème n’appartient pas ou plutôt ne devrait pas se situer au centre de nos pensées.
Continuer la lecture de LE PROBLÈME DES PROBLÈMES